Interview de GUILLAUME KERNER

par Serge TREFEU (2010)

 

 

 

Serge TREFEU : Bonjour Guillaume et merci de m’accordez cette interview. Commençons par le début de ta longue carrière de nakmuay. Tu as débuté la boxe thai vers quel âge ?

GUILLAUME KERNER : Sawadee khap !

A 13 ans !

Tu fais partis des pionniers de la boxe thai en France car tu as débuté au début des années 80, comment était perçu la boxe thai lorsque tu as commencé ce sport ?

Un peu comme le M.M.A aujourd'hui…

Le Muay Thai était assez méconnu en France, qui est ce qui t’a fait découvrir ce sport ?

Mon meilleur ami…

A ton époque est ce qu’il y  a des champions qui t’ont inspiré pour la suite de ta carrière ?

Les champions thaïs ! Tous des tueurs !

Avec quel professeur tu as débuté ?

J’ai eu l'honneur de débuté avec la star de l'époque PUD PAD NOY !


Peux tu nous parler de ta relation avec Pud Pad Noy, l’un des plus grands nakmuay que la Thaïlande est connue, comment c’est passé votre rencontre ?

La première fois que je l’ai rencontré il m’a abordé en me montrant la couverture d'un magazine de boxe avec dessus, le portrait d'un boxeur en sang victime de plusieurs coups de coudes, puis en voyant ma réaction il a éclaté de rire. PUD PAD NOY c'est un homme exceptionnel !

Je le respecterai toujours... 

Tu connaissais la carrière historique de Pud Pad Noy avant ta rencontre avec lui ?

Oui je savais qu'il avait été numéro 1 de Thaïlande pendant 5 ans, j'étais bien renseigné…

Est-ce que c’est Pud Pad Noy qui a façonné ton style de combattant, style similaire aux boxeurs thaïs ?

Je le pense…

Peux tu nous parler de tes tout premiers combat comment cela c’est passé ?

A l'époque c'était Hardcore. A 14 ans je combattais sans protections contre des types de 27 ans !

Tes premiers titres de champion de France, tu les as gagnés contre qui et tu te souviens de ces combats ?

J’ai été champion de France classe A pendant cinq ans contre les meilleurs de l'époque: MAIZZA, BENATIA, REZZAG, CORALIE, BOIGEOL. Je me souviens de tous ces combats car c'était très dur !

Tu gravis les échelons rapidement en t’attaquant au titre de champion d’Europe, c’était en quelle année et contre qui ?

C’était en 1988 à St Denis, Champion d'Europe contre l'anglais WALKER. C'était un frappeur très solide. J'ai failli perdre par KO !

Ensuite c’est le titre suprême en 1995, un championnat du monde et en plus à Bangkok, tu peux revenir sur ce moment fort de ta carrière, quel était ton adversaire ?

Devant 200 000 spectateurs, c'est l'anniversaire du Roi en direct à la télé.  Le promoteur SONGCHAI RATANASUBAN me mets face au numéro 1 du LUMPINEE, CHAINARONG et la seule chose que je savais c'est qu'il avait mis KO le champion Mourad DJEBLI au 3è round…

Tu as disputé plusieurs championnats du monde, tu peux nous dire contre quel adversaire c’était ?

J’ai fais 4 championnats du Monde. En 1988 à Paris dans la salle de BERCY face au champion du RADJADAMNOEN et du LUMPINEE réunifié, WAMPHADET. Je perds aux points à seulement 19 ans, regardez le combat c'est dans les anales !
En 1995 à BANGKOK face à CHAINARONG je gagne aux points.
En 1996 à Paris à l’AGORA face à KRONGSAK je perds, arrêt du médecin dans le 3è rounds.
En 1996 aux Etats-Unis à LOS ANGELES face à COBAN LOOKCHAOMAESAITHONG, je gagne aux points…

Le titre dont tu es le plus fière ?

Celui de 1995 à BANGKOK !

Ton meilleur souvenir de combat ?

Le premier KO que je mets. Une sensation unique !

Et le pire ?

Quand j'ai perdu et qu'un abruti m'a dis que je devrai arrêter…

Ton plus dur combat ?

