SIAM FIGHT MAG

Le magazine du Muay Thai et de la Boxe Thai, vous trouverez tout sur le Muay Thai.

Interview de OLIVIER COSTE, arbitre (Meilleur arbitre mondial en 2018) et juge dans la prestigieuse organisation One Championship

Temps de lecture : 6 minutes

Interview de OLIVIER COSTE, arbitre (Meilleur arbitre mondial en 2018) et juge dans la prestigieuse organisation One Championship

by Serge TRÉFEU (2023)

Bonjour Olivier, merci de m’accorder cette interview pour Siamfightmag. Tu peux te présenter pour les lecteurs qui ne te connaissent pas ?

Bonjour. Je suis Olivier Coste, j’ai 43 ans et je suis arbitre de MMA, de Muay Thai et de Kick Boxing pour l’organisation One Championship. Je suis aussi animateur, serveur au My Beers Aubenas et pompier volontaire

Qu’est ce que tu as fait comme sport avant de commencer la boxe ?

J’ai fait beaucoup de sport mais jamais vraiment à haut niveau. J’ai fait du judo, du football, du handball, du snowboard, du ski, de l’escalade et du triathlon

Comment as-tu découvert le Muay Thai ?

Je l’ai découvert pour la première fois en Thaïlande quand je suis venu en voyage organisé avec mon père en 2001

Tu connaissais des champions de Muay Thai thaïlandais ou étrangers ?

A cette époque, je connaissais Ramon Dekker, Samkor et Buakaw

Qu’est ce qui t’a attiré vers ce sport ?

La diversité des coups portés, la culture autour de ce sport et le clinch car j’adore ça

Tu as débuté le Muay Thai en Thaïlande ?

J’ai débuté en Thaïlande dans le camp Rompo Mansion en 2004

Dans quel camp tu t’es entraîné en Thaïlande ?

Je me suis entraîné au Rompo Mansion, au Lukbanyai, au Muay Thai Plaza 2004, au Jitti Gym et dans beaucoup d’autres camps car j’étais le casting directeur pour le Contender Muay Thai en 2006. Du coup, je devais recruter les meilleurs boxeurs du moment tels que Lamsongkram, Yodsanklai, Chaowalit, Dzhabar, Buakaw, Saenchai, Wanlop, Naruepol, etc.

Mais je suis resté au camp Lukbanyai pendant 5 ans, de 2005 à 2010. C’était une chance incroyable pour moi car le camp, à cette époque, était numéro 1 en Thaïlande, il a été élu « Meilleur camp de l’année » pendant deux années consécutives (2005 et 2006). Je me suis entraîné avec des champions des stadiums du Lumpinee, d’Omnoi, du Radja, de Channel 7 !

Olivier Coste avec les superstars des rings Buakaw, Saenchai et Yodsanklai
Le Lukbanyai Gym était un camp de grands champions qui a été élu deux fois « Meilleur camp de l’année »
Olivier Coste avec son ami Yoann Gouaida en compagnie de la Team du Lukbanyai Gym, Yoann Gouaida a combattu plusieurs fois pour le Lukbanyai Gym durant les années 2000, il a maintenant son propre camp de boxe en Thaïlande, le 301 Gym à Hua Hin

Est ce que tu as eu l’occasion de faire des combats en Thaïlande ?

Oui, j’ai fait quelques combats en Thaïlande, en Muay Thai et en boxe anglaise. Mon premier combat s’est fait au Bangla Stadium à Phuket, c’était pour une ceinture. J’ai fait compter mon adversaire au premier round après lui avoir donné un coup de genou à la tête en clinch. Le combat a repris et j’ai compris que le cardio était aussi important que la technique. J’ai malheureusement perdu mon combat au points. Mais ç’a été une super expérience et cela m’a permis de comprendre beaucoup de choses par rapport à ce sport.

