LES CHAMPIONS THAILANDAIS INSTALLÉS EN FRANCE

special report by Serge TREFEU (2016)

 

 

 

La France a toujours été une nation forte en Muay Thai, depuis les années 80 jusqu'à aujourd'hui, les champions français ont brillé sur les rings du monde entier. Depuis toujours, les combattants français sont réputés pour posséder une excellente technique et un style pur Muay mais surtout ce sont des vrais passionnés de ce sport. Beaucoup de boxeurs français doivent cette passion du Muay Thai au nombreux champions thaïlandais qui sont venus combattre en France. Ils ont importé leur Art sur le sol français et plusieurs d'entre eux se sont même installés définitivement en France pour une seconde carrière.

Le plus célèbre est sans contexte le légendaire Pud Pad Noy Worawoot qui a posé ses valises en France en 1980. Pud Pad Noy est resté 23 ans en France, il a former beaucoup de champions français dans son club le "Muay Thai France" qui se trouvait rue Malabranche à Paris. Plusieurs élèves de Pud Pad Noy sont devenus des grands professeurs comme Olivier Gauthier, Jean-Marie Merchet, Franck Marre et Daniel Woirin. Mais il a surtout formé l'une des plus belles pépites du Muay Thai français, le grand champion Guillaume Kerner (Champion du Monde, Champion d'Europe).

 

PUD PAD NOY WORAWOOT DANS SON CLUB LE "MUAY THAI FRANCE"

 

MASTER PUD PAD NOY WORAWOOT AVEC SON ÉLÈVE "L'ANGE BLOND" ALIAS GUILLAUME KERNER

 

Pud Pad Noy a été marié à une française et ils ont eu une fille qui vit toujours à Paris. Pud Pad Noy travail maintenant en Thaïlande dans le milieu de la boxe thaï, il représente un sponsor du stadium TV7, tous les dimanche il est présent au stadium TV7, il est aussi arbitre et juge dans des galas internationaux qui se déroulent sur le territoire thaïlandais.

Pud Pad Noy Worawoot est une légende vivante en Thaïlande, ce combattant extraordinaire est classé parmi les dix meilleurs boxeurs thaïlandais de tous les temps. Sa férocité sur le ring, la puissance de sa jambe gauche, ses redoutables techniques de coups de coudes lui ont permis de terrasser les meilleurs combattants de son époque. Durant cinq ans, de 1970 à 1975, il a dominer le circuit thaïlandais, à tel point qu'il ne trouvait plus de combat et devait combattre contre des boxeurs plus lourds que lui.

Pud Pad Noy Worawoot a gagner trois ceintures du Lumpinee, la ceinture en 51 Kg contre Kiatpathum Pangpan Nova, la ceinture en 54 Kg contre Suksawadee Sritivet et la ceinture en 58 Kg contre Chaiyuth Sittiboonlert. Il a battu des grands champions comme Wicharnoi, Kunponnoi, Soksin, Kwanmuang, Sirimongkol, Kiatpathum, Suksawadee, Chaiyuth, Prayuth, Apidet, Huasai, Nate, Pansak, Yotsing, Bandit, Somsak, Reungsak, Chalermphon, Narongnoi, Wangpray !

 

PUD PAD NOY WORAWOOT AVEC SES TROIS CEINTURES DU LUMPINEE

 

PUD PAD NOY WORAWOOT CONTRE KUNPONNOI KIETSURIYA, PUD PAD NOY A BATTU UNE FOIS KUNPONNOI AU RADJA ET KUNPONNOI A BATTU DEUX FOIS PUD PAD NOY AU LUMPINEE

 

A Bangkok, il ne s'est incliné que face à des pointures telles que Soksin Sor Phayathai, Wicharnoi Porntawee, Wangwon Lookmatulee, Kwanmuang Jitprasert, Nate Saknarong, Nongkhai Sor Prapason, Phayap Preamchai, Kunponnoi Kietsuriya, Jocky Sitkanpai ou le japonais Toshio Fujiwara.

 

PUD PAD NOY WORAWOOT CONTRE JOCKY SITKANPAI, LES DEUX STARS SE SONT AFFRONTÉES DEUX FOIS AU STADIUM DU LUMPINEE AVEC UN MATCH NUL ET UNE VICTOIRE POUR JOCKY

 

Ses exploits pugilistiques ont été récompensé par de nombreux prix. Honneur suprême, il a reçu le trophée du « Meilleurs combattants » par le Roi en personne. Et il a eu pour l'ensemble de sa carrière, un prix prestigieux qui lui a été remis par les hautes autorités thaïlandaises, un trophée unique, « La Jambe d'Or » !

