SIAM FIGHT MAG

Le magazine du Muay Thai et de la Boxe Thai, vous trouverez tout sur le Muay Thai.

PUD PAD NOY WOORAWUT (CARRIÈRE 1970-1980)

PUD PAD NOY WOORAWUT

« THE GOLDEN LEG »

Pud Pad Noy, de son vrai nom Ponn Ommklin, est né le 25 juin 1951 dans la province de Khon Kaen (Région Nord-Est).

Surnommé familièrement « Moo » (Prononcé mou), il est le 4ème enfant d’une fratrie de 8 enfants, cinq garçons et trois filles. Quatre garçons ont été des boxeurs professionnels. Le grand frère de Pud Pad Noy se nommait Pud Pad et son petit frère Pud Pad Nit. Tous les deux ont été des grands combattants mais il n’ont pas fait une carrière aussi prestigieuse que Pud Pad Noy.

Pud Pad Noy a débuté la boxe à l’âge de 14 ans dans un petit camp de boxe à Khon Kaen, un camp qui appartenait à M. Mungkarndee et M. Yool Hanjab. Pour ses premiers combats, il a porté le nom de combattant de Pud Pad Noy Han Phajon. Pud Pad Noy a été formé par Khru Sornthong qui était l’entraîneur de ce camp.

Master Sornthong lui a transmis son savoir technique exceptionnel. Il lui a appris la maîtrise parfaite des techniques de Tei Kan Kro (High Kick). La jambe gauche du jeune Pud Pad Noy a rapidement fait d’énormes dégâts sur les rings de la région de l’Isaan.

Pud Pad Noy était un boxeur surdoué, il a effectué son premier combat à 14 ans qui s’est soldé par un match nul. Ensuite, il a fait une soixantaine de combats sans aucune défaite, personne n’a réussi à battre le jeune prodige des rings !

Vers l’âge de 17 ans, en 1969, le boxeur Sakmanu Woorawut, un ami de son grand frère, lui a conseillé d’aller s’entraîner à Bangkok dans le camp Woorawut Gym. Pud Pad Noy a intégré ce camp qui appartenait à M. Pornput Woorawut.

M. Pornput Woorawut était pianiste de profession, il a joué dans les plus grands hôtels de Bangkok comme le célèbre hôtel de luxe le « Mandarin Oriental Bangkok Hotel ».

Ce grand passionné de Muay Thai a créé son camp de boxe en 1966, le Woorawut Gym. Le camp était dans sa maison dans le quartier de Phra Nakhon à Bangkok, il n’était pas loin de la rue très touristique, Khao San Road. M. Pornput Woorawut entraînait lui-même ses boxeurs, il n’avait qu’une dizaine de combattants mais de très haut niveaux. Il s’occupait aussi du management de ses boxeurs.

Pud Pad Noy a pris le nom de combattant de Pud Pad Noy Woorawut, son petit frère Pud Pad Nit a ensuite également combattu sous les couleurs du Woorawut Gym. Pud Pad Noy a combattu pendant dix ans pour le Woorawut Gym.

Durant ses premières années de boxe à Bangkok, suite à son diplôme en mécanique obtenu à Khon Kaen, Pud Pad Noy a étudié pendant trois ans au Southeast Asia College dans le secteur de la mécanique automobile. Mais avec ses entraînements spartiates et ses nombreux combats dans les stadiums de Bangkok, il n’a pas réussi à obtenir son diplôme universitaire.

Pud Pad Noy a fait son premier combat au stadium du Radja en 1969, il a battu Singphon Singbadan par KO au 2ème round avec un High Kick de sa jambe gauche !

Les fans de boxe l’ont tout de suite surnommé « Ay Moo Khaeng Thong » (Le tibia d’Or).

La même année, il a remporté un grand tournoi qui s’est déroulé dans le stadium du Radja, le championnat « Favorite Lolita ». Un tournoi qui comprenait les 16 meilleurs boxeurs de la catégorie des 108 lbs. Le Premier Ministre en personne lui a remis la coupe du vainqueur dans le stadium du Radja !

En 1969 et 1970, Pud Pad Noy a fait 19 combats avec 18 victoires, il n’a perdu que face au grand champion Kwanmuang Jitprasert. Il a battu Kwanmuang, un an après pour le match revanche.

Le 21 décembre 1970, pour son premier combat au stadium du Lumpinee, il a battu Phalachai Sakwarin.

Le 29 janvier 1971, Pud Pad Noy a rencontré Kiatpatum Phanphang-nga pour le titre de champion du Lumpinee en 112 lbs. Il bat Kiatpatum par KO au cinquième round et accroche à sa taille sa première ceinture du Lumpinee !

