SIAM FIGHT MAG

Le magazine du Muay Thai et de la Boxe Thai, vous trouverez tout sur le Muay Thai.

MOURAD SARI LE GAUCHER D’ARGENTEUIL (Carrière 1990-2000)

Ecouter cet article en mode audio

MOURAD SARI

« LE GAUCHER D’ARGENTEUIL »

Mourad Sari est né le 20 juin 1973 à Gennevilliers, une banlieue parisienne dans le département du 92. Sa famille habitait dans le quartier des Agnettes, derrière le magasin Carrefour. Deux ans après la naissance de Mourad, la famille Sari déménage pour s’installer à Argenteuil, une ville située juste à côté de Gennevilliers dans le 95.

Mourad Sari a grandi dans le quartier de la Cité Jaune qui se trouve en face de l’hôpital d’Argenteuil. Il a commencé la boxe Thaï au sein même de son quartier à Argenteuil. Il s’entraînait avec des gars de son quartier par le biais d’une association, les entraînements se faisaient dans une cave de l’immeuble. Il commence la boxe Thaï assez tard, vers l’âge de 18 ans (17 ans et 10 mois exactement). A la base, il n’était pas vraiment sportif, il a fait ce sport pour se défouler et être avec ses copains du quartier. Mais on lui a proposé de faire un combat. Mourad Sari a tout de suite accepté ce challenge…

Pour son premier combat, on l’a prévenu à 14h de l’après-midi pour combattre le soir même. A la Hall Carpentier, à Paris, dans un grand gala, il a gagné aux points contre un boxeur du club de Nanterre.

Bruno Benlabed, un ancien champion de boxe Thaï, est venu donner des cours de boxe Thaï dans la cité de Mourad Sari. Bruno Benlabed fait partie des pionniers de ce sport des années 80. Il a été champion d’Europe de boxe Thaï en 1988 et champion de France de boxe Thaï en 1986. Bruno Benlabed a affronté plusieurs grands champions et battu des terreurs de l’époque telles que Soudareth, Wannop, Jo Prestia, Bayran Colak, Mustapha Bennatia. Après sa carrière, il a ouvert un club qui se nommait le Tip Team à Carrières-sur-Seine dans le 95. Puis, il a donné des cours dans plusieurs salles de la banlieue parisienne.

La salle, dans la cité de Mourad Sari n’était qu’un local à vélos aménagé d’une surface minuscule de 50 m2. Mais les jeunes qui la fréquentent sont tous des morts de faim, ils ont le virus du Muay Thai dans la peau. Mourad Sari et Bruno Benlabed ont fait un bout de chemin ensemble, jusqu’au championnat d’Europe de Mourad Sari !

Tous les soirs, Mourad Sari allait s’entraîner à la salle. Les journées étaient dures pour le jeune Mourad. Il travaillait comme mécanicien dans une entreprise de réparation d’ascenseurs. Et des ascenseurs en panne, il y en avait un paquet dans les HLM d’Argenteuil.

Pendant deux ans, il a travaillé la journée et s’entraînait durement le soir. Mais à un moment, il dû faire un choix entre son travail et le sport de haut niveau. Il a choisi de se consacrer uniquement à la boxe pour essayer de gagner sa vie avec ce sport…

Au début, Mourad Sari ne s’entraînait pratiquement qu’avec les gars de son quartier. Ses partenaires de sparring étaient nombreux, grâce à eux il a acquis un mental d’acier et une condition physique irréprochable.

Puis, des boxeurs expérimentés comme Mohamed Bouilha et Abdellah Berrandou sont souvent venus mettre les gants avec lui. Abdellah Berrandou est ensuite devenu son entraîneur. Mourad Sari s’est aussi entraîné avec des professionnels de la boxe anglaise au club PSG Boxe. Il avait comme sparring de luxe le grand champion Khalid Rahilou (Champion du monde de boxe anglaise WBA).