Mon dernier combat contre le crack du LUMPINEE, RAINBOW SOR PRATALEE. Dans le dernier round il me casse le nez avec son coude mais je termine le combat…

Est-ce qu’il t’est arrivé lors d’un combat d’être dominé puis finalement de retourner la situation à ton avantage ?

Oui tous les combats de haut niveau ne sont pas à sens unique…

Combien tu as fais de combat durant toute ta carrière, combien de victoire et de défaite ?

62 combats, 58 victoires et 4 défaites

As-tu beaucoup de victoire par KO ?

J'ai 32 victoires par KO !

Avais tu des techniques préférées que tu aimais passer en combat ?

Les coups de genoux, Tii Tii Tii Oheyyy !

A l’époque tu étais l’un des rares étrangers à maîtriser parfaitement toute les techniques avec les coudes, est ce que d’après toi, les techniques de coups de coudes sont les techniques les plus difficiles à apprendre pour les occidentaux, en particulier les français ?

Les coups de coude sans les mousses de protections c'est violent. Il y a un blocage que je comprends chez certains français. Le coup de coude n'est pas la technique la plus difficile à apprendre mais leur autorisation rend le combat plus difficile…

Tu as été l’un des premiers français à partir en Thaïlande. En quelle année tu es parti là-bas ?

Ma première fois en Thaïlande c’était en 1984, c'était un voyage mais aussi une mission à remplir. Cette mission consistait à suivre tous les entraînements et à vivre dans un camp…

Quel a été ton premier camp en Thaïlande, comment ce sont passé tes premiers entraînements ?

Mon premier camp en Thaïlande fut celui du grand frère de PUD PAD NOY dans la ville de KHON KAEN. Il y avait deux entraînements par jour et j'avais des courbatures jusque derrière les oreilles !

Est-ce que tu vivais dans le camp avec les boxeurs ?

Je dormais en plein air sur un ring protégé par une moustiquaire au milieu des boxeurs…
Quels champions il y avait dans le camp ?

Il y avait des champions de la province du Nord-est de la Thaïlande

Début des années 80 s’entraîner dans un camp en Thaïlande n’était pas aussi facile que maintenant, à l’époque est ce que les thaïs t’ont accueillis à bras ouvert ou ils étaient plus réticents envers les étrangers ?

Mandaté par PUD PAD NOY j'ai été accueilli avec énormément d'hospitalité…

Dans combiens de camp tu as été t’entraîner et quel est celui qui t’a le plus marqué au niveau de l’ambiance et de l’entraînement ?

J'ai fait beaucoup de camps en Thaïlande mais l'un de ceux qui m'a le plus impressionné par sa dureté est le « Haa Phalang » qui comprenait plusieurs champions du LUMPINEE et du RADJADAMNOEN dont DIESEL NOY, CHAMOUAKPET, PANOMTOUALEK, j'y suis resté plus d'un an…
Aujourd’hui les camps en Thaïlande ont proliféré et pour la bonne majorité sont devenus des camps à « Touristes », tu penses que c’est une bonne ou une mauvaise chose pour le Muay Thai thaïlandais ?

Je pense que c'est une bonne chose pour les thaïlandais mais pas pour nous…

Tes premiers combats en Thaïlande tu t’en souviens ?

Mes premiers combats en Thaïlande c'était la folie. PUD PAD NOY pariait sur moi et j'étais sur motivé pour gagner !

Combien tu as effectué de combat en Thaïlande ?

Une vingtaine

Quels sont les champions thaïlandais que tu as rencontrés en Thaïlande et aussi en France ?

Je me souviens surtout des champions du LUMPINEE et du RADJADAMNOEN comme PEHDAM LOOKPRABAT, SPONSOR, MEKONG, WAMPHADETH, RAINBOW SOR PRATALEE, COBAN LOOKCHAOMAESAITHONG, CHAINARONG, KRONGSAK, ATTAPONG FANTA, WANLOP, KAWOAW, PRAPTORANEE, etc...

Lesquels ont été les plus difficiles à affronter ?

KRONGSAK et RAINBOW !

Tu as combattu dans les grands stadium de Bangkok ?