Il a ensuite battu, au stadium du Lumpinee, Rojsaming Lukprakanong (KO), Kwanmuang Jitprasert, Noknoi Singthanongsak, Chandet Weerapol (KO) et Songkramchai Kiat Chor Por, il n’a perdu que face à Samaot Singsonthong.

Le 5 novembre 1971, Pud Pad Noy a conquis le titre du Lumpinee en 122 lbs face à Suksawad Sritheewet.

Un mois après, Pud Pad Noy a subi sa première défaite par KO contre le légendaire Vicharnoi Porntawee. Vicharnoi l’a battu par KO au quatrième round au stadium du Lumpinee.

Vicharnoi (Champion du Lumpinee en 112 lbs, champion du Radja en 112 lbs, champion du Radja en 130 lbs) est l’un des plus grands champions de l’histoire du Muay Thai. Surnommé « The Immortal », il a été élu « Meilleur boxeur de l’année » en 1977.

Pud Pad Noy a rencontré trois fois Vicharnoi, il a gagné deux fois aux points et perdu une fois par KO.

En 1972, Pud Pad Noy a battu l’immense champion Fahsai Taweechai (Champion du Radja en 112 lbs) surnommé « The left Hammer Punch » (Le coup de poing gauche marteau) qui a été élu « Meilleur boxeur de l’année » en 1970. Il a également vaincu le grand champion Denthoranee Muangsurin (Champion du Radja en 118 lbs).

Au stadium du Lumpinee, il a vaincu Norasing Seeda, Dejsakda Sonram (KO), Thepnarong Kiatsuriya et Sayfah Saengmorakot.

Dans le stadium Huamark de Bangkok, il a gagné aux points contre Taweechai Luedchon et battu par KO Technique, au quatrième round, le puncheur Nanna Muangsurin. Nana avait mis KO Pud Pad Noy dans ce même stadium, sept mois auparavant…

Au début de l’année 1973, au stadium du Lumpinee, Pud Pad Noy a battu Bunditt Singhprakarn (Champion du Lumpinee en 126 lbs) par TKO.

Ses deux matchs suivants se sont soldés par deux victoires aux points contre Sorasak Sor Bukhalo et Burengnong Singsornthong.

Le 22 juin, au stadium du Lumpinee, il a remporté le titre du Lumpinee en 130 lbs en battant Chaiyut Sitiboonlert. Pud Pad Noy a conquis sa troisième ceinture du Lumpinee !

Un mois après, au stadium du Lumpinee, il a perdu aux points face à Yodsingh Sor Payathai. Lorsqu’il a rencontré Yodsingh (22 ans), Pud Pad Noy (24 ans) avait 5 kilos de moins que son adversaire, Yodsingh était un combattant qui évoluait dans la catégorie des 140 lbs. Pour leur première confrontation, Pud Pad Noy pesait 132 lbs (59,800 Kg) et Yodsingh était à 141 lbs (64 Kg). Pud Pad Noy a fini le combat totalement épuisé par les puissantes frappes de Yodsingh…

Yodsingh a été l’un des adversaires les plus durs de Pud Pad Noy. Ce grand boxeur fut champion du monde en 140 lbs, champion de Thaïlande en 140 lbs et champion du Radja en 140 lbs.

Pud Pad Noy et Yodsingh se sont rencontrés trois fois avec deux victoires aux points pour Pud Pad Noy et une défaite aux points. Pour le match revanche et la belle, Pud Pad Noy a réussi à vaincre Yodsingh qui était toujours plus lourd que lui durant les deux affrontements !

Cette année-là, Pud Pad Noy a aussi battu, au stadium du Lumpinee, Muangchon Jeeraphan et Somsak Sor Thewasoonthorn.

1974 a été une belle année pour Pud Pad Noy car il a remporté six de ses sept combats et vaincu deux légendes des rings, Vicharnoi Porntawee et Huasai Sitiboonlert.

En février, il a battu Pansak Kiatjaroenchai. Au mois de mars, il a retrouvé The Immortal qui l’avait battu par KO en 1971. Pud Pad Noy a fait un match mémorable face à Vicharnoi qui venait de remporter la ceinture du Radja en 130 lbs. Pud Pad Noy a battu aux points Vicharnoi !

Le 5 avril, au stadium du Lumpinee, Pud Pad Noy a rencontré Huasai Sitiboonlert. Huasai était un terrible frappeur qui a battu par KO les légendaires Apidej Sitthirun et Rawee Dechachai. Il était surnommé « The Hammer Punch » (Le coup de poing marteau).

Pud Pad Noy a fait un match anthologique, au quatrième round, Ay Moo Khaeng Thong fut compté 8 deux fois suite aux violents coups de poings de Huasai. Au bord du KO, Pud Pad Noy a réussi a décoché un superbe coup de coude sur la mâchoire du solide Huasai qui a été électrocuté !