En 1992, Mourad Sari a combattu contre Philippe Sapan qui était le finaliste des championnats de France en classe A. Mourad Sari a gagné son match aux points. La revanche entre les deux boxeurs s’est faite dans un gala à Aubervilliers avec le titre de champion de France classe A en jeu. Mourad Sari a de nouveau battu Philippe Sapan et remporté sa première ceinture de champion de France. Un titre qu’il a gagné une deuxième fois en 1993.

En 1994, le 5 décembre, Mourad Sari a effectué son premier combat en Thaïlande. A l’anniversaire du Roi, dans un énorme gala, au nord du pays, à Chiang Raï, devant plus de dix milles spectateurs, il a fait un combat spectaculaire et mis KO au quatrième round le solide thaïlandais Saensing Muangsurin !

Mourad Sari n’était pas un adepte des longs séjours dans les camps thaïlandais. Le seul camp où il s’est entraîné sérieusement pendant un mois a été le fameux camp Pinsinchai Gym à Bangkok. Il s’est également entraîné, juste avant des combats en Thaïlande, dans les célèbres camps de Bangkok, le Jocky Gym et le Kietbanchong Gym. Il se préparait aux paos pour sa condition physique, il ne faisait pas trop de sparring avec les boxeurs thaïlandais.

Mourad Sari était un peu comme la star hollandaise Ramon Dekkers, il venait en Thaïlande seulement pour combattre. Après ses matchs, il repartait aussitôt chez lui en France. Mourad Sari a effectué 25 combats en Thaïlande. Il a combattu six fois au stadium du Lumpinee, deux fois au stadium du Radja et sept fois au show de l’anniversaire du Roi.

Au début de l’année 1995, il s’est incliné aux points après un match mémorable contre le grand champion du Radja de l’époque Saenkeng Pinsinchaï.

Saenkeng était surnommé « Khun Khao Siyabok » (Le coup de genoux assassin), il était le champion du Radja en titre en 140 lbs. Saenkeng avait battu deux ans plus tôt le légendaire Langsuan Phanyuthaphum, ainsi que les champions Sukhothai Taximeter, Phadetsuek Kiatsamran et Dokmaypha Por Pongsawang.

Normalement, le combattant étranger qui devait affronter Saenkeng devait être le champion français Joss (Jocelyn Christophe, Champion d’Europe). Il devait effectuer son dernier combat face au thaïlandais. Mais il n’a pas pu faire ce combat. Mourad Sari a été prévenu deux jours avant le combat pour qu’il remplace Joss et affronte le redoutable Saenkeng.

Le match s’est fait dans un gala organisé par l’ancien grand champion Kouider Abdelmoumeni à Nanterre. Mourad Sari et Saenkeng ont fait un combat de folie, le match a été remporté par le champion thaïlandais. Les deux combattants ont reçu le trophée du « meilleur combat de la soirée ».

Après son combat contre Saenkeng, Mourad Sari a été sollicité pour combattre en Thaïlande. Il a rencontré, au stadium du Radja, le thaïlandais Sakadoien Detlat qui était classé N° 7 du stadium du Radja. Il l’a battu aux points. Le gaucher d’Argenteuil avait déjà battu le N° 5 du Radja, ensuite, il a terrassé par KO le N° 4 du Radja. C’est grâce à ses victoires qu’il est entré dans le classement officiel du fameux stadium du Radja. Peu d’étranger, à cette époque, peuvent se vanter d’avoir été dans le classement de ce prestigieux stadium.

Mourad Sari devait affronter le N° 1 du stadium du Radja, Sukhothai Taximeter et s’il gagnait contre ce champion, il aurait été officiellement le challenger pour la ceinture du Radja en 140 lbs contre Saenkeng Pinsinchaï.

Malheureusement, les arrangements financiers proposés par les thaïlandais pour affronter le champion Sukhothai Taximeter n’ont pas été à la hauteur de l’événement. La team de Mourad Sari a décliné l’offre du général Pinsinchai, le promoteur de ce match entre Mourad Sari et Sukhothai Taximeter…

En juin 1995, Mourad Sari a conquis la ceinture de champion d’Europe de boxe Thaï au tenant du titre, le solide Christian Garros. Christian Garros avait gagné la ceinture de champion d’Europe, trois mois plus tôt contre le champion hollandais Jerry Morris. Il venait de battre également le grand champion Mourad Djebli. Morad Sari a remporté son premier titre majeur face au teigneux Christian Garros !

