SIAM FIGHT MAG

Le magazine du Muay Thai et de la Boxe Thai, vous trouverez tout sur le Muay Thai.

HIPPY SINGMANEE (Carrière 1980-1990)

HIPPY SINGMANEE

« GENIOUS OF THE SOUTH »

Pichet Chuthong est né le 14 août 1967 à Thung Song dans la province de Nakhon Si Thammarat, une région du sud de la Thaïlande.

Pichet Chuthong fait partie d’une grande famille de huit enfants qui compte quatre garçons et quatre filles.

Le père de Pichet, Cherd Chuthong était un ancien boxeur dont le nom de combattant était Booncherd Singkanong, il a créé un camp de boxe derrière la maison familiale qu’il a nommé le Singmanee Gym. Ses premiers boxeurs ont été ses propres enfants.

La famille Chuthong était vraiment très pauvre, leur maison se trouvait dans la campagne, elle était entourée de forêts de bambous et de bananiers. Derrière sa maison, Cherd Chuthong avait accroché des sacs d’engrais à des vieux poteaux en bois, ils servaient de sac de frappe pour ses petits boxeurs. Ses enfants s’entraînaient aussi en tapant dans des bananiers pour s’endurcir les tibias et surtout se forger un mental de guerrier. La structure du camp Singmanee était archaïque, le sol était en terre et il n’y avait pas de ring.

Le jeune Pichet était le plus teigneux de la famille Chuthong, il se bagarrent souvent à l’école. C’était un jeune rebelle qui se démarquait des autres enfants car il avait des cheveux longs et aimait danser, il adorait se donner en spectacle. Pichet a grandi durant les années 70, une période où le phénomène des « Hippies » avait envahi le monde. En Thaïlande, et dans toute l’Asie du sud-est, les hippies étaient nombreux.

Le mouvement hippie est né dans les années 1960 aux États-Unis. C’est un mouvement qui prêche l’amour, la paix et la liberté. Son slogan était Peace and Love. Les hommes portaient des cheveux longs pour protester contre l’enrôlement des jeunes à la guerre du Vietnam.

Cherd Chuthong a surnommé son fils « Hippy » en référence à cette communauté de cheveux longs. « Hippy Singmanee » est devenu le surnom de combattant du jeune Pichet Chuthong.

Son grand frère fut nommé Thungs Song (En référence à la ville de Thung Song) Singmanee et son petit frère Kompayak (Le tigre) Singmanee. Kompayak est devenu, plus tard, un grand champion qui a conquis la ceinture du stadium du Lumpinee en 105 lbs !

Hippy a effectué son premier combat en 1978, le jour de la fête de « Peemai » (Jour de l’an Thaïlandais), il avait 10 ans.

Hippy était un surdoué des rings. Il s’est rapidement fait un nom grâce à ses nombreux combats victorieux dans les provinces du sud de la Thaïlande. Il a remporté, très jeune, la ceinture de champion du sud des petits poids contre Dennarong Davy.

A 15 ans, en 1982, il fait son premier combat dans la région de Bangkok, dans un petit stadium à Samut Prakarn (30 Km de Bangkok). Il a battu le champion Atit Sor Djensit.

Le 3 mars 1985, à 18 ans, il a fait son premier combat dans le grand stadium de Bangkok, le Ratchadamnoen.

Hippy Singmanee était un combattant exceptionnel, ce n’était pas un puncheur. Mais grâce à ses superbes techniques de coup de coude et de High Kick, il put terrasser beaucoup d’adversaires en leur infligeant des sévères KO Technique.

Dans les années 80, Hippy a été pendant de longues années l’un des meilleurs combattants de sa catégorie, ses combats dantesques face à des tueurs tels que Rambo Pongsiri et Toto Por Pongsawang sont devenus des matchs cultes !

Le 26 juillet 1988, au stadium du Lumpinee, Hippy a affronté la terreur des rings Pongsiri Por Ruamrudee surnommé « Rambo ». Les deux combattants ont fait une terrible bataille de middle kick qui est restée gravée dans les annales du Muay Thai. Rambo a gagné le match aux points.

Hippy et Toto ont fait un match hallucinant le 6 octobre 1989 au stadium du Lumpinee, l’un des matchs les plus spectaculaires de l’année. Le Muay Bouk Toto a fait tout le combat avec le nez fracturé et la tête ensanglantée. Le match a été remporté aux points par Toto Por Pongsawang.

Surnommé « Khod Muay Muang Tai » (Le coté du Sud), Hippy a conquis deux ceintures du stadium du Lumpinee en 105 lbs, une ceinture du Lumpinee en 108 lbs et une ceinture de champion du monde.

Sa première ceinture, il l’a gagnée le 19 décembre 1986 en battant Pungluang Kiatanan. Un match revanche victorieux car Pungluang avait battu Hippy quatre mois auparavant. Hippy est devenu champion du Lumpinee en 105 lbs !