Au mois de juin, il a de nouveau battu Yodsingh Sor Payathai.

Le 26 juillet, au stadium du Lumpinee, Pud Pad Noy a rencontré le redoutable technicien Khunpolnoi Kiatsuriya (Champion du Lumpinee en 130 lbs). Pud Pad Noy s’est incliné aux points face à Khunpolnoi.

Les deux combattants se sont affrontés trois fois avec une victoire pour Pud Pad Noy et deux victoires pour Khunpolnoi.

En août, il a battu une deuxième fois Bunditt Singhprakarn et au mois d’octobre, Pud Pad Noy a encore gagné contre Somsak Sor Thewasoonthorn.

L’année 1975 a été la plus belle de sa carrière.

Au stadium du Lumpinee, le 2 mai, Pud Pad Noy a battu aux points l’immense champion Ruengsak Porntawee (Champion du Lumpinee en 112 lbs et en 130 lbs, champion du Radja en 112 lbs).

Il a vaincu ensuite Chalermphon Sor Tha-It (Champion du Radja en 135 lbs) et perdu face à Khunpolnoi Kiatsuriya.

Le 14 août, au stadium du Lumpinee, Pud Pad Noy a effectué un match somptueux contre la terreur de l’époque, Narongnoi Kiatbandit (Champion du Radja en 126 lbs et en 130 lbs) qu’il a battu aux points. Narongnoi était champion du Radja en titre lorsqu’il a rencontré Pud Pad Noy. Il venait de battre Ruengsak Porntawee pour le titre du Radja, il avait aussi battu les stars du moment Jocky Sitkanpai et Nongkhai Sor Prapatsorn.

Le 12 septembre, au stadium du Lumpinee, il bat le N° 1 du Lumpinee de l’époque, Nate Saknarong. Pud Pad Noy et Nate se sont affrontés deux fois avec une victoire chacun.

Nate Saknarong est l’un des rares boxeurs à avoir battu les légendes des rings que sont Pud Pad Noy, Pud Laolek (Champion du Lumpinee, Élu Meilleur Boxeur de l’année en 1974, trophée des légendes Hall Of Fame en 2014), Vicharnoï Porntawee (Champion du Lumpinee, Élu Meilleur Boxeur de l’année en 1977, trophée des légendes Hall Of Fame en 2014) et Porsaï Sitibunlert (Champion du Radja, Élu Meilleur Boxeur de l’année en 1976).

Nate Saknarong est entraîneur en France depuis 1995.

Le 14 octobre, au stadium du Lumpinee, Pud Pad Noy a rencontré un monument du Muay Thai, Apidej Sit-Hirun (Champion du Radja en 147 lbs, champion du Lumpinee en 147 lbs, champion de Thaïlande en 147 lbs). Apidej, surnommé « Top Kicker from Bangnokkwack » (Le Meilleur coup de pied de Bangnokkwack), a reçu le trophée de « Meilleur combattant du siècle » par Sa Majesté Bhumibol Adulyadej. Il est considéré comme « la meilleure jambe gauche » de l’histoire du Muay Thai.

Pud Pad Noy avait 24 ans lorsqu’il a affronté Apidej qui avait 34 ans, Apidej était sur la fin de sa carrière mais c’était encore un combattant exceptionnel. Pud Pad Noy a vaincu aux points le légendaire Apidej !

Le 12 novembre, Pud Pad Noy a pris sa revanche sur Khunpolnoi Kiatsuriya.

Le 23 décembre, au stadium du Lumpinee, Pud Pad Noy a affronté une autre super star des rings, le puncheur Sirimongkol Luksiripat (Champion du Lumpinee en 126 lbs et en 135 lbs). Sirimongkol, surnommé « Greatful Fighter » (Le combattant reconnaissant), a reçu le trophée de « Meilleur boxeur de l’année » par Sa Majesté Bhumibol Adulyadej en 1973.

Pud Pad Noy a battu aux points Sirimongkol !

Ses grandes performances de combattant de l’année 1975 lui ont permis d’être élu « Meilleur boxeur de l’année » par les prestigieuses institutions de Muay Thai thaïlandaises. Pud Pad Noy Woorawut a reçu son précieux trophée par le Roi Bhumibol Adulyadej !

En janvier 1976, au stadium Huamark de Bangkok, Pud Pad Noy a perdu contre le grand champion Vichit Loogbangplasroi (Champion du Lumpinee en 130 lbs) surnommé « The White Shark » (Le requin blanc).

En février, il perd le match revanche face à Nate Saknarong.

