SIAM FIGHT MAG

Le magazine du Muay Thai et de la Boxe Thai, vous trouverez tout sur le Muay Thai.

JEAN-CHARLES SKARBOWSKY (Carrière 1990-2000)

Jean-Charles Skarbowsky surnommé « Chong » par les thaïlandais est un vrai phénomène dans le milieu du Muay Thai. On peut le classer parmi les légendes vivantes européennes du Muay Thai des années 90 au même titre que les Dany Bill, Stéphane Nikiéma, Morad Sari, Rob Kaman ou Ramon Dekkers qui ont tous possédé “le Fighting Spirit” pendant longtemps !

Doté d’un terrible punch, il a foudroyé bon nombres de ses adversaires. Techniquement, il était redoutable avec ses enchaînements pieds et poings. Mais il possédait surtout une anglaise très dangereuse.

Il a souvent été comparé au grand champion hollandais Ramon Dekkers pour sa combativité exceptionnelle et son mental hors norme. Ce mental de guerrier incroyable, qui l’a poussé à batailler en permanence, lui a été transmis par ses parents. Sa mère qui est venue de Roumanie en France à l’âge de 25 ans, sans rien et qui a lutté pour devenir une personne à la situation plus qu’honorable. Tout comme son père qui est décédé lorsque Jean-Charles avait 13 ans. Ses parents l’ont élevé à la dure, comme un homme et c’est grâce à eux qu’il a toujours dégagé cette “rage” sur le ring lors de ses combats.

Jean-Charles Skarbowsky est né le 10 mars 1975 à Paris dans le 18ème arrondissement de la capitale. Vers l’âge de 13 ans, lorsqu’il a perdu son papa, suite à ce gros choc psychologique, il s’est cherché durant cette période difficile, et a trouvé une réponse dans la boxe pour calmer ses émotions…

En 1991, Jean-Charles a découvert la boxe en poussant la porte du club “Siam Boxing” qui se trouvait dans le 12ème à Paris. Ce célèbre club était dirigé par un grand nom dans le milieu de la boxe Thaï, Master André Zeitoun.

A 16 ans, Jean-Charles a fait son premier cours de Muay Thai, et il a trouvé ce sport vraiment trop dur…

Seulement, voila, l’entraîneur André Zeitoun lui avait prêté un short de boxe Thaï. Et, Jean-Charles, par politesse envers cet entraîneur qui lui avait fait confiance, est venu lui rendre ce short. Alors, finalement, il a continué à s’entraîner au Muay Thai.

André Zeitoun deviendra son mentor et même son “père spirituel”. Un lien indescriptible va naître entre cet entraîneur passionné et ce jeune boxeur talentueux. Ils vont faire un long bout de chemin ensemble !

A 18 ans, en 1993, Jean-Charles Skarbowsky part en Thaïlande et effectue 5 combats pour 5 victoires.

De retour en France, il enchaîne les combats avec des victoires expéditives, et devient challenger numéro 1 pour le titre européen des – 63,500 Kg. Le titre est détenu par l’expérimenté belge Yiguin Osman qui avait aussi les ceintures de champion de Belgique de Muay Thai et de Kick Boxing et la ceinture de champion du monde de Full Contact.

Jean-Charles Skarbowsky qui n’avait que 18 combats (15 victoires, 2 défaites, 1 nul) à son compteur ne partait pas favori contre le champion belge qui affichait 96 combats.

Le combat a eu lieu à Saint-Denis, le 27 mai 1995. Les deux boxeurs ont fait un grand match. Yiguin Osman a subit la terrible pression de Jean-Charles Skarbowsky jusqu’au dernier round, il a finit le match avec le visage très marqué. Le champion belge déclarera par la suite qu’il n’avait jamais rencontré un boxeur qui frappe aussi fort que Jean-Charles Skarbowsky !

A 20 ans, Jean-Charles Skarbowsky a remporté la ceinture de Champion d’Europe de Muay Thai, un véritable exploit pour l’époque.