Hippy a défendu avec succès son titre face à la star Karuhat Sor Supawan (Champion du Lumpinee en 112 lbs et en 122 lbs). Karuhat était un génie des rings qui était surnommé Aysiya (Le surdoué).

Mais à cause de deux défaites de suite par KO dans des grands stadiums de Bangkok (Face à Maewpa Sun Miskawan et la star Langsuan Panyuthaphum), Hippy a perdu son titre du Lumpinee en 105 lbs…

Le 26 janvier 1988, au stadium du Lumpinee, Hippy récupère son trophée en mettant KO au troisième round Seksan Sitchomthong (Champion du Lumpinee en 105 lbs) !

Le 30 août 1988, Hippy a retrouvé Karuhat Sor Supawan pour le titre du Lumpinee en 108 lbs. Hippy a battu Karuhat et accroché à sa taille une nouvelle ceinture !

Hippy et Karuhat ont toujours fait des grosses confrontations techniques, ils se sont rencontrés quatre fois avec deux victoires pour Hippy, une victoire pour Karuhat et ils ont fait un match nul.

Hippy a défendu victorieusement en 1989 sa ceinture du Lumpinee en 108 lbs face au légendaire Namkabuan Nong Khee Pahuyut (Champion du Lumpinee en 130 lbs, champion du monde WMC en 130 lbs) surnommé « The Ring Genius ». Les deux champions se sont affrontés deux fois avec une victoire chacun.

Hippy a perdu en 1990 son titre du Lumpinee en 108 lbs contre le solide Tukthathong Por Pongsawang.

Le 31 décembre 1989, à Paris, à la Hall Carpentier, Hippy Singmanee a défié le champion d’Europe en titre, le français Jaid Seddak (Champion du monde, champion d’Europe). Ce match comptait pour le titre mondial, le match fut très serré et Hippy s’est imposé aux points, il a remporté la ceinture mondiale en – 53 Kg !

En 1986, Hippy a battu Dokmaipa Por Pongsawang et Panomrunglek Chor Sawat (Champion du Lumpinee en 122 lbs).

Dokmaipa Por Pongsawang (Champion du Lumpinee en 108 lbs, champion du Lumpinee en 115 lbs, champion du Lumpinee en 118 lbs) surnommé « Saytokop » (La jambe gauche extrêmement puissante) était un combattant féroce, Hippy et Dokmaipa se sont rencontrés deux fois avec deux victoires pour Hippy.

En 1988, Hippy a vaincu deux stars des rings, Karuhat Sor Supawan et le terrible puncheur Veeraphol Sahaprom.

Veeraphol Sahaprom (Champion du Radja en 108 lbs, en 112 lbs et en 115 lbs, champion du monde de boxe anglaise WBA et WBC, 46 victoires par KO en boxe anglaise) fut l’un des plus gros puncheurs des années 90. Hippy a rencontré Veeraphol trois fois, il a gagné une fois et perdu deux fois face au redoutable puncheur.

Le technicien Hippy a également battu les grands champions Chainoi Muangsurin, Jaroenthong Kiatbanchong, Khunponoy Kietpetchnoi, Nungubon Sitlerchai, Chatchai Sasakul, Boonlong Sor Thanikul, Boonlai Sor Thanikul et Kaolan Kaovichit !

Hippy a effectué 223 combats pour 161 victoires, 34 défaites et 28 matchs nuls. Il a marqué les années 80 et les années 90 avec ses combats époustouflants.

Après sa carrière, Hippy a créé son propre camp en 2012, le Town in Town Gym qui est appelé aussi Por Suwan Gym. Son camp se trouve dans le quartier de Wang Thong Lang, dans la banlieue nord-est de Bangkok. Le quartier de Wang Thong Lang est très animé le soir, il y a beaucoup de boîtes de nuit et de bars. Le camp Town in Town est un ancien bar de nuit d’un hôtel qui a été restauré en salle de sport.

Aujourd’hui, Hippy enseigne dans son camp de boxe à Bangkok. Hippy s’est aussi lancé un peu dans la promotion de combat. En 2011, il a été notamment le promoteur du show qui a opposé deux anciennes stars des rings, Sagat Petchyindee (55 ans) et Pud Lao Lek (60 ans), un match qui a eu lieu dans le sud du pays à Surathani.

Hippy est le patriarche d’une famille nombreuse qui compte huit enfants. Ses enfants pratiquent tous un peu la boxe. Mais seul son plus grand garçon a fait une carrière de boxeur professionnel. Il se nommait « Hippynoi Singmanee », plus tard, il a intégré le fameux camp Sitsongpeenong à Bangkok et il a combattu sous le nom de Hippynoi Sitsongpeenong.

BY SERGE TRÉFEU