SIAM FIGHT MAG

Le magazine du Muay Thai et de la Boxe Thai, vous trouverez tout sur le Muay Thai.

PONGSIRI « RAMBO » POR RUAMRUEDEE (Carrière 1980-1990)

Pongsiri Por Ruamruedee de son vrai nom « Phayboun Ladnongkhi » est né dans la ville de Thaleang dans la province de Nakhon Ratchasima, au Nord Est de la Thaïlande. Pongsiri a représenté pendant longtemps le fameux camp Charoen Muang du professeur Arkom Sawamipak, un camp qui se trouvait à l’origine sur Charoen Muang Road dans le quartier de Pathumwan à Bangkok. Plus tard, le camp a été déplacé au Soi Ruamruedee Lumpini. Le Charoen Muang Gym comprenait plusieurs champions renommés tels que Saknoi, Veeranit, Wiranoi, Kimhang, Sompong, Supornchai, Manatchai, Chitchai et Sakaw !

Pongsiri était surnommé « Rambo » parce qu’il avait un style de boxe très agressif comme un soldat mercenaire qui prend d’assaut le ring. C’était un rouleau compresseur, un tank qui avançait constamment sur ses adversaires. Rambo était une terreur des rings dans la catégorie des 112 lbs et 115 lbs, beaucoup de combattants le craignaient.

Il montait sur le ring avec un drapeau de pirate pour faire peur à ses opposants, un drapeau noir avec une tête de mort blanche, une tête de mort qu’il arborait aussi sur son peignoir et son short.

Il a marqué l’histoire du Muay Thai avec son style de boxe, un véritable Muay Bouk qui avançait sur ses adversaires, sans reculer, comme un buffle enragé.

Plus tard, dans les années 2000, le champion Bowee Sor Udomson a eu un style de boxe similaire. A tel point que Bowee était surnommé le « Nouveau Rambo », il avait même repris l’emblème de Pongsiri, une tête de mort blanche qu’il portait sur son short !

Pongsiri Por Ruamruedee n’a jamais remporté de ceinture des grands stadiums de Bangkok. Il a tout de même été champion du monde et il est resté longtemps N° 1 du Lumpinee en affrontant tous les ténors de sa catégorie.

L’un des ses adversaires les plus durs qu’il a affronté est Pairojnoi Sor Siamchaï. Pairojnoi et Pongsiri ont toujours fait des combats d’anthologies, ces deux « Muay Bouk » (Combattant qui avance) se sont affrontés trois fois, le premier match à eu lieu en septembre 1988, ils ont fait un match nul, une guerre mémorable. La revanche au stadium du Lumpinee s’est fait le 4 novembre 1988, Pongsiri a battu Pairojnoi aux points après une sanglante bataille.

Pairojnoi et Rambo ont fait un combat de folie, un match dans lequel les deux combattants ont été jusqu’au bout d’eux-mêmes, ouverts tous les deux aux visages, ensanglantés, chacun a faillit être arrêtés sur blessure. Mais ils se sont battus jusqu’à la dernière minute du cinquième rounds, Rambo a remporté le combat aux points. Ils ont fini exténués après leur match, les deux combattants ont terminé leur soirée au service d’urgence d’un grand hôpital de Bangkok…

Ce match mythique a été élu meilleur combat de l’année et désigné comme le combat le plus dur de ces vingt dernières années, le match du siècle !

Le 25 juillet 1989, au stadium du Lumpinee, la belle pour le match entre Pongsiri et Pairojnoi a atteint la somme record de 3 millions de bahts, une première dans l’histoire du Muay Thai.

De nouveau, les deux Muay Bouk ont effectué une bataille titanesque dans laquelle Pairojnoi est sortie vainqueur aux points !

Pongsiri a battu beaucoup de grands champions comme Hippy Singmanee, Toto Por Pongsawang, Nungubon Sitlerdchai, Chaïnoy Muangsurin, Pranphet Muangsurin, Morakot Sor Thamarangsee, Seksan Sitjomthong, Tukkatatong Por Pongsawang, Yodarwut Sor Totsapon, Paleuhatlek Sitchunthong, Chandech Sor Prantalay, Langsuan Phanyuthaphum. Il a également vaincu des champions étrangers tels que le redoutable hollandais Michael Lieuwfat, le champion japonais Toki Toyaki et les grands champions français Jaid Seddak et Khaled Hebieb.

Pongsiri a stoppé sa carrière assez tôt, à l’âge de 25 ans, car après pratiquement chacun de ses combats il était blessé et terminait souvent à l’hôpital, il a subit des opérations importantes notamment aux oreilles. Pongsiri a fait trop de combats durs qui l’ont malheureusement marqué physiquement…

Lorsqu’il a mis fin à sa carrière, il s’est reconverti dans la chanson, il a chanté pendant un moment des chansons Folk dans les provinces du pays. Il a aussi continué à s’entraîner au Muay Thai et a été pendant quelques temps entraîneur au camp Muaythai Plaza à Bangkok.

Aujourd’hui, Pongsiri s’occupe de la carrière de son fils qui se nomme Boonan Ladnongkhi et qui est devenu un bon boxeur professionnel. Âgé de 19 ans, il combat aujourd’hui sous le nom de « Rambonoï Ladnongkhi » (Le petit Rambo), son promoteur est M. Songchai Ratanasuban, le même promoteur que son père à sa grande époque…

BY SERGE TRÉFEU