Interview de MALIK ALIANE

par Nicholas READ (2014)

 

 

Nicholas READ : Bonjour Malik, tu peux te présenter aux lecteurs de Siamfightmag ?

MALIK ALIANE : Bonjour, Malik Aliane, j'ai 29 ans, je suis en classe A, pensionnaire du club As Cobra en France et du camp Kiatkorwit en Thaïlande, à Koh Samui !

Comment tu as découvert le Muay Thai ?

En faite, je suis du Karaté à la base, du Kick Boxing et du Full aussi, quand j'ai déménagé pour aller dans la ville de l'Orient, il y a de cela huit ans, j'ai découvert le club de boxe thai de l'As Cobra, c'était la première année qu'il commençait, je me suis inscrit dans ce club et j'ai commencé les compétitions dans la foulé...

Qu'est-ce que tu as aimé dans le Muay Thai ?

Le Muay Thai je l'aime depuis tout petit, c'est un rêve d'enfant, quand je voyais sur Canal Plus les galas à l'Anniversaire du Roi, les gros galas avec les Dekkers, Dida, c'était un rêve de pouvoir faire comme eux !

De quel boxeur tu t'inspire ?

De plusieurs, de Singdam, Sam-A, Yodseanklai, je fais un gros « Mix » des techniques de ces boxeurs, j'essaye de m'inspirer de leur technique qu'ils maîtrises, et j'essaye de les copier pour faire au mieux (Rire) !

Comment tu as découvert le camp Kiatkorwit ?

Je l'ai découvert en 2010, à la base quand je venais en Thaïlande j'allais à Phuket ou à Pattaya puis par l’intermédiaire de Nash (Ular) je suis venu à Koh Samui, il m'a montré un peu tous les camps qu'il y avait sur l’île, il y en avait beaucoup pour « les touristes » mais avec mes amis nous cherchions plus un camp rustique, à la thai, donc Nash nous a montré en dernier lieu le camp Kiatkorwit. Et quand on est arrivé devant le camp on a accroché tous de suite, le cadre, les boxeurs, il y avait tous ce qu'il fallait... 

NASH ULAR ET MALIK ALIANE, DEUX COMPAGNONS DE RING !

ENTRAINEMENT AU CAMP GOLDEN GLORY A PATTAYA !

Combien de temps tu es resté au Kiatkorwit, la première fois ?

La première fois je suis resté plus de quatre mois, et on combattait tous les dix jours !

Que t'apporte l’entraînement dans le camp Kiatorwit par rapport aux autres camps que tu as fais ?

D'abord, il y a une autre approche avec les entraîneurs, les entraîneurs ici ils mettent un certains temps à déterminer le style de boxe qui peut te convenir. Moi, ils m'ont travaillé sur plusieurs combats, il m'a fallut au moins une dizaine de combats avec eux pour qu'ils puissent déterminer quel type d’entraînement me convenait, quel type de préparation je devais faire, qu'est ce qui me manquait techniquement pour travailler mes points forts et mes points faibles. Ils ont une très grosse approche technique et moi je rapporte ma base physique de France, donc à partir de là le travail ce fait simplement...

ENTRAINEMENT AU KIATKORWIT GYM !

Tu peux nous parler des boxeurs de ton camp ?

Il y a mon entraîneur Salatan qui est trois fois champion du Monde WMC, il a plus de 200 combats, il combattait en – 71 Kg, il a combattu un peu partout en Asie, au Canada, en Australie. Il est très fort techniquement, c'est lui qui m'a fait évolué techniquement. Après, il y a Térapong qui a battu Ramon Dekkers et combattu plusieurs fois en France, il a fait une très grosse carrière, à 37 ans il combat encore comme un jeune de 20 ans. Je tourne en sparring avec lui, il m'aide vraiment, il me pousse dans mes retranchements. Puis, il y a Nontachai qui est un peu plus jeune et qui combat à Bangkok, à Phuket. Il pèse entre 52 Kg et 54 Kg et il a fait un tournoi en 60 Kg, ce qui est énorme en écart de poids pour des thais, ce tournoi était sur trois jours et il a gagné le tournoi !                Après, il y a plusieurs petits jeunes du camp qui combattent régulièrement à Bangkok, au Lumpinee et au stadium d'Omnoi !

LA TEAM KIATKORWIT !

Quels sont les combattants thaïlandais connus que tu as affronté ?

J'ai rencontré en Thaïlande Panom Top King Boxing que j'ai gagné au Max Muay Thai, j'ai rencontré Pitachai Sor Kittichai trois fois, je l'ai battu trois fois, j'ai rencontré Tongchai Kiatpratpat, j'ai perdu une fois par KO et je l'ai battu une fois par KO, j'ai aussi combattu contre Nontachai Sit O à Phuket et le dernier c'est Sayseelek que j'ai battu pour la ceinture de champion du Monde !

Comment tu as fais pour intégrer le Max Muay Thai ?

C'est un promoteur de Phuket pour lequel je combats depuis plusieurs années qui m'a donné l'opportunité de combattre au Max Muay Thai, il m'avait dit si tu gagnes deux combats de suite tu affronteras Panom, et voilà...

Combien tu as fais de combat jusqu'à aujourd'hui ?