L’année suivante, Mourad Sari a battu le superbe technicien Yassine Benhadj et le puissant Manu N’Toh.

Le 1er juin 1996, au Zénith, à Paris, dans un gros gala avec la star Jérôme Le Banner en tête d’affiche, Mourad Sari a rencontré le frappeur Kader Marouf qui était champion du monde de Kick Boxing. Mourad Sari a mis KO au deuxième round le rugueux Kader Marouf.

En 1997, dans l’Arena de Gagny, Mourad Sari a retrouvé pour un match revanche le champion Saïmaï Chor Suananant (Champion du Lumpinee en 140 lbs) qui était invaincu en Europe. Saïmaï était un épouvantail des rings, il s’était révélé en battant en 1996 le légendaire Ramon Dekkers. Ensuite, il avait battu les meilleurs champions français tels que Jo Prestia, Dida Diafat (Deux fois) et Christian Garros.

L’année auparavant, au Bataclan, Saïmaï avait battu aux points Mourad Sari. Pour le match revanche, le titre de champion du monde fut mis en jeu. Mourad Sari a fait un combat fabuleux et battu aux points Saïmaï. Il a décroché sa première ceinture mondiale !

Le 22 novembre 1997, Mourad Sari a participé à son premier tournoi de boxe Thaï. Un tournoi organisé par le promoteur Sami Kebchi à Le Cannet, dans le sud de la France, “le tournoi des 50 000 dollars”.

Mourad Sari a bien souffert pour ses deux premiers combats du tournoi. Il a d’abord rencontré le super technicien François Pennachio (Champion du Monde de Kick Boxing et de Boxe Française). Puis, le puissant Christian Garros qui venait de battre le champion Van De Heuvel par KO.

Mourad Sari et Christian Garros ont fait une véritable guerre sur le ring. Ce terrible combat s’est terminé par une polémique sur la victoire de Mourad Sari. Au deuxième round, Mourad Sari a été touché durement par une série de poing de Christian Garros, au bord du KO, Mourad Sari a été sauvé par le gong. Dans la précipitation, le promoteur Sami Kebchi est monté sur le ring en jetant une serviette sur le ring au moment même où le gong a retenti. Logiquement, le combat aurait dû se terminer. Mais les juges et l’officiel ont décidé de continuer le match. Pour le troisième round, Mourad Sari a bien récupéré, avec un mental hors du commun, il est revenu encore plus fort dans le match. Les juges ont décidé un extra round pour départager les deux boxeurs. Dans ce round supplémentaire, les deux combattants ont été jusqu’au bout d’eux même. Complètement épuisé, Mourad Sari a été déclaré vainqueur aux points.

Lorsqu’il a rencontré le thaïlandais Saïmaï en finale, Mourad Sari est extrêmement éprouvé par ses deux précédents matchs. Le thaïlandais était plus frais car il avait battu par KO le grand champion Joël César, puis aux points, son compatriote la star des rings Jomhod Kiatadisak.

Le courageux Mourad Sari, trop fatigué, n’a pas pu stopper les assauts puissants du thaïlandais qui l’a mis KO avec ses poings dès le premier round…

Le 24 avril 1998, le gaucher d’Argenteuil a rencontré le champion Den Muangsurin à Thiais pour un championnat du monde. A cette époque, Den Muangsurin était encore une terreur des rings qui avait battu tous les européens, seul le grand champion Dany Bill avait gagné face à lui en 1994. La star hollandaise Ramon Dekkers a déclaré que le thaïlandais Den Muangsurin qui l’avait battu deux fois (En Thaïlande en 1993 et à Macao en 1995) était l’un des plus durs adversaires qu’il avait rencontré. Après un combat très âpre, Mourad Sari a vaincu Den Muangsurin par KO technique au troisième round !