Au Lukbanyai, je passais la plupart de mon temps avec les boxeurs. Pa Joe, le boss du camp, était comme un deuxième père pour moi. Je m’entraînais, je mangeais et je faisais toutes les célébrations avec eux. Nous avons créé des liens très forts et je continue actuellement à les revoir…

Olivier Coste a goûté aux rings thaïlandais
Olivier Coste avec Khru Pa Joe, Pa Joe est le propriétaire du Lukbanyai Gym, c’est une figure dans le milieu du Muay Thai en Thaïlande
Au Lukbanyai Gym, Olivier Coste tient les paos à son ami David Ismalone, un ancien combattant qui est devenu un acteur et un cascadeur très connu en Thaïlande

En quelle année tu as été pour la première fois en Thaïlande et comment s’est passé ton premier séjour ?

Je suis venu en Thaïlande pour la première fois en 2001 avec mon père en voyage organisé. Je suis tout de suite tombé amoureux de ce pays par rapport à leur coutumes, aux paysages et à la simplicité de vie. Cela a été une expérience incroyable pour moi. J’ai dit à mon père « C’est là que je veux vivre ». Il pensait que je disais ça sans y croire, mais après quelques années de va et viens en Thaïlande, je m’y suis installé définitivement en 2004

Tu t’es installé en Thaïlande en 2004, combien de temps as-tu vécu là-bas ?

Je me suis installé en Thaïlande en novembre 2004, jusqu’en décembre 2019. J’y ai vécu 15 ans

Quelles ont été tes premières activités en Thaïlande pour pouvoir gagner de l’argent ?

J’ai travaillé sur des pubs et des films, en tant que figurant, acteur et cascadeur

Olivier Coste a été acteur et cascadeur en Thaïlande, il a tourné notamment avec Gérard Jugnot, Alice Taglioni et Vincent Rottiers

A quel moment as-tu commencé à arbitrer des combats de boxe en Thaïlande ?

J’ai commencé ma carrière d’arbitre de MMA en juin 2010 à Bangkok. Et j’ai fait mes premiers arbitrages de Muay Thai avec le ONE en 2018

Est ce que tu as suivi une formation spéciale pour devenir juge et arbitre ou as-tu appris ce métier sur le tas ?

Non, pas du tout, j’ai appris sur le tas…

Tu es devenu juge et arbitre dans la célèbre organisation One Championship en 2012 ?

Oui, j’ai commencé à travailler avec le ONE en juin 2012, en tant que « corner inspector » (Inspecteur de coin, l’inspecteur surveille la pose des bandages et des gants, les produits utilisés dans le coin pour soigner le boxeur) et en novembre 2013, en tant « qu’arbitre »

Comment as-tu été recruté pour cette grande organisation ?

Un ami proche, qui travaillait avec eux depuis quelque temps, m’a dit qu’ils recherchaient un corner inspector. Je lui ai dit que j’étais intéressé et c’est comme ça que tout a démarré…

C’était les débuts du MMA en Asie, tu as été également arbitre dans cette discipline ?

Oui, j’ai commencé mon métier d’arbitre en MMA, le Muay Thai et le Kick Boxing sont venus après

Les premiers combats du One Championship se faisaient essentiellement à Singapour, tu as vécu à Singapour ?

Non, j’ai toujours vécu en Thaïlande. Les événements se sont déroulés dans toute l’Asie, à Singapour, en Malaisie, aux Philippines, en Indonésie, à Taïwan, au Myanmar, au Cambodge et après nous avons fait Dubaï, la Thaïlande, la Chine, le Japon et les USA !

Quels ont été les premiers grands combattants que tu as arbitré ?

Sam-A, Petchmorakot, Jomhod Kiatadisak (MMA), Marat Gregorian, Rodtang

Match entre Petchmorakot Petchyindee (Champion du monde One Championship, champion du monde WBC, champion du Lumpinee, champion de Thaïlande) et Pongsiri PK Saenchai Gym (Champion du Lumpinee, champion TV7, champion d’Omnoi, champion de Thaïlande), victoire Petchmorakot
Olivier Coste a arbitré plusieurs fois des matchs avec le fantasque Rodtang Jitmuangnon (Champion du monde One Championship, champion d’Omnoi), le combattant thaïlandais le mieux payé au monde actuellement

Est ce que tu étais le seul français dans la team des juges et arbitres du One Championship ?