Mais le 27 mai, au stadium du Radja, Pud Pad Noy a vaincu une deuxième fois la star Vicharnoi Porntawee !

Le 6 avril, au stadium du Lumpinee, Pud Pad Noy a été défié par le meilleur technicien du moment, Jocky Sitkanpai (Champion du Lumpinee en 118 lbs, champion du Radja en 118 lbs). Le fameux camp Jocky Gym porte le nom de ce célèbre combattant. C’est Master Somat (Propriétaire du Jocky Gym) qui a donné ce nom en hommage à l’un de ses meilleurs champions qui était Jocky Sitkanpai.

Pud Pad Noy et Jocky ont fait un match nul pour leur première confrontation. Les deux champions se sont retrouvés trois mois après et Jocky a remporté le match aux points.

Le 31 août, au stadium du Lumpinee, Pud Pad Noy (25 ans) a rencontré Wangwon Lukmatulee (21 ans), un redoutable puncheur qui était surnommé « Mat Patheuan » (Le poing sauvage). Pud Pad Noy a perdu le match aux points. A la fin de ce match, Pud Pad Noy a annoncé sur le ring qu’il mettait un terme à sa carrière de boxeur…

Pud Pad Noy est parti durant presque deux ans aux États-Unis. A Los Angeles, il a travaillé comme entraîneur dans plusieurs clubs. Il est revenu en Thaïlande à la mort de son père, en juillet 1978.

Les promoteurs du Lumpinee lui ont proposé un match contre Wangprai Rojanasongkram (Champion du Lumpinee en 130 lbs). Après deux ans d’inactivité sur le ring, le 15 août 1978, au stadium du Lumpinee, Pud Pad Noy a battu Wangprai aux points !

Le mois suivant, Pud Pad Noy a fait un match contre le légendaire japonais Toshio Fujiwara (99 victoires par KO). Toshio Fujiwara est entré dans l’histoire du Muay Thai en devenant le premier étranger au monde à gagner un titre d’un stadium thaïlandais. Le 18 mars 1978, au Japon, à Tokyo, Toshio Fujiwara a battu le champion du Radja en titre, le thaïlandais Mongsawan Ruk Changmai pour la ceinture du stadium du Radja en 135 lbs.

Le match fut épique entre Pud Pad Noy et Fujiwara avec un stadium du Lumpinee plein à craquer, tellement plein que la police devait faire reculer les gens qui s’agglutinaient autour du ring car ils empêchaient les boxeurs de monter sur le ring.

Durant ce combat mémorable, Pud Pad Noy fut compté deux fois, une fois sur un crochet et une fois sur un coup de coude. Pud Pad Noy n’avait effectué qu’un seul combat depuis son retour des États-Unis, il manquait de ring. Mais le thaïlandais a tout de même fait un grand combat technique et s’est incliné aux points. Ce match fut déclaré « Combat de l’année » en Thaïlande !

Le 10 novembre, au stadium du Lumpinee, Pud Pad Noy a rencontré la grande star des années 70, Nongkhai Sor Praphatsorn (Champion du Radja en 126 lbs et en 130 lbs, « Meilleur boxeur de l’année » en 1980). Nongkhai a battu aux points Pud Pad Noy.

En 1979, Pud Pad Noy a encore fait trois combats mais ce n’était plus le même champion qu’à son apogée. Il a battu aux points Phuchong Saksanguanchom et il a perdu contre les deux grands champions Kaopong Sitichuchai (Champion du Lumpinee en 126 lbs) et Payap Premchai (Champion du Radja en 147 lbs).

Pud Pad Noy a fait 153 combats pour 135 victoires, 15 défaites et 3 matchs nuls.

Ses exploits pugilistiques ont été récompensés par de nombreux prix. Honneur suprême, il a reçu le trophée du « Meilleur combattant » par le Roi de Thaïlande en personne. Pud Pad Noy a eu pour l’ensemble de sa carrière, un prix prestigieux qui lui a été remis par les hautes autorités thaïlandaises, un trophée unique, « La Jambe d’Or » !

En 1984, le nom de Pud Pad Noy Woorawut fut inscrit au « Hall of Fame » du stadium du Ratchadamnoen et en 2014, Pud Pad Noy Woorawut a été classé parmi les plus grands boxeurs de Muay Thai de tous les temps au « Hall of Fame » aux côtés de Vicharnoi Porntawee et Put Laolek !

En 1979, Jacques Mairesse (Président de la fédération de boxe Thaïlandaise pendant plusieurs années), Gilles Belloni (Fondateur du Belloni Gym) et Yan Lenabour, des pionniers de la boxe Thai en France sont venus s’entraîner au Woorawut Gym. Jacques Mairesse et Gilles