Le 19 janvier 1996, Jean-Charles Skarbowsky a défendu son titre européen face au dangereux frappeur lyonnais Kader Marouf, auteur de nombreux KO et qui possédait des low kicks de bûcheron. Au Palais des sports de Levallois, en direct devant les caméras de Canal +, Jean-Charles Skarbowsky a remporté une magnifique victoire par arrêt sur blessure du lyonnais, après un combat qui restera gravé dans les annales du Muay Thai. Ce match a été élu le plus violent et le plus fou de l’année !

Le 5 décembre 1999, à Bangkok, lors de la fête du Roi, devant 250 000 personnes, Jean-Charles Skarbowsky a rencontré le numéro sept du stadium Lumpinee, le thaïlandais Duen E-Sarn. Dans ce match, Jean-Charles a fait un festival de technique purement Muay Thai et a punit le rugueux combattant thaïlandais qui s’est écroulé au quatrième round !

Le 6 juillet 2000, le célèbre promoteur Sami Kebchi a organisé un énorme galas aux États-Unis à Las Vegas avec des superbes rencontres telles que Lebanner vs Jhonson, Roufus vs Diabate, Attachaï vs Jemel et Skarbowsky vs Robert Kaennorasing. Le galas a été retransmis en direct sur des chaînes de télévision thaïlandaise, française et américaine.

Robert Kaennorasing est une légende vivante du Muay Thaï, à 17 ans, il avait déjà conquis sa première ceinture de champion du stadium du Radja !

Robert Kaennorasing (Champion du Radja en 105 lbs, Champion du Radja en 126 lbs, Champion du Radja en 130 lbs, vainqueur du tournoi Isuzu Cup N° 2) avait plus de 100 combats à son actif, il était donné largement favoris pour ce match. Dès le premier round, les deux boxeurs se sont défiés en envoyant chacun des petites techniques et en enchaînant des middles kicks à toi à moi. Robert Kaennorasing a nargué un peu le français en baissant sa garde et en esquivant ces jabs. Puis, après seulement deux minutes de combats Jean-Charles Skarbowsky a acculé le thaïlandais dans les cordes et a enchaîné une foudroyante série de sept coups au visage dont un terrible uppercut gauche qui a mit KO le champion thaïlandais. Jean-Charles Skarbowsky a remporté son cinquantième combats et son 39 ème KO, le champion français a réalisé un véritable tour de force en battant cette légende des rings !

La revanche eu lieu cinq mois plus tard à Bangkok pour l’anniversaire du Roi, le 5 décembre, devant 18 millions de téléspectateurs thaïlandais et retransmis par la chaîne française Canal +. Les deux champions ont effectué un grand combat mais Jean-Charles Skarbowsky a perdu le match aux points. Les deux combattants sont devenus par la suite d’excellents amis.

Après son combat contre Robert Kaennorasing, Jean-Charles Skarbowsky s’est installé en Thaïlande où il y a vécu cinq ans, il s’est marié avec une Thaïlandaise, à combattu dans les grands stadiums du pays et s’est préparé dans le fameux camp Jocky Gym à Bangkok aux côtés des stars Saenchai, Lerdsila, Kaoklai, Wangwisep et Chaowarit.

Jean-Charles Skarbowsky a affronté tous les champions Thaïlandais du moment. Grâce à son formidable punch, il a mit KO les meilleurs de sa catégorie, tels que Kaoponglek Luksuratham (Champion du Lumpinee, Meilleur boxeur de l’année 1995), Orono Por Muang Ubon (Champion du Lumpinee, Meilleur boxeur de l’année 1994), Chokdee Pro Pramuk (Champion du Lumpinee), Mangkong Kietsomkoum (Champion du Radja), Nonthanon Por Pramuk (N° 1 du Lumpinee), Lamsongkram Chuwathana (Champion du Radja), Robert Kaennorasing (Champion du Radja) et battu aux points les grands champions Suriya Sor Ploenchit (Champion du Lumpinee), Khunsuk Petchsupapan (N° 1 du Lumpinee), Rambo Two (N° 1 du Lumpinee), Weera Chalunlape (N° 3 du Lumpinee) !