Il y a eu un français en juge mais maintenant il n’y a que moi. Par contre, il y a quatre français, Tony, Sylvain, Paco et Steve qui sont « cutman » (Soigneur) au One Lumpinee

Les shows du One Championship en Thaïlande ont débuté vers 2019, tu as participé à beaucoup de shows One Championship en Thaïlande ?

Oui, quasiment tous. J’ai un contrat exclusif avec le One depuis 5 ans, du coup, je dois faire tous les gros événements

Tu es arbitre dans plusieurs disciplines du One Championship, en MMA, en Kick Boxing et en Muay Thai, c’est compliqué de s’adapter aux règles de chaque discipline ?

C’est juste compliqué quand je dois faire les trois disciplines dans la même soirée. Car je dois toujours me réadapter aux différentes règles. Mais sinon cela ne me dérange pas…

Olivier Coste doit connaître parfaitement les règles du MMA, du Kick Boxing et du Muay Thai afin d’être un arbitre compétent sur le ring

Quelles sont pour toi les qualités pour être un bon juge/arbitre ?

Une parfaite connaissance du règlement, une bonne condition physique, être passionné et humble

Quel a été ton combat le plus difficile à arbitrer ?

Le combat entre Rodtang et Demetrius Johnson car c’était un combat hybride. Il y avait deux rounds en règle de Muay Thai et deux rounds en règle MMA. Il fallait que je sois très vigilant car ils avaient deux styles complètement différents

Ton meilleur souvenir de show du One Championship ?

Il y en a plein. Mais la première fois que je suis monté dans la cage en tant qu’arbitre, c’était tout simplement incroyable. J’avais travaillé dur pour ça et j’étais très fier d’avoir pu accomplir cet objectif que je m’étais fixé

Quels sont les champions qui t’ont le plus marqué durant tes années au One Championship ?

Rodtang, Stamp, Tawanchai, Demetrious Johnson, Superbon, Superlek

Olivier Coste lève le bras victorieux de Stamp Fairtex (Championne du monde One Championship en Muay Thai, en Kick Boxing et en MMA), la championne thaïlandaise la plus connue actuellement
La star actuelle du One, Tawanchai P.K. Saenchai Gym (Champion du monde One Championship, champion de Thaïlande, Meilleur boxeur de l’année 2018)
Olivier Coste a arbitré le choc entre les deux stars des rings Superbon Singha Mawynn et Giorgio Petrosyan pour le titre mondial One Championship, victoire par KO de Superbon

Est ce que tu as eu l’occasion d’arbitrer des combats dans des grands événements à Bangkok, autres que le One Championship ?

J’ai commencé avec le ONE et comme je l’ai dit précédemment, j’ai un contrat exclusif avec le ONE. Donc, non, je n’ai pas eu l’occasion d’arbitrer dans d’autres grands événements…

Aimerais-tu un jour arbitrer un grand show de boxe ou de MMA en France ?

Oui, bien sûr !

Le métier d’arbitre international de boxe et MMA, surtout au One Championship, est bien rémunéré ?

Oui, très bien

Tu es marié avec une Thaïlandaise, tu as des enfants ?

Oui, j’ai deux enfants de 5 et 7 ans. Tous les deux sont franco-thaï

La famille Coste fêtent Loy Krathong (Fête traditionnelle des lumières et des lanternes) en Thaïlande

Aujourd’hui, tu vis en France avec ta famille, comment fais tu pour exercer ton métier de juge/arbitre au One Championship ?

Je pars, tous les mois, en Asie ou aux states pour une période de 5 à 6 jours pour arbitrer dans un événement du ONE. Ce qui me laisse trois semaines pour être avec mes enfants, faire pompier et travailler au My Beers Aubenas

Que penses tu des puristes du Muay Thai qui disent que les combats de Muay Thai du One Championship, avec des matchs de 3 rounds et des gants de MMA, dénaturent le Muay Thai authentique en Thaïlande ?