En 1998, Mourad Sari a rencontré un monument du Muay Thai, le champion Thedkiet Sitepitak.

Surnommé « Rachanhaeng Lumpinee » (Le Roi du Lumpinee), Thedkiet avait remporté la ceinture du Lumpinee en 122 lbs en 1989 et la ceinture du Lumpinee en 126 lbs en 1990. Il avait battu toutes les stars des années 90 telles que Jareonthong Kietbanchong, Rajasak Sor Worapin, Sangtiennoi Sor Rungroj, Cherry Sor Wanich, Nuathoranee Thongraja, Superlek Sor Isaan, Oley Kiatoneway, Robert Kaennorasing, Orono Por Muang Ubon, Jongsanan Fairtex (KO). Mourad Sari a battu par KO au troisième round le légendaire Thedkiet !

La même année, durant le show de l’anniversaire du Roi, il a battu par KO le thaïlandais Vihoknoî Chor Malithong qui était classé N°1 du stadium du Lumpinee.

En mai 1999, Mourad Sari réalise ce que tout grand combattant de Muay Thai souhaiterait obtenir un jour, disputer une ceinture d’un grand stadium de Bangkok.

Le promoteur Sami Kebchi avait réussi l’exploit d’organiser au stadium du Lumpinee, deux combats pour la ceinture du Lumpinee entre deux thaïlandais et deux français !

Stéphane Nikiéma et Mourad Sari ont été les deux prétendants au fabuleux titre qui fait rêver tous les boxeurs de Muay Thaï de la planète.

Le champion Stéphane Nikiéma s’est malheureusement fait voler le titre en 147 lbs avec une décision aberrante contre le thaïlandais Neungtrakan Por Muang Ubon.

Mourad Sari a rencontré Somchai Sor Nantana pour le titre en 140 lbs. Il est arrivé en Thaïlande au poids de 71 Kg et il a fallu qu’il descende à 63 Kg 500. Sa préparation a été dure, c’était une période où à Bangkok la température atteint les 40 degrés. Mourad Sari et Stéphane Nikiéma se sont préparés au camp Jocky Gym pour cet événement historique.

Somchai était classé N° 3 du stadium du Lumpinee. Somchai venait de battre, un mois plus tôt, le taureau Orono Por Muang Ubon. Somchaï était donné favori face au français. Mais Mourad Sari a effectué un combat exemplaire et il a battu par KO au quatrième round le thaïlandais. Le gaucher d’Argenteuil est devenu le premier occidental à conquérir une ceinture du stadium du Lumpinee !

Le 5 décembre 1999, à l’anniversaire du Roi, Mourad Sari a affronté le grand champion Orono Por Muang Ubon.

Surnommé « Sam O » (3 O), Orono avait été champion du Lumpinee en 135 lbs en 1994. Il a été élu « Meilleur boxeur de l’année 1994 » par « l’Association des journalistes sportifs de Thaïlande » (The Sport Writers Association of Thailand). Orono était un combattant au style particulier, un gaucher très difficile à battre. Un encaisseur exceptionnel.

Mourad Sari a perdu aux points face au roc Orono.

Les deux combattants se sont retrouvés l’année suivante dans une superbe réunion à Las Vegas, le 18 mars 2000 dans un show organisé par le promoteur Sami Kebchi. Pour ce combat revanche, la ceinture de champion du monde a été mise en jeu. Mourad Sari a battu aux points Orono !

En 2000, aux Etats-Unis, Mourad Sari a battu le thaïlandais Somkit Dermprakhon et remporté le titre Intercontinental ISKA.

Il a défendu ce titre plus tard, au mois de mai, à San Jose en Californie. Mourad Sari a rencontré la légende vivante des rings, Jongsanan Fairtex. Jongsanan était installé depuis deux ans aux États-Unis où il a fait une seconde carrière.