En 2003, Jean-Charles Skarbowsky est devenu le premier étranger à être classé N° 1 au mythique stadium du Radja suite à sa victoire par KO sur le champion en titre des – 63 Kg !

Le 5 janvier 2006, au stadium du Radja, il a battu par KO le terrible Lamsongkram (Champion en titre du Radja en – 70 Kg) et il a été de nouveau N°1 dans le ranking du Radja !

Surnommé « Namhon Morana » (Le parfum mortel) par les Thaïlandais, Jean-Charles Skarbowsky a effectué 97 combats pour 75 victoires dont 50 par KO. A l’international, son surnom de combattant était « Dragon Tattoo ». Son nom de ring est connu dans le monde entier, cette légende des rings à même son personnage de combattant dans les mangas Japonais.

Jean-Charles Skarbowsky a également affronté les meilleurs champions étrangers tels que Mohamed Yamani (Victoire par KO), Samir Gharbi (Victoire par KO), Benoit Atayi (Victoire aux points), Eh Phutong (Défaite par TKO), Satoshi Kobayashi (Défaite par KO), John Wayne Parr (Défaite par arrêt de l’arbitre), Samir Mohamed (Défaite aux points), Masaaki Kato (Victoire par KO), Shane Chapman (Défaite aux points), Chris Van Venrooij (Victoire par KO), Jordan Tai (Défaite par TKO), Farid Khider (Défaite par arrêt de l’arbitre), Paolo Balicha (Victoire aux points), Ole Laursen (Défaite aux points) ainsi que les grands champions Thaïlandais Sakatpeth Sor Sakunpan (Défaite par arrêt de l’arbitre), Buakaw Por Pramuk (Défaite aux points), Wanlop Sitpholek (Défaite aux points), Big Ben Chor Praram 6 (Défaite par arrêt de l’arbitre) !

Les combats de Jean-Charles Skarbowsky en Thaïlande ont tellement marqué les esprits qu’il est devenu aussi réputé que le légendaire Hollandais Ramon Dekkers !

Après une carrière fantastique, riche de combats éprouvants, Jean-Charles Skarbowsky a prit un repos bien mérité. Même s’il n’a jamais eu la ceinture du stadium du Radja ou du stadium du Lumpinee, il n’en demeure pas moins “THE CHAMPION”. Parce qu’il a affronté les champions chez eux, il a battu les plus grosses pointures du Muay Thai et cela pendant près de dix ans à travers les rings du monde entier. L’important pour lui, ce n’était pas les titres mais de maîtriser au plus haut niveau son “Art” le Muay Thai !

Jean-Charles Skarbowsky a quitté la Thaïlande son pays d’adoption pour revenir s’installer en France et divulguer son précieux savoir aux futurs jeunes nak muays. Au pays du sourire, le nom du guerrier Skarbowsky est désormais gravé dans la mémoire des thaïlandais. Posez la question à un chauffeur de taxis dans Bangkok. Il vous répondra aussitôt, “Oh Skarbowsky ! Big Champion”.

Aujourd’hui, Jean-Charles Skarbowsky a ouvert son propre camp de boxe à Bangkok, le Skarbowsky Gym (Anciennement le Jocky Gym), ainsi que les Skarbowsky Gym à Paris dans le 20 ème arrondissement et dans le 18 ème arrondissement.

Jean-Charles Skarbowsky est aussi devenu l’un des plus importants promoteurs français avec les shows Best Of Siam qu’il a monté aux côtés de son ami Hakim Didda et le grand champion Krongsak Boranrat, des événements qui ont connu un grand succès depuis plusieurs années en France et en Thaïlande !

BY SERGE TRÉFEU