Malgré les petits gants, je pense qu’aujourd’hui on trouve encore de très beaux combats de Muay Thai.

Dans les combats de 5 rounds de l’époque, il y avait de l’action tout au long du combat. Maintenant, le premier round est fait pour analyser l’adversaire et dans le cinquième round, souvent, les boxeurs dansent à la fin pour éviter de perdre aux points. Donc, pour moi, les matchs en trois rounds avec des petits gants cela ne me dérange pas…

Est-ce que tu vas souvent voir des combats de Muay Thai dans les grands stadiums de Bangkok ?

Oui, cela m’arrive quand je suis sur Bangkok et surtout pour y voir combattre les 3 frères Nakmuay !

Olivier Coste dans le camp Elite Fight Club (Propriétaire Cédric Gautier) à Hua Hin en compagnie des « 3 Frères Nakmuay », trois petits champions de Muay Thai, Isaac Mohamed, Kaïs Mohamed et Nahyan Mohamed

Quels sont pour toi les meilleurs combattants de Muay Thai du moment ?

Rodtang, Tawanchai, Haggerty, Superlek, Nong O

Olivier Coste a arbitré le 22 avril 2023 le fameux match entre l’anglais Jonathan Haggerty et le thaïlandais Nong O Kaiyanghadao pour le titre mondial One Championship en 147 lbs en Muay Thai, victoire par KO de Jonathan Haggerty
Nong O Kaiyanghadao (Champion du monde One Championship, champion du Radja, champion du Lumpinee, champion de Thaïlande, Meilleur boxeur de l’année 2005 et 2010)

Récemment, lors d’un match de MMA, il t’es arrivé une mésaventure fâcheuse pour un arbitre, un combattant t’as fait une clé de jambe, tu peux nous parler de ce moment spécial ?

L’un des combattants, un chinois, s’est pris une grosse droite et cela l’a complètement sonné. Du coup, j’ai voulu l’arrêter. Mais comme il était bien sonné, il n’était plus vraiment conscient de ce qu’il faisait. Il m’a attrapé la jambe et il a essayé de me soumettre.

J’étais vraiment relax et pas du tout dans l’esprit de faire un combat au sol avec lui, alors, cela lui a permis de faire une bonne clé de jambe. Heureusement, les officiels sont montés sur le ring pour m’aider. Et l’un d’eux parlait le chinois et il a réussi à lui faire comprendre qu’il était en train de soumettre l’arbitre (Rire).

Ce combattant m’a envoyé un message après pour s’excuser. Il n’était vraiment pas du tout conscient de ce qu’il faisait à ce moment-là…

Le métier d’arbitre en sport de combat est parfois dangereux

Est ce que cela t’es souvent arrivé ce genre de situation sur un ring ?

Non, pas du tout (Rire)

Tu penses travailler encore combien d’années pour le One Championship ?

J’ai 43 ans cette année et j’aimerais aller jusqu’à mes 50 ans avec le One Championship

Tu veux ajouter quelque chose ?

Merci à toutes les personnes qui me suivent et me donnent de la force dans les bons et les mauvais moments. Je voulais aussi te remercier pour me donner la possibilité de me faire connaître auprès du public français

Merci beaucoup pour l’interview et Chookdee pour tes prochains show One Championship !

En 2018, à Singapour, lors du célèbre festival Global Martial Arts Awards, Olivier Coste a été élu « Meilleur arbitre mondial ». C’est un trophée bien mérité pour ce passionné qui, depuis des années, travaille durement en tant qu’arbitre dans le domaine du sport pieds et poings.

Trophée du « Meilleur arbitre mondial »

Olivier Coste est le seul français à être arbitre officiel du One Championship, la plus grande organisation mondiale de sport de combat !

Olivier Coste fait partie de la grande famille du ONE