Oui dans les plus grands au LUMPINEE, à SOMRONG, à OMNOY, il me manque juste le RADJADAMNOEN…

A l’époque tu boxais pour quel promoteur en Thaïlande ?

Pour SONGCHAI RATANASUBAN

Combien de fois tu as boxé à l’anniversaire du Roi ?

Deux fois. A l'époque les journalistes occidentaux ne couvraient pas encore cet événement mais je faisais retentir la marseillaise dans le circuit thaïlandais depuis des années…

Quel est ton meilleur souvenir de boxe en Thaïlande ?

Toujours ma victoire au championnat du monde à BANGKOK, le jour de l'anniversaire du Roi dans les jardins royaux !

Est-ce que tu as une anecdote particulière as nous raconter qui t’es arrivée en Thaïlande ?

En 1989 je suis le premier français à avoir découvert puis intégrer le fameux camp SOR PLOENCHIT et j'ai ensuite invité le champion Joël CESAR ainsi que les camarades du DEREK à venir m'y rejoindre. Le camp était tellement impressionné par la qualité de ma boxe qu'ils m'ont rapidement proposé un combat contre le champion d’OMNOY STADIUM. Bien sûr c'était pour faire ce que l'on appelle en thaïlandais un "Deun Pann".
Deun pann signifie que tout le personnel du SOR PLOENCHIT mettait une petite fortune sur la table ainsi que le camp adverse. Le camp vainqueur empochait la totalité !

Ce jour là on a fait un hold up de 650 000 baths ! Et Songchai RATANASUBAN est venu me courtiser en m'offrant un livre sur le MUAY THAI (que j'ai conservé) qu'il avait préfacé en indiquant que j'étais le meilleur combattant occidental…

Ton surnom de combattant à l’époque c’était « l’Ange Blond » d’où te venait ce surnom ?

L'ange blond m'a été attribué par le journaliste Pascal IGLIGKI dans un portrait m'étant consacré pour le magazine KARATE BUSHIDO et depuis tout le monde l'a adopté !

Tu à l’air de beaucoup aimer la culture thaïlandaise, qu’est ce que tu aimes le plus dans la culture thaï ?

J'aime beaucoup le "wai", je trouve ce geste de salut utilisé là-bas pour le bonjour, l'adieu, très élégant !

Tu parles couramment le thaïlandais, tu as appris le thaï durant tes longs séjours dans les camps de Muay Thai ?

Oui en 1985 j'avais 17 ans et je suis resté seul pendant un an au camp de DIESEL NOY après je savais parler…
Est-ce que tu t’intéresse à la religion Bouddhiste ?

Oui

Pour toi est ce que dans l’Art du Muay Thai il y a un état d’esprit qui rejoint un peu la philosophie enseignée dans la religion Bouddhiste ?

Le parcours d'un boxeur étant une ascèse, j'y vois un dénominateur commun avec le bouddhisme !

Le Muay Boran l’art antique du Muay Thai, c’est quelque chose qui te passionne aussi ?

Moins que le MUAY THAI de compétition…

De très beaux films  comme « Ong Bak » avec Tony Jaa et « Boxer » de Kongkiat Khomsiriont fait connaître aux européens le Muay Boran, tu penses que ces films c’est quelque chose de bénéfique pour le Muay Thai?

Oui, j'ai bien aimé le film CHOK DEE aussi !

Le prochain film sur le Muay Boran, que j’ai vu en Thaïlande et qui est excellent, s’appelle « Ayudoya Samourai », dans ce film on y voit de véritables champions comme Buakaw, Seanchai, Anuwat, Yodseanklai, Jaroenthong exercer leurs talents, tu penses que cela apporte plus de crédibilité à ces films le fait d’avoir de vrais champion de boxe thai à l’écran ?

Bien sûr ! Je suis impatient de le découvrir !

Est-ce que tu suis l’actualité internationale du Muay Thai aujourd’hui, connais-tu les champions de maintenant et quels sont tes préférés ?

Actuellement j'aime ce que fait Fabio PINCA

Et en France que penses-tu de la nouvelle génération ?

J'aime bien la nouvelle génération…

Quelle différence pour toi il y a par rapport aux boxeurs d’aujourd’hui et à ceux de ta génération ?