 

PUD PAD NOY WORAWOOT A ÉTÉ ÉLU "MEILLEUR BOXEUR DE L'ANNÉE" EN 1975

 

En 2014, Ajahn Pud Pad Noy Worawoot est devenu membre du « Hall Of Fame », au côté de Poot Lorlek et Wicharnoi Porntawee. Ce titre élogieux est décerné aux plus grands champions de l'histoire et Pud Pad Noy fait partie de ces légendes immortelles du Muay Thai !

 

TROIS GRANDS CHAMPIONS MEMBRES DU "HALL OF FAME" EN 2014, WICHARNOI PORNTAWEE, POOT LORLEK, PUD PAD NOY WORAWOOT

 

Le petit frère de Pud Pad Noy Worawoot, Pud Pad Nit est venu rejoindre son frère en France. Pud Pad Nit était un redoutable boxeur qui a effectué 140 combats en Thaïlande et a été classé dans le top 10 du stadium du Lumpinee. Pud Pad Nit surnommé "Deng" a enseigner le Muay Thai en France pendant 10 ans à Vincennes et également au club "France Muay Thai". Ce grand champion est malheureusement décédé...

L'autre immense champion, de la même génération que Master Pud Pad Noy Worawoot, qui est venu vivre en France est Master Neth plus connu sous le nom de combattant de Nate Saknarong.

 

AJAHN SAKNARONG

 

Master Neth est arrivé en France en 1988 pour combattre dans un gala organisé par le chanteur Jean-Luc Lahaye. Gala dans lequel il a battu le champion Mustapha Benatia (Champion d'Europe) par KO. Ensuite, il s'est installé en France, et en 1995 il a fondé son propre club, le Neth Gym au Val de Reuil en Normandie où il enseigne encore aujourd'hui. Master Neth a une petite fille de 14 ans qui est née en France.

 

MASTER NETH AVEC SES ÉLÈVES AU NETH GYM

 

Master Neth est devenu un entraîneur réputé en France qui a formé plusieurs champions tels que le superbe technicien Karim Saada (Champion d'Europe, 6 fois Champion de France, 2 fois Champion du Monde amateur), l'un des meilleurs combattants français des années 2000 qui a battu des pointures de la discipline comme Fabio Pinca, Youcef Totof, Mustapha Ziani et le légendaire Rajasak Sor Vorapin (3 fois champion du Radja). Master Neth a formé aussi le mi-lourd Stéphane Gomis qui a été deux fois champion de France et médaille d'argent aux championnats du Monde amateur WMF en 2007. Il a également préparé le grand champion Fabrice Payen pour ses combats au stadium du Ratchadamnoen dans les années 90.

Master Neth était surnommé par les fans de Muay Thai "Daodan Phang Khon" (L'étoile de Phang Khon). Cet immense champion a fait partie des stars des années 70, une époque où les matchs de Muay Thai en Thaïlande étaient souvent très, très durs. Nate Saknarong est l'un des rares boxeurs à avoir battu les légendes des rings que sont Pud Pad Noiy Worawut (Champion du Lumpinee, Élu Meilleur Boxeur de l'année en 1975, reconnu comme l'un des dix meilleurs combattants de tous les temps, trophée des légendes Hall Of Fame en 2014), Poot Lorlek (Champion du Lumpinee, Élu Meilleur Boxeur de l'année en 1974, trophée des légendes Hall Of Fame en 2014), Wicharnoï Porntawee (Champion du Lumpinee, Élu Meilleur Boxeur de l'année en 1977, trophée des légendes Hall Of Fame en 2014), Porsaï Sitibunlert (Champion du Radja, Élu Meilleur Boxeur de l'année en 1976), Nate Saknarong a battu ces terreurs des rings en 1976.

 

NATE SAKNARONG CONTRE PUD PAD NOY WORAWOOT

 

NATE SAKNARONG CONTRE WICHARNOI PORNTAWEE

 

NATE SAKNARONG CONTRE POOT LORLEK

 

Master Neth n'a jamais conquis de ceinture mais comme la star des années 90 Somrak Khamsing (N°1 des stadiums Lumpinee et Radja pendant plusieurs années) il a été N°1 des plus grands stadiums de Bangkok.

Le champion thaïlandais qui a le plus marqué les français est bien sûr le fabuleux King des rings, Krongsak Boranrat.

 

KRONGSAK BORANRAT SURNOMMÉ "LE PROFESSEUR"

 

Krongsak est venu pour la première fois en France en 1986 pour affronter le champion hollandais Rick Varthorst qu'il a battu, il a ensuite battu le champion Orlando Wiet avant de retourner dans son pays. Au début de l'année 1988, Krongsak est revenu en France pour un championnat du monde face au légendaire hollandais Rob Kaman. Le match fut mémorable, coaché par son compatriote Pud Pad Noy, dans une salle Japy pleine à craquée, Krongsak, qui avait neuf kilos en moins que le batave, malgré avoir été touché durement au deuxième round, va réussir à battre la terreur des rings hollandaise !

