Interview de KHALED HEBIEB

par Serge TREFEU (2011)

 

 

 

Serge TREFEU : Bonjour Khaled. Comment vas-tu ?

KHALED HEBIEB : Bonjour Serge, ça va très bien

Tu as débuté les sports de combat vers quel âge ?
A 12 ans

A ton époque, le Muay Thai n’était pas très connu en France, comment tu as découvert ce sport ?
Grâce à mon ami Jean-Claude Coralie

Tu as grandi dans quel coin de la France ?
A la cité des 4000 à la Courneuve (93)

Dans ton quartier la boxe Thaï était connue ?
Non, elle n’était pas connue mais lorsque les frères Desjardins ont crée le club Derek Boxing, ils ont fait connaître la boxe Thaï…

 

 

Tu étais plutôt bagarreur adolescent ou pas du tout ?
Oui plutôt bagarreur, surtout dans mon quartier

Raconte-nous tes premiers débuts dans ce sport ?
Au début au Derek Boxing les frères Desjardins mon fait découvrir ce sport, sa culture et du fait que René et Antoine Desjardin étaient des compétiteurs, je me déplaçais pour voir ces combats qui m’impressionnaient

Tu as commencé tout de suite par la boxe Thaï ?
Non, j’ai commencé par la boxe anglaise

 

 

Le corps à corps et les techniques de coup de coude s’apprenaient déjà lorsque tu as débuté ?
Le corps à corps oui. Mais pas les coups de coude, lors de mon premier voyage en Thaïlande j’ai commencé à apprendre les techniques de coude parce qu’ils étaient interdits en France…

Est-ce que des champions t’ont influencé au début de ta carrière ?
René et Antoine Desjardins du fait qu’ils étaient compétiteurs, Soudareth et André Richard Nam

Parle nous de ton tout premier club, ton entraîneur, tes camarades du club ?
C’était le Derek Boxing, mes premiers entraîneurs René et Antoine Desjardins, Léon Mendy, Scalp, Iler, Allaoui

Tu es toujours resté dans ce club durant toute ta carrière ?
Non, après le Derek je suis parti à Stains au Nemrod (Omar Benamar et Lyazid Belhaoues) et ensuite je suis passé indépendant (c’était Hadj mon Manager)

Dans quelle catégorie tu boxais ?
En 55 Kg

Ton premier titre de champion de France, tu l’as gagné contre qui ?
Mon premier championnat de France, en 1984, à Valenciennes, c’était contre Ali Bellaid

 

 

Contre quel champion français tu as le plus bataillé pour remporter ce titre ?

Contre Ali Bellaid

Après, tu as disputé le titre de champion d’Europe, c’était contre quel adversaire ?
Contre le hollandais Ramkisoen du Chakuriki Gym en 1987

Ton combat en championnat d’Europe qui t’a le plus marqué au niveau physique ou psychologique ?
Contre Ramkisoen, un combattant du Chakuriki de Thom Harinck, très dur au mal…

Tu as remporté aussi le titre suprême, peux tu nous remémorer ce moment fort ?
C’était contre Akuan en 1992, à Hong Kong, avec la présence des juges et des arbitres du stadium Lumpinee, un championnat du Monde organisé par M. Songchai (Promoteur N° 1 de Thaïlande) !

Ton adversaire le plus coriace en championnat du monde ?
Akuan !

Combien de titres tu as remporté durant toute ta carrière ?
11 titres (4 x Champion du Monde de Boxe Thai, 3 x Champion d’Europe de boxe Thai, 3 x Champion de France de Boxe Thai, Champion du Monde de Kick Boxing) !

 

 

De quel titre tu es le plus fière ?
Mon championnat du monde

Tu as beaucoup combattu à l’étranger ?
Oui, Japon, Thaïlande…

 


Combien tu as effectué de combat, combien de victoire, de défaite, de nul ?
127 combats, 112 Victoires, 14 défaites et 1 nul

 


Tu as remporté beaucoup de victoires par KO ?
39 K.O !

Ton punch était inné, et tes techniques de poings très redoutables, est ce que tu travaillais beaucoup ton anglaise à la salle ?
J’ai commencé les sports de combat par la boxe anglaise

As-tu déjà boxé en anglaise ?