Jongsanan Fairtex (Champion du Lumpinee en 126 lbs et en 135 lbs, champion du monde IKKC et ISKA en 147 lbs) était surnommé  Manut  (L’homme de bois). C’était un combattant dur avec des coups de pied et des coups de coude puissants, il avait battu les meilleurs de son époque comme Nuathoranee War Tweekeat, Therdkiet Sitthepitak, Superlek Sor Isaan, Phetdam Lookprabat (KO), Sakmongkol Sitchuchoke (KO), Cherry Sor Wanich, Panomrunglek Chor Sawad, Sangtiennoi Sor Rungroj (2 fois), Robert Kaennorasingh (KO).

Mourad Sari s’est incliné aux points face à Jongsanan.

Dans les années 2000, Mourad Sari s’est plus orienté vers les combats en style Kick Boxing, notamment dans les fameux “Grand Tournoi” qui faisaient fureur à cette période.

Mourad Sari a combattu au Japon en style K1 (Kick Boxing avec coup de genou direct). En novembre 2000, il a rencontré la star montante du pays, le puncheur Masato Kobayashi (Vainqueur du K1 Max en 2003 et en 2008).

Lors de la préparation, dans le vestiaire, quand les officiels ont amené les gants, Mourad Sari a dit « ils sont petits ces gants, on dirait des gants de sac de frappe, le premier qui touche sera KO…”. Les deux boxeurs ont été tous les deux touchés au premier round. Malheureusement, c’est Mourad Sari qui a été foudroyé par un crochet gauche à la mâchoire au deuxième round…

Six mois après sa défaite au Japon, à Paris, Mourad Sari a affronté le grand champion thaïlandais Kaolan Kaovichit (Champion du Lumpinee en 126 lbs et en 135 lbs, Meilleur boxeur de l’année en 1998). Kaolan venait de battre quelques mois plus tôt, la star des rings Dany Bill.

Mourad Sari a fait un match magnifique et battu par KO le redoutable Kaolan !

En 2002, le premier Grand Tournoi de Kick Boxing a été organisé par le promoteur innovateur Sami Kebchi.

Mourad Sari, à Paris, au mois de mars, avait battu le croate Goran Borovic et le français Rani Berbachi. Il s’était qualifié pour la grande finale de ce tournoi prestigieux.

Le 6 juillet 2002, dans l’immense salle de Bercy, la grande finale du Grand Tournoi a lieu. C’est l’excellent technicien Alain Zankifo qui a remporté ce tournoi en battant le thaïlandais Neungtrakan Por Muang Ubon (N° 1 du stadium du Lumpinee) en finale.

Mourad Sari était arrivé en demi-finale de ce tournoi, il avait battu facilement en quart de finale le biélorusse Dmitry Shakuta qui a été plus tard 4 fois champion du monde It’s Show Time. Mais pour le combat suivant, Mourad Sari avait perdu par arrêt de l’arbitre au deuxième round après avoir été compté deux fois contre le champion Neungtrakan Por Muang Ubon.

Mourad Sari a retrouvé le champion Neungtrakan Por Muang Ubon en Thaïlande, le 5 décembre 2002 au show de l’anniversaire du Roi. Il a perdu de nouveau face au thaïlandais mais aux points.

Mourad Sari a pris sa revanche avec panache en battant le thaïlandais lors du Grand Tournoi, le 18 avril 2003. Il a battu aux points Neungtrakan en quart de finale du tournoi.

Ensuite, il a rencontré en demi-finale le favori du tournoi, la star Sakmongkol Sitchuchok (Champion du Lumpinee en 1994, champion du Monde en 1996, 1998, 1999) qu’il a battu aux points. Enfin, en finale, il a vaincu le puncheur Riad Rekhis. Mourad Sari a remporté le fameux Grand Tournoi !

Six mois plus tard, au mois de novembre, Mourad Sari a fait le match revanche contre le champion thaïlandais. A Dubaï, ils ont fait un grand combat pour le titre de champion du monde de Kick Boxing. Sakmongkol a gagné le match aux points.

En 2004, le 5 juin, ce fut le choc des titans entre le vétéran des rings et redoutable champion Stéphane Nikiéma face à l’expérimenté Mourad Sari. Les deux hommes se connaissaient depuis longtemps, ils avaient souvent combattu dans les mêmes réunions, c’est donc un combat entre deux grands champions qui se respectent qui a lieu au Zénith de Paris.