 

KRONGSAK CONTRE KAMAN, UN MATCH MÉMORABLE DES ANNÉES 80

 

Après ce combat, Krongsak va s'installer en France pour une seconde carrière et imposer sa loi sur les rings européen. En Europe, personne n’a réussi à battre « le Professeur ». Il a battu les meilleurs hollandais et français des années 90. Kaman, Varthorst, Wiet, Druif, Hypolite, Nikiéma, Kerner, Panza, Scalp, aucuns de ces grands champions n’a pu terrasser le « King ».

 

KRONGSAK BORANRAT CONTRE IVAN HYPOLITE

 

En 1992, Krongsak a épousé la championne Cathy Paschy (Fille du célèbre entraîneur Roger Paschy). Le couple s'est marié en Thaïlande, le mariage a été célébré avec une cérémonie religieuse. Krongsak et Cathy Paschy vivaient en France et ils ont eu un enfant ensemble, un garçon, qui a aujourd'hui 17 ans.

Depuis les années 90 jusqu'à aujourd'hui, ce grand champion est resté en France. Il a enseigné son savoir dans plusieurs clubs de Paris, d'abord au Lamy Gym puis dans son club le Krongsak Muay Thai au quai St Bernard près de la gare d’Austerlitz et aujourd'hui également au club du célèbre champion français Jean-Charles Skarbowsky. Aussi, Krongsak organise depuis longtemps des stages à travers la France.

 

LE "PROFESSEUR" DANS SON CLUB LE "KRONGSAK MUAY THAI"

 

STAGE AVEC KRONGSAK A TOULOUSE AU NAKITAIL FIGHTING

 

Krongsak est une véritable légende des rings. Il a été Champion du Lumpinee, Champion de Thaïlande, six fois Champion du Monde de Boxe Thaï et trois fois Champion du Monde de Kick Boxing. En Thaïlande, il a battu trois fois le légendaire Sagat Petchyindee dont une fois pour la ceinture du Lumpinee, il a vaincu des terreurs des rings telles que « Fanta » Attapong, Kaopong Sittichuchai, Ped Noi, Samart Prasanmit, Savaynoi, Payap Panchai, Somsong, Changpeak pour ne citer que les plus connus.

Krongsak a fait deux combats inoubliables face à la star de l'époque Dieselnoi Haa Phalang. Pour leur premier combat au stadium du Radja, les juges ont donné un match nul alors que la majorité du public avait vu la victoire de Krongsak, ce qui a rendu furieux les parieurs qui étaient au bord de l'émeute. Pour la revanche au stadium du Lumpinee, Dieselnoi a battu aux points Krongsak après lui avoir ouvert le visage avec un coup de coude...

 

LES DEUX MATCHS CULTES ENTRE KRONGSAK ET DIESELNOI

 

Dans les années 80, deux immenses champions thaïlandais sont arrivés sur le territoire français et ne l'ont plus quitté jusqu'à aujourd'hui, ce sont Wattana Soudareth et Youssop Sor Thanikul.

Wattana Soudareth est l'un des tout premier champions thaïlandais à venir en France. Au début des années 80, lorsqu'il atterri sur le sol français, Soudareth était classé N° 1 au stadium du Radja et totalisait en Thaïlande près de 100 combats à son actif avec environ 85 victoires.

 

MASTER SOUDARETH

 

Deux ans après son arrivée en France, Soudareth est remonté sur le ring pour entamer une seconde carrière européen. Il s’entraînait d'abord au Lao Boxing de Somxay puis chez Master Pud Pad Noy et au fameux club Yamatsuki de Roger Paschy.

 

SOUDARETH, PUD PAD NOI, LAY, SAMART, AU CIRQUE D'HIVER

 

En 1984, Soudareth quitte la région parisienne et s'installe à Clermont Ferrand pour s’entraîner au Brizon Gym avec le champion Didier Leborgne, l'un des premiers champions que le thaïlandais a battu en France. Didier Leborgne va s'occuper des combats de Soudareth jusqu'en 1987 et même plus tard il sera présent à ses côtés, jusqu'à son dernier combat en 1992, à Juan Les Pins, contre Boulem Bellaini qu'il a battu. Aujourd’hui encore, les deux champions sont très proches et Master Soudareth accompagne quelques fois Didier Leborgne lors de ses stages à travers l'Europe.

Sur Paris, Wattana Soudareth se préparera ensuite au club Star Boxing, le célèbre club du 13eme arrondissement parisien qui était tenu par Désiré Thibault.

Wattana Soudareth va faire une soixantaine de combats en Europe où il va rencontrer les meilleurs champions européens du moment, des champions qui étaient parfois deux catégories de poids au dessus de la sienne...