J'ai fais 70 combats pour 53 victoires !

Tu as fais combien de combat en Thaïlande ?

Plus d'une trentaine de combats en Thaïlande !

Tu as remportés deux ceintures de champions d’Europe et une ceinture de champion du Monde, contre quels adversaires tu as gagné tes ceintures ?

Ma première ceinture de champion d'Europe WPMF c'était en 2012 contre l'irlandais Alan Sawyer, la deuxième ceinture de champion d'Europe WBC c'était en 2013 contre un italien (Claudio Annicchiarico) dont le nom est imprononçable (Rire), et ma ceinture de champion du Monde WPMF contre le thaïlandais Sayseelek, cette année !

CHAMPION D'EUROPE WPMF !

CHAMPION D'EUROPE WBC !

Comment c'est passé ton combat face à ce thaïlandais pour ta ceinture de champion du Monde ?

Dans des conditions particulières, parce qu'on m'a imposé un poids, la catégorie elle commence à 76Kg 800 et va jusqu'à 79Kg200, et on m'a imposé de venir à 76Kg800, donc j'ai dû faire un régime d'une semaine pour perdre 4 Kg. Arrivé là-bas, il y avait des conditions extrêmes avec une chaleur infernale et beaucoup de pollution, à la pesé à Bangkok on sentait la pollution qui était désagréable. Le jour du combat, il faisait 39 degrés à l'ombre, c'était en plein soleil, cela a commencé à 15H. Dès les premiers combats j'ai vu que les boxeurs souffraient de la chaleur, le combat juste avant moi c'était avec Berneung, et j'ai vu qu'il était éprouvé au bout du deuxième round, pourtant c'est des mecs qui s’entraîne très bien et qui se prépare très bien. Je me suis dis que cela être assez compliqué, donc j'ai essayé de gérer. Je connaissais un peu Sayseelek car il boxait sur Koh Samui, je savais que c'était un gros frappeur avec ses poings et ses middles et même en low kick, donc j'ai essayé de ne pas le laisser s'imposer dans l'épreuve de force, de le gêner au maximum, de le chasser à chaque fois, et de prendre le centre du ring...

(Victoire de Malik par KO sur coup de coude !)

Quels sont tes futurs combats ?

On m'a proposé un combat en avril pour le gala de Buakaw à Surin, j'attends de voir le boxeur que l'on va me proposer. Et par rapport à la date de ce combat à Surin, je vais voir si je peux faire un combat à Vannes le 26 avril en France...

Pourquoi on ne te vois pas souvent combattre dans les galas en France ?

Dans la catégorie des – 80 Kg en France on n'est pas nombreux, et le niveau est très relevé par rapport à ce que je peux voir dans le reste du monde, le niveau en France est vraiment très relevé !

Après, je ne sais pas, c'est peut être une catégorie qui n'intéresse pas beaucoup les promoteurs, de plus, je suis assez discret donc je pense ne pas avoir la visibilité qu'il faut pour être approché par les promoteurs. Mais j’espère qu'avec le titre de champion du Monde que je viens de décrocher en Thaïlande, on va me proposer quelques petites dates en France, je suis ouvert à tout, je n'ai jamais rien refusé, ce que l'on me proposera je pense qu'il n'y aura pas de problème !

Tu veux combattre seulement en boxe Thai ou dans d'autres disciplines aussi ?

Oui je privilégie le Muay Thai car je n'ai pas envie de tuer ce sport, le K1 a tué une parti des nakmuays, et même si c'est plus facile de combattre en K1, de ramasser plus d'argent, je préfère privilégié le Muay Thai, je suis vraiment passionné de Muay Thai, et je n'ai vraiment pas envie de tuer mon sport en allant combattre dans d'autres disciplines...

Combien de temps tu compte rester en Thaïlande ?

Je suis en Thaïlande depuis le mois de novembre, donc ça fait cinq mois, je suis rentré juste deux semaines en France pour voir la famille et mon club. Je pense que je vais rester encore quelques mois en Thaïlande, je n'ai pas de date de retour, après cela dépendra des combats que l'on me propose que ce soit en Thaïlande ou en Europe...

Merci pour cette interview, si tu veux faire des remerciements c'est le moment !

Merci à toi, je remercie tous les boxeurs de mon club l'As Cobra, les entraîneurs et les boxeurs de mon camp le Kiatkorwit, les promoteurs qui m'ont donné la chance de pouvoir faire des ceintures, et tous ceux qui m'ont permis d'évoluer dans ma boxe !

 

Malik Aliane est prêt à affronter les meilleurs combattants européens, les gros challenges ne lui font pas peur, avis aux promoteurs de France et de Navarre !

 

MALIK ALIANE

Date de naissance : 26 février 1985
Poids :
80 Kg
Taille :
1m92
Nombre de combat :
70. 53 victoires. 17 Défaites
Titre :
Champion du Monde WPMF (2014), champion d'Europe WBC (2013), champion d’Europe WPMF (2012), champion BFT (2013)
Team :
AS COBRA

MALIK ALIANE VS SAYSEELEK SITSUPERMAN, CHAMPIONNAT DU MONDE WPMF !

 

MALIK ALIANE !

 

MUAYDEETSPORT

MUAY TIES

Lumpinee Boxing Stadium