La technique d'aujourd'hui est plus perfectionnée quoi que, quand je regarde les images de mes combats j'y vois déjà un beau style !

Que dirais tu à un jeune qui veut commencer une carrière dans la boxe thai ?

D'y croire en suivant mon exemple…

Que penses-tu de l’état du Muay Thai en France aujourd’hui ?

Il mérite mieux !

Tu as formé quelques bons boxeurs tu peux nous en parler ?

La formation me permet de continuer à vibrer pour le MUAY THAI, j'adore ça. Mon meilleur élève était Mounir BOUTI et il a réussi à hisser le blason de la KERNER TEAM au plus haut niveau, c'était superbe !

Enseigner c’est quelque chose qui te passionne, est ce que tu ressens des choses similaires à celles que tu ressentais lorsque tu montais sur un ring ?

Presque...

Tu organises souvent des stages, qu’elles sont tes prochaines dates ?

Devant le succès de mes stages (45 en 2010) la F.F.S.C.D.A à souhaité reconduire l'opération avec moi. J'attends mes dates. Actuellement je me penche aussi sur un projet de stage en camp thaïlandais durant lequel j'interviendrai  aux côtés des instructeurs thaïlandais...

Tes projets d’avenir  concernant le Muay Thai ?

Fondé l'école KERNER TEAM en plein PARIS

Veux-tu ajouter quelque chose ?

A toutes les personnes qui ont eu confiance dans mon travail,  je souhaiterai leur dire un grand Merci, et tout spécialement à :

PUD PAD NOY ( l'une de mes plus belle rencontre), Sullivan KERNER (le général !), Bruno PUTZULU ( Ami fimeuuuuuuuu !), le camp 5 Phalang (pardon d'avoir fui, mais 2h20 de corps à corps chaque jour j'ai craqué !), Désiré THIBAUT(merci de m'avoir permis de disputer ce merveilleux championnat du monde à BANGKOK), Pascal IGLICKI (cœur de rocker !), Didier SIMONPIETRI (repose en paix), René et Antoine DESJARDIN (merci pour votre formidable accueil au sein du DEREK), Mr PREMTHAI (Ajarn Yai), Daniel ALLOUCHE (La Voix), Roger PASCHY, Richard DIEUX (repose en paix), Karim BEN ISMAEL (merci pour tes beaux articles), Gérard TEYSSERON (merci pour tes magiques soirées de boxe), Samy KHEBCHI (DON KING du MUAY THAI), FRANTHAIFULL (bravo à Raouf REZGUI et Jean-Victor SANTOCINI pour votre belle école), SOR PLOENCHIT CAMP, Jacques DUCHEMIN (Maître !), Joël CESAR (pen champion mat nak !), Ali OUAGUENI (grand organisateur!), Krim HAMITECHE (bravo champion pour ta belle reconversion d'entraineur), Charles BIETRY, James FOX (ton livre "LA BOXE" est sublime !), Biga TIDIANI (B.M.T.C club de champions !), KOUIDER, Funny GATJINDA (mon ami thaïlandais), Jean-Paul MAILLET, Raoul LAMY (repose en paix), Gabriel LAMY (merci de m'avoir donné une chance mondiale à BERCY devant un si grand champion !), Philipe TORRETON, SOR THANIKUL CAMP, Philipe CANTAMESSI (1er français à avoir été si haut dans le MUAY !), Mr DERRAJI, SOUDARETH (gamin j'étais fan de toi !), Patrice NEBOUT, Dida DIAFAT, Mr RODRIGUEZ boxing club de la porte de Clignancourt (repose en paix), Gérard SABATIER (S.M.M MONTROUGE), Marc Olivier SOUDER (merci de m'avoir mentionné dans l'article sur l'histoire du MUAY THAI français), Antony ELKAIM (des années après comme si c'était hier !), Nabil REZGUI (très bon pédagogue), WICKED ONE, KRONGSAK,