Wattana Soudareth a affronté, entre autres, les français Philippe Cantamessi (2 victoires, 1 défaite), André Richard Nam (1 victoire par KO, 1 victoire aux points, 1 défaite par abandon), Bruno Benlabed (Défaite par abandon), Jo Prestia (Victoire), René Desjardins (Victoire par KO), Sébastien Farina (Victoire), Sam Berrandou (Victoire), Didier Leborgne (Victoire), les hollandais Milo El Geubli (1 victoire par KO, 1 défaite par KO), Joao Vierra (1 victoire aux points, 1 défaite par KO), Gilbert Ballentine (Victoire par KO), Tekin Donmez (Victoire), l'anglais Ronnie Green (Défaite par KO) !

 

WATTANA SOUDARETH CONTRE MILO EL GEUBLI

 

Wattana Soudareth va même affronter la superstar Samart Payakaroon en France, en 1984, au cirque d'hiver. Soudareth avait remplacé le hollandais André Brilleman qui devait rencontrer Samart Payakaroon. Se sera le premier combat de Samart Payakaroon à l'étranger qui va battre Soudareth par arrêt de l'arbitre au quatrième round. Le légendaire Samart Payakaroon reviendra à Paris en 1986 pour combattre en boxe anglaise contre le mexicain Rafael Gandarilla qu'il battra aux points. Puis, en 1993, il revient combattre en Muay Thai. Le 2 octobre, à Paris, il a détruit l'allemand Murat Comert qui a abandonné le combat au troisième round !

 

WATTANA SOUDARETH CONTRE SAMART PAYAKAROON AU CIRQUE D'HIVER

 

Wattana Soudareth s'est marié avec Alexandra, une chinoise de Hong Kong installée en France, ensemble, ils ont ouvert un restaurant. Aujourd'hui, Wattana Soudareth a toujours son restaurant dans le 13ème arrondissement de Paris, il a un fils de 21 ans et à même acquis la nationalité française.

Wattana Soudareth a effectué près de 160 combats, il a été champion d'Asie en boxe anglaise.

En Thaïlande, son nom de combattant était "Sarana Kiatisakongkaa", et les fans de Muay Thai l'avait surnommé "Mat Morana" (Le punch Mortel).

 

WATTANA SOUDARETH CONTRE SIRIPONG WONGSIRITPITHAKSEU AU LUMPINEE EN 1978, VICTOIRE DE SOUDARETH

 

WATTANA SOUDARETH CONTRE JOM KANTEKSAWANG EN 1980

 

Youssop Sor Thanikul est arrivé en France en 1987 pour commencer une seconde carrière en Europe. Ce grand champion a effectué une carrière remarquable en Thaïlande, mais lorsqu’il est venu en France, ce n'était plus le redoutable combattant de sa grande époque. Youssop n'était pas au Top de sa forme, il traînait une vilaine blessure (Fracture du tibia), malgré tout, il a affronté et battu des grands champions européens.

 

MASTER YOUSSOP

 

En Europe, Youssop va combattre sept fois, deux fois en hollande et cinq fois en France, avant de devenir l'un des plus célèbre entraîneur de l'hexagone. Pour ses combats en France, Youssop ne s’entraînait pas sérieusement car il travaillait la nuit toute la semaine. Malgré tout, il va battre les grands champions Fabrice Payen (Champion du Monde, Champion d'Europe), Mustapha Benattia (Champion d'Europe), Bruno Benlabed (Champion d'Europe) et s'inclinera aux points face au champion d'Europe Pascal Scalp. Il fait son dernier combat en 1989 contre le jeune champion de l’époque qui montait, Stéphane Nikiéma (Champion du Monde, Champion d'Europe) qui le bat par KO...

Youssop s'installe définitivement en France. En 1990, il se marie à une française, de cette union naîtra en 1991 un garçon, Anthony. Youssop avait déjà eu deux enfants en Thaïlande d'un premier mariage.

 

MAGAZINE THAILANDAIS SUR LA CARRIÈRE DE YOUSSOP ET SA NOUVELLE VIE EN FRANCE

 

YOUSSOP, PUD PAD NOI, SOUDARETH, TROIS IMMENSES CHAMPIONS THAÏLANDAIS DEVENUS DES AMOUREUX DE LA FRANCE

 

Youssop se préparait au club Star Boxing pour ses combats en France, un club où beaucoup de champions thaïlandais résidant en France s’entraînaient dans les années 80, tels que Kitty, Kenglek, Lom Isarn (Champion du Radja, champion du Lumpinee), Lamkhong, Anukun et Daris.

Daris Sor Thanikul était le petit frère de Youssop, il est aussi resté plusieurs années en France. C'était un grand champion qui fut le premier thaïlandais à battre la star hollandaise Ramon Dekkers. En France, il a également battu des grands champions comme André Richard Nam et Dida Diafat.