Oui, en amateur

Tu étais un combattant du style « Guerrier qui avance sans reculer » un peu comme Ramon Dekkers, ton mental c’était l’un de tes points forts ?
Oui

Je crois d’ailleurs que tu as été l’un des premiers français à rencontrer la terreur hollandaise Ramon Dekkers, tu te souviens de ce combat ?
Oui, très mauvais souvenir, j’ai boxé Ramon avec une côte cassé du fait d’avoir signé un contrat avant le combat, je ne pouvais pas refuser (Khaled a perdu par KO contre Ramon Dekkers)

Quelle technique tu aimais le plus faire en combat ?
Toutes les techniques !

Ton meilleur souvenir de combat ?
Ma victoire contre Kamel Jemel, trop de gens me voyaient perdant vu la différence d’âge…

Et le pire ?
Contre Sangkeng, le champion du Radja

Ton plus dur combat ?

C’était contre le thaïlandais Jakapeet à Macao, il était très rapide et très technique !

Tu es l’un des premiers français à partir en Thaïlande, en quelle année tu es parti là-bas pour la première fois ?
En 1987

Dans quel camp tu as été ?
Le premier camp de Kitty (Le Sor Thanikul) où se trouvait à ce moment Guillaume Kerner

Tu t’es entraîné dans plusieurs camps ?
Oui

Combien de combats tu as fais en Thaïlande ?
Une trentaine

Dans quel stadium tu as combattu ?
Au Lumpini et au Radja

Tu as déjà boxé à l’anniversaire du Roi ?
Oui (en 1994)

Tu as une anecdote particulière à nous raconter qui t’es arrivée en Thaïlande, durant un combat ou lors d’un entraînement ?
Un matin, en nous levant, pour aller courir avec Léon (Mendy), nous avons trouvé un cadavre la gorge tranchée… 

Un magnifique reportage en Thaïlande qui s’appelle « En route vers la gloire » a été tourné avec toi , tu emmènes un jeune combattant en Thaïlande pour lui faire découvrir le Muay Thai à sa source, il y a de grand moment d’émotion dans cette aventure humaine, comment t’es venu l’idée de ce voyage ?
J’étais dans un camp en Thaïlande à m’entraîner pour mon championnat du monde, cela faisait un mois que j’étais dans ce camp, des journalistes sont alors venus visiter le camp. Ils ont vu que j’étais le seul français, que je venais de Bobigny et que je m’occupais des jeunes des quartiers difficiles. Et que j’étais là juste pour le combat et ensuite je repartais pour mon travail dans la cité avec les jeunes…

Tu as l’air très attaché à la transmission de ton savoir auprès des jeunes, tu travailles souvent avec eux dans le cadre du sport ?
Oui beaucoup

 

 

Que dirais tu à un jeune qui veut débuter une carrière en boxe Thaï ?
Je leur dirai qu’il faut d’abord avoir un diplôme car une carrière ne dure pas longtemps et la boxe Thaï est un sport qui reste une passion et non pas un métier

Que penses-tu de l’état du Muay Thai en France aujourd’hui ?
Catastrophique, plus d’organisations, les boxeurs sont obligés de s’expatrier à l’étranger, pas de structures crédibles et solides

Aujourd’hui, tu es devenu entraîneur, parle nous de ta salle ?
Actuellement, je n’ai pas de salle, je suis toujours à la recherche d’une salle

Tes projets d’avenir concernant le Muay Thai ?
Continuer ma passion d’enseigner et pourquoi pas former de très grand champion !

Veux-tu ajouter quelque chose ?
Longue vie au Muay Thai !

Merci pour cette interview et CHOOKDEE pour tes projets !
Merci de rien

 

Khaled Hebieb était un formidable encaisseur, complet aussi bien en anglaise quand technique de Muay Thaï pure, il avait des low kicks de bûcheron, des coups de coude destructeurs et son punch a fait beaucoup de ravage sur les rings du monde entier. Dans les années 90, après avoir vaincu des champions français comme Hadj Bettahar, Fabrice Allouche, Kamel Jemel, Ali Bellaid, Lucien Deroy, il est parti affronter et battre les meilleurs étrangers chez eux au Japon et en Thaïlande !

Ce véritable guerrier des rings des années 90 a vraiment marqué l’histoire du Muay Thaï français !


KHALED HEBIEB

 


Date de naissance : 17 mai 1964

Poids : 57 Kilos

Titre :

BOXE THAI :

3 FOIS CHAMPION DU MONDE. 3 FOIS CHAMPION D’EUROPE. 4 FOIS CHAMPION DE FRANCE

KICK BOXING :

CHAMPION DU MONDE

Nombre de combat : 127. 112 Victoires (39 KO). 14 défaites. 1 nul

Club : Delka Boxing

 

MUAYDEETSPORT

MUAY TIES

Lumpinee Boxing Stadium