Djafar HAMOUN, Kitty SOR THANIKUL, Youssop SOR THANIKUL, Docteur Georges PEREZ, Sidi GUELLOUMA (le meilleur teneur de patte d'ours que j'aie jamais vu !), Mounir BOUTI (prodige du MUAY THAI français), Gap (bravo pour ton article DUANG PEN dans le site KERNER TEAM ! C'est un bel hommage à tous ces boxeurs qui sont seuls et loin de chez eux pour leur cause !, Andrea PORCARI, Francis KITOKO (la panthère noire !), Fréderic JEAN (super tes vidéos sur facebook !), Mike LENG (Thank's for your internet interview : the science of 8 limbs), KIETBANCHONG CAMP, Redouane BOUGARA (repose en paix), Eric BLONDEL, Gilles BELLONI, KIM YU Ajarn in THAILAND, Yoann de MUAY-SAKSIT.COM (j'ai jamais su si tu avais reçu la boite à cigare que je t'ai envoyé ?), Samath PAYAKAROON, SOR WORAPIN CAMP, Lucien NEPHTALI (super combattant gaucher ! reconverti en super kiné !), Jean-Marie MERCHET, LAMKONG, ANUKUN,

Manu DOLZANELLI, Olivier GAUTIER (un de ces aventuriers du muay qui n'a combattu qu'en Thaïlande et qui aujourd'hui dirige un super camp à PHUKET: le SIT O GYM), Kadam BOURDON, Stéphane TAN (Bravo pour le highlight !), Alain KRICKA (la passion du MUAY ne compte pas les kilomètres !), Alex N-GOM PRISO (shalam dam !), Jean DUCOS (président !), Rachid SAADI (R.M.B), Hadj (moon), Charles HIPPOLYTO, Eric DUFRENNE (et sa famille), Michel LECORE, Willy JAMES NGUEKAM, Vincent DAO, Sam BERRANDOU, Léo HUISMAN, Ted SKYROCK, Serge TREFEU (SIAMFIGHTMAG), Stéphane (PUMA CLUB), J-PAX MORALES (12 rounds bien visser !), Ted SKYROCK, EKWE (la rumeur), Yoann (mon soldat), tous les clubs de l'hexagone qui m'ont accueilli en stage merci, c'était de très belles rencontres à chaque fois !, Grégory d'AIX EN PROVENCE (mu sul hak kyo), Jonathan DO CONG MINH, CAMP 10, Antony BLANCHE, Mederic CHAPITAUX, René ACQUAVIVA, Le magazine UPPERCUT, Eric EKAMBI, Kadik 2i (bien joué l'idée du clip parodiant ROCKY !), Didier LEGROS (collègue), Larbi et Moustapha BENATTIA, Jean-Marc KOLASSA, Janaina LEMOINE, Jean PAOLI (ta photo du high-kick contre WANPHADET est d'anthologie !), Thomas AARON, Fred BOIGEOL, Samuel SOR SAKSRI…

Merci pour cette interview et CHOOKDEE pour tes projets !

 

Guillaume Kerner est un précurseur pour le Muay Thai français car c’est le premier à être allé s’entraîner pendant de long séjour dans les camps typique thaïlandais, camp où il n’y avait jamais eu d’étranger. Grâce à son expérience unique en Thaïlande et son prodigieux entraîneur Pud Pad Noy, il acquit une connaissance technique du Muay Thai qu’aucun étranger n’avait réussi à maîtriser. Sa science du combat, surtout du corps à corps était phénoménale. C’était un surdoué des rings, au même titre que Danny Bill, l’autre grand technicien du Muay Thai français…

Kerner a affronté les plus grands champions Thaïlandais de son époque chez eux et les a battu. Les combats de « l’Ange Blond » resteront à jamais gravés dans les annales du Muay Thai !

 

GUILLAUME KERNER

Poids : 67 – 70 Kg

Nombre de combat : 62 combats. 58 victoires (32 KO) et 4 défaites

Titre : Deux fois Champion du Monde. Champion d’Europe. Cinq fois Champion de France

Club : KERNER TEAM

 

PHOTOS : Jean PAOLI, Pascal IGLICKI, D.R.

 

GUILLAUME KERNER "L'ANGE BLOND" !

 

MUAYDEETSPORT

MUAY TIES

Lumpinee Boxing Stadium