 

DARIS SOR THANIKUL

 

Du même camp que Youssop et Daris, Kitty (Tanikul Phongdunbum) a séjourné aussi quelques années en France, il a remporté la ceinture de champion du Monde en battant le puncheur Jo Prestia.

Les champions thaïlandais Changpuek Kiatsongrit (Champion du Monde), Coban Lookchaomaesaitong (Champion du Lumpinee, champion du Monde) et Nongmoon Subutong (Champion du Monde) sont venus aussi se chauffer les tibias au Star Boxing pour leur combat en France. Le Star Boxing était dirigé par le célèbre formateur de champions, Désiré Thibault, bien connu dans le milieu du Muay Thai sous le surnom de "Dédé". Youssop est devenu entraîneur au Star Boxing qui ensuite à changer de nom pour devenir aujourd'hui le fameux club Phénix Muay Thai situé dans le 13eme arrondissement de Paris.

 

LE CÉLÈBRE CLUB STAR BOXING SE TROUVAIT DANS UNE BOITE DE NUIT, LES BOXEURS S'ENTRAÎNAIENT LA JOURNÉE ET LA NUIT ÉTAIT CONSACRÉE AUX DANSEURS

 

Cela fait maintenant 30 ans que Master Youssop enseigne son savoir, c'est un excellent entraîneur et ses précieux conseils sont toujours écoutés attentivement par les boxeurs lors de leur combat. Les champions du Phénix Muay Thai, Farid Villaume, Karim Saada, Djamel Yacouben, Pascal Benmati, Mamadou Diabira, Franck Nadje, Madgid Temar, les frères Defretin, Desty Beaubrun, Karl Dubus, Laetitia Bakissy, Samy Sana, Vatsana Sedone, Sidy Koné, sont tous passés aux paos avec ce perfectionniste du Muay Thai.

Youssop a débuté la boxe en 1971 à l'age de 13 ans dans le camp du père de l’ex-président de la fédération WPMF à Bangkok. Puis, il combattra pratiquement toute sa carrière pour le Sor Thanikul Gym qui fut l'un des plus prestigieux camp de boxe dans l'histoire du Muay Thai en Thaïlande.

Youssop va effectuer en Thaïlande 185 combats pour 120 victoires, 58 défaites et 7 matchs nuls. Il combattait dans la catégorie des 61 Kg 500 qui était dans les années 80 la catégorie la plus relevée du circuit. A l'époque, combattre face aux stars de cette catégorie c'était s’assurer de toucher des grosse bourses. Youssop va combattre deux fois pour la ceinture du Radja en - 61 Kg 500 mais ne va pas réussir à décrocher le titre suprême. Il monte donc de catégorie pour aller affronter les champions en - 63 Kg 500. Dans cette catégorie des légers, Youssop n'a jamais perdu un combat, il devient un véritable épouvantail des rings, beaucoup de boxeurs le craignaient.

 

YOUSSOP SOR THANIKUL AVEC SON MANAGEUR ET PROMOTEUR LE FAMEUX KLEO THANIKUL, COMBAT POUR LA CEINTURE DU RADJA EN 1979

 

Pendant quatre ans Youssop sera classé N°1 des deux plus grands stadiums de la capitale, le Lumpinee et le Radja. Il n'aura malheureusement pas l’opportunité de combattre pour une ceinture du Lumpinee et du Radja en - 63 Kg 500. Mais il va décrocher tout de même la ceinture de Champion du Monde WPMF en - 63 Kg 500.

Youssop a battu des pointures comme Samart Prasanmit (Champion du Radja), Nakhornsavan (Champion du Radja), Rakhchat (Champion du Radja, Champion du Lumpinee), Prayyap (Champion du Lumpinee), Wankeo (Champion du Lumpinee), Seepreh (Champion du Radja), Tawalorh (Champion du Radja) !

 

YOUSSOP SOR THANIKUL CONTRE LE CHAMPION DU RADJA RAKHCHAT SOR PRASATPON AU STADIUM DU RADJA EN 1980, YOUSSOP ET RAKHCHAT SE SONT AFFRONTÉS TROIS FOIS AVEC DEUX VICTOIRES POUR YOUSSOP ET UNE VICTOIRE POUR RAKHCHAT

 

Youssop, en Thaïlande, a terrassé Somsong, la terreur des boxeurs français des années 80. Youssop avait prit le "Bûcheron" a son propre jeu, en le mettant KO au troisième round avec des séries de low kick.

Mais l'une de ses plus belles performances c'est d'avoir battu le légendaire Jocky Sitkanpai (Champion du Radja) en 1980. Ce match c'est déroulé au stadium du Lumpinee, à guichets fermés, le même jour que le combat vedette entre Dieselnoi Chor Thanasukarn et Weecharnoi Porntawee. Le stadium était bondé, faute de place, des spectateurs ont du s’asseoir par terre, ce fut la seule fois dans l'histoire du Muay Thai que des gens se retrouvent assis par terre au stadium du Lumpinee. Lors de cet événement, Youssop à remporter la Coupe du Premier Ministre pour le combat le plus violent de la soirée !

Cette année 1980 a été la plus faste pour Youssop car il a battu plusieurs grands champions, comme récompense les autorités sportives thaïlandaises l'ont classé parmi le Top 10 des meilleurs boxeurs de la décennie, classement dans lequel il sera N° 5.

 

LE TOP 10 DES CHAMPIONS LES PLUS PRESTIGIEUX DE L'ANNÉE 1980

 

N°1 : Dieselnoi Chor Thanasukarn (Meilleur boxeur de l'année 1982)

N°2 : Phadetsuek Pitsarnurachan (Meilleur boxeur de l'année 1979)

N°3 : Wicharnnoi Porntawee (Meilleur boxeur de l'année 1977)

N°4 : Khaoprang Sitee Chuchai (Premier vainqueur thaïlandais de la médaille d'argent aux Jeux Olympique en boxe anglaise amateur, Champion du Lumpinee)

N°5 : YOUSSOP SOR TANIKUL (4 ans N°1 du Lumpinee et du Radja)

N°6 : Rakthai Muangsurin (Champion du Radja)

N°7 : Pravite Sri Tham

N°8 : Nongkhai Sor Prapasorn (Meilleur boxeur de l'année 1980)

N°9 : Porsaï Sittbunlert (Meilleur boxeur de l'année 1976)

N°10 : Seechan Sakornpitak (Meilleur boxeur de l'année 1971)

 

YOUSSOP SOR THANIKUL CONTRE JEAN-CHARLES SKARBOWSKY EN COMBAT D'EXHIBITION AU GALA DES VÉTÉRANS, GALA ORGANISÉ EN SEPTEMBRE 2015 A LA MÉMOIRE DU REGRETTÉ JOURNALISTE PASCAL IGLICKI

 

YOUSSOP SOR THANIKUL ET JEAN-CHARLES SKARBOWSKY DEUX GRANDS CHAMPIONS DE MUAY THAI

 

Deux autres champions thaïlandais du Star Boxing Gym sont aussi restés longtemps en France, il s'agit de Lamkhong et Anukun.

 

LAMKHONG SITWAYWAT

 

Lamkhong est arrivée en France en 1985 avec son frère Anukun, les thaïlandais étaient invités à combattent dans un gala en banlieue parisienne, à Cergy Pontoise. Après ce gala, les deux frères sont restés en France pour faire une seconde carrière. Ils se préparaient d'abord au club Muay Thai Pontoise puis au Star Boxing de Désiré Thibault.

Lamkhong a été l'un des premiers combattants du grand promoteur Songchai Ratanasuban, il a effectué plus de 200 combats, et rencontré en Thaïlande beaucoup d'adversaires prestigieux. Lamkong a battu par KO l'un des plus gros puncheur des années 80 Samransak Muangsurin (Champion du Lumpinee) et fait des combats durs face à Coban "The Cruncher" Lookchaomaesaitong (Champion du Lumpinee, champion du Monde) et Wanpadet Sakhroumay (Champion du Lumpinee, champion du Radja).

 

EN THAÏLANDE, LAMKHONG ÉTAIT SURNOMMÉ « MATMORANA » (LE POING DE LA MORT)

 

En France, il a battu plusieurs stars françaises des années 80 comme Jo Prestia (2 fois), Bruno Benlabed (2 fois par KO), André Richard Nam, Philippe Cantamessi et Fabrice Payen (1 victoire, 1 match nul). Le thaïlandais a également affronté les champions hollandais Tekin Donmez (Une victoire, une défaite) et Bayran Colak (2 victoires). Lamkhong a battu par KO la star hollandaise du moment Orlando Wiet, Lamkhong avait rencontré le batave avec 7 kilos d'écart en sa défaveur !

 

AFFICHE DU COMBAT ENTRE LAMKHONG ET PHILIPPE CANTAMESSI EN 1985

 

 

LAMKHONG CONTRE LE HOLLANDAIS TEKIN DONMEZ

 

LAMKHONG ET LE CHAMPION DU MONDE JO PRESTIA SE SONT AFFRONTÉS DEUX FOIS. EN SEPTEMBRE 2015, 30 ANS APRÈS, ILS SE SONT RETROUVÉS SUR LE RING POUR UN COMBAT EXHIBITION AU GALA DES VÉTÉRANS, GALA ORGANISÉ A LA MÉMOIRE DE FEU PASCAL IGLICKI

 

Lamkhong vit toujours en France avec sa petite famille, il est maintenant entraîneur dans le club Haute Tension Gym situé à Vitry-sur-Seine, le club de l’illustre entraîneur Jean-Marie Merchet.

 

LAMKHONG ET JEAN-MARIE MERCHET

 

 

LAMKHONG, ROGER PASCHY, JEAN-MARIE MERCHET

 

LAMKHONG AU CLUB HAUTE TENSION AVEC JEAN-MARIE MERCHET ET UNE PARTIE DE SES ÉLÈVES

 

Son frère Anukun a été champion du Monde à Lyon en battant le redoutable champion hollandais Mickael Lieuwfat, il a également vaincu par KO le solide champion Khaled Hebieb. Anukun a affronté The Diamond Dekkers mais a perdu par KO contre le puncheur hollandais. Il a aussi fait un championnat du Monde de Full Contact contre le King Abel El Quandili (16 fois champion du Monde) qu'il a perdu aux points !

 

ANUKUN FACE AU PUNCHEUR RAMON DEKKERS

 

Aussi, l'un des premiers champions thaïlandais à venir en France dont les aficionados français du Muay Thai garde un souvenir mémorable fut Somsong Homknokor. Somsong est venu pour la première fois en France en 1983 au club du Yamatsuki de Roger Paschy, rue Jules Vallès dans le 11ème arrondissement de Paris. A partir de cette date, il venait régulièrement combattre dans les galas organisés par Roger Paschy et restait plusieurs mois pour donner des cours et des stages en France. En 1987, il s'installe en France pour plusieurs années et s’entraînera aussi au Lamy Gym de Gabriel Lamy.

Surnommé le "Bûcheron" à cause de ses low kick destructeurs, en Thaïlande, il a plié beaucoup de combattants avec cette technique. Somsong a débuté la boxe dans un petit camp à Khon Kaen dans le nord-est de la Thaïlande. Puis, il a fait toute sa carrière dans le camp Petmuangtrat à Bangkok, le camp du promoteur Capitaine Narris. Dans ce camp, il y avait des grands champions comme Attapong (Champion du Radja) et Wanpadet (Champion du Radja, Champion du Lumpinee). En 1982, Somsong remporte la ceinture du stadium Ratchadamnoen en 140 lbs (63 Kg 500) et totalisera environ 220 combats pour 190 victoires durant sa carrière thaïlandaise où il a battu des grands champions comme Samart Prasanmit (Champion du Radja) aux points et Pongsak Pinchai par KO. Il a également affronté les légendaires Krongsak Boranrat et Sagat Petchyindee dans des combats très durs. Un an après avoir gagné son titre au Radja, Somsong débarque en France avec son camarade d’entraînement Attapong Buadan surnommé "Fanta". Attapong fera par la suite plusieurs combats en France et en Hollande.

 

SOMSONG AVEC SA CEINTURE DE CHAMPION DU RADJA

 

Le "Bûcheron" Somsong va écumer les galas européens et devenir une véritable terreur des rings en terrassant des champions hollandais comme Rick Van Vathorst, Yvan Thorne, Mustafa Yamali. Somsong va gagner plusieurs fois le titre de champion du Monde notamment contre les français Stéphane Nikiéma, Jo Prestia, Farouk Boudar et l'américain Darrel Eckells.

 

LE "BÛCHERON" CONTRE LE HOLLANDAIS RICK VAN VATHORST

 

CHAMPIONNAT DU MONDE A CHANTELOUP LES VIGNES ENTRE FAROUK BOUDAR ET SOMSONG HOMKNOKOR

 

Le champion thaïlandais va battre des combattants souvent plus lourd que lui comme l'américain David Humphries, malgré 10 Kg de plus que le thaïlandais, le champion du Monde de Full Contact s'est fait détruire les jambes pour terminer KO au troisième round.

 

SOMSONG CONTRE DAVID HUMPHRIES

 

En 1989 et 1990, Somsong va rencontrer deux ténors de la discipline, Stéphane Nikiéma et Jo Prestia, dans des affrontements qui font partie aujourd'hui des combats cultes de l'histoire du Muay Thai français. Pour leur premier combat, Stéphane Nikiéma a bien failli battre le thaïlandais qui a obtenu une victoire aux points, alors que la majorité du public avait vu le français remporter cette fabuleuse joute. Mais pour la revanche, Somsong a mis KO le français au troisième round...

 

SOMSONG CONTRE STÉPHANE NIKIÉMA

 

Les deux affrontements entre Somsong et Prestia ont été sans doute les matchs les plus violents des années 90. Le premier combat de ces deux guerriers des rings a été remporté par Jo Prestia qui a réussi l'exploit de mettre KO le thaïlandais pour la premier fois de sa carrière en France. Ils se sont retrouver quelques mois plus tard pour une nouvelle bataille titanesque et c'est Somsong, malgré une ouverture impressionnante du tibia gauche, qui va battre le français par jet de l'éponge au quatrième round...

Ce grand champion est malheureusement décédé en Thaïlande en août 2014...