Le combat s’est fait dans les règles du Kick Boxing, une discipline qui n’était pas la préférée de ses deux adeptes du Muay Thai. Malgré tout, ils ont fait un beau combat qui s’est terminé par la victoire aux points de Mourad Sari.

Le 5 décembre, à la fête du Roi, à Bangkok, Mourad Sari a perdu contre le thaïlandais Rambojeaw Por Tubtim. Une décision très litigieuse car le thaïlandais avait été totalement dominé durant tout le match…

En 2005, Mourad Sari faisait figure d’ancien avec ses 33 ans et son énorme passé de combattant. Mais il a continué à combattre notamment dans les tournois comme le “A1 World Combat Cup” où il a perdu de justesse en demi-finale contre le vainqueur du tournoi, le champion Fouad Ezbiri, après avoir battu le croate Goran Borovic en quart de finale.

A Paris, il a battu le champion d’Europe Wilfried Montagne et en mars 2006, dans le gala France/Thaïlande au Palais des Sports de Levallois, en Kick Boxing, il a battu aux points le jeune thaïlandais Samranchaï 96 Peenang qui était alors champion de Thaïlande et champion du stadium d’Omnoi !

Toujours dans les règles du Kick Boxing, en mai 2006, au Grand Tournoi de Bercy, il a affronté le seigneur des rings du moment, Buakaw Por Pramuk.

Le thaïlandais était au sommet de son Art, il était champion du célèbre tournoi K1 Max en – 70 Kg, champion du monde S1 et WMC. Buakaw venait de battre les meilleurs de sa catégorie tels que John Wayne Parr, Kobayashi Masato, Albert Kraus, Jean-Charles Skarbowsky, Mike Zambidis, Jomhod Kiatadisak (KO), Marco Pique, Virgil Kalakoda, Youssef Akhnikh (KO). Beaucoup de personnes ne donnaient pas cher de la peau du français. Mais le gaucher d’Argenteuil a fait front face à la machine de guerre thaïlandaise. Mourad Sari a fait un superbe combat et obtenu un match nul. Un match nul, il est vrai généreusement accordé par les juges…

Six mois après, Mourad Sari a affronté le grand champion Samkor Kietmontep (Champion du Lumpinee en 122 lbs en 1995, champion du Lumpinee en 135 lbs en 1997, champion du Lumpinee en 130 lbs en 2000). Samkor était sur la fin de sa carrière mais il était toujours très dangereux et difficile à battre. Le match s’est fait en Kick Boxing. Mourad Sari a battu le thaïlandais aux points.

Au grand dôme de Villebon, pour la “Nuit des Superfights V”, en décembre 2006, Mourad Sari a rencontré le rugueux hollandais Youssef Akhnikh. Dans un combat intense, en Muay Thaï, il a dominé son adversaire qui n’a cessé d’avancer sur lui, il l’a battu aux points après l’avoir envoyé deux fois à terre.

Au début de l’année 2007, en Belgique, Mourad Sari a retrouvé le champion biélorusse Dmitry Shakuta qui l’a battu aux points.

De nouveau au Dôme de Villebon, en avril 2007, en Muay Thaï, il a affronté le talentueux Mohamed Bourkhis, un grand spécialiste du corps à corps. Mourad Sari s’est incliné aux points face au jeune Mohamed Bourkhis.

Mourad Sari a fait son dernier combat le 23 février 2008 contre le champion belge Naim Dahou qui avait 10 ans de moins que lui. Mourad Sari a remporté son dernier match aux points.

Mourad Sari a mis un terme à sa carrière après avoir effectué 104 combats pour 89 victoires (59 KO), 14 défaites et un match nul. Il a affronté les meilleurs combattants de la planète en Muay Thai et en Kick Boxing et conquis le prestigieux titre du Lumpinee !

Mourad Sari est un champion exceptionnel, humble et courageux, qui a marqué son empreinte à jamais dans l’histoire du Muay Thaï français !

BY SERGE TRÉFEU