 

SOMSONG ET JO PRESTIA ONT OFFERT AUX PUBLICS DEUX AFFRONTEMENTS DE FOLIE

 

SOMSONG APRÈS SON COMBAT CONTRE JO PRESTIA, LA BLESSURE BÉANTE AU TIBIA GAUCHE DU THAÏLANDAIS EST ENCORE IMPRESSIONNANTE

 

Les derniers champions thaïlandais à venir en France, au début des années 2000, ont été Chalunlap Kiatpachanchai et Wannaï Pongpila.

 

CHALUNLAP KIATPACHANCHAI

 

Chalunlap Kiatpachanchai est venu en 1999 à Toulouse dans le sud de la France dans le club Top Fight Boxing tenu par Christian Toniol puis au Royal Boxing de Gafary Boussari avant de monter son propre club le Look Isaan Boxing (Fermé aujourd'hui).

 

CHALUNLAP A TOULOUSE AVEC SON PREMIER MANAGEUR CHRISTIAN TONIOL (BLOUSON VERT) ET SES AMIS BOXEURS NACER, GAFARY, SOMSANA

 

CHALUNLAP AU LOOK ISAAN BOXING

 

Chalunlap a effectué une belle carrière en Thaïlande, il a fait plus de 200 combats et a été classé N° 2 au stadium du Radja et N° 3 au stadium du Lumpinee. Chalunlap de son vrai nom Weera Saraban a battu plusieurs champions du Radja comme Sonran, Teepalit, Khapay, Rajasak et Thapaya. En 1996, Chalunlap a combattu pour la ceinture du célèbre stadium TV7 contre Chanchai Sor Tamrangsi (Champion du Lumpinee), il s'est incliné aux points face à la star des années 90. La même année, Chalunlap a combattu en Chine pour la ceinture de champion de Chine qu'il va remporter.

 

LE CAMP KIATPACHANCHAI A BANGKOK EST LE CAMP DANS LEQUEL LE CHAMPION CHALUNLAP A FAIT SES ARMES

 

Pour sa seconde carrière en Europe, Chalunlap a battu les meilleurs champions du moment tels que Farid Villaume, Youcef Totof, Mourad Djebli, Yacine Benadj, Eddy Saban, Cedric Muller, Jose Reis, Moussa Konaté. Le thaïlandais a fait aussi des grands combats face au puncheur Jean-Charles Skarbowsky contre qui il a perdu deux fois, et face au champion d'Europe Wilfried Montagne...

 

CHALUNLAP CONTRE JEAN-CHARLES SKARBOWSKY

 

Aujourd'hui, Chalunlap vit toujours à Toulouse où il est entraîneur dans le club Supreme Thai boxing, il a obtenu la nationalité française.

Wannaï Pongpila est arrivé en France avec plus de 120 victoires à son actif et une ceinture de champion du Radja, il a aussi souvent combattu au stadium du Lumpinee.

 

WANNAÏ PONGPILA

 

 

Wannaï a fait une autre carrière en Europe, il combattait dans tous les styles pieds et poings, en Kick Boxing, Full Contact et bien-sûr en Muay Thai. En boxe thaï, Wannai a rencontré des grands champions français comme Kamel Jemel (Champion du Monde), Wilfried Montagne (Champion d'Europe), le belge Basha Valon (Champion du Monde, champion d'Europe) contre lesquels il s'est incliné aux points. Wannai a été champion du Monde WKN de Kick Boxing en battant le multiple champion belge Yigin Osman. En Full Contact, il a battu le champion du Monde Bruce Codron et affronté la star du Full Contact Imed Mathlouti (12 fois champion du Monde) pour un championnat du Monde qu'il a perdu aux points.

 

WANNAÏ PONGPILA A SOUVENT COMBATTU DANS LES GALAS DU SUD DE LA FRANCE

 

A la fin des années 2000, le champion thaïlandais s'est installé en France définitivement, il s'est marié à une française et il est devenu entraîneur dans un club à Toulon dans le sud de la France.

 

Les deux stars thaïlandaises des années 90 Wangchanoi Sor Palangchai (Double Champion du Lumpinee, Meilleur boxeur de l'année 1993) et Rajasak Sor Vorapin (Trois fois Champion du Radja) sont restées une année en France. Au début des années 2000, ils ont fait plusieurs combats en France tous victorieux, seul le champion d'Europe Karim Saada a vaincu aux points Rajasak...

 

WANGCHANOI SOR PALANGCHAI

 

RAJASAK SOR VORAPIN

 

 

D'autres champions thaïlandais ont séjourné pas mal de temps en France et combattu contre des champions français comme Wandy Saknamcharoen, Wannop Monkornyok, Singpayboune Thienhirane, la liste est longue des combattants thaïlandais qui ont foulé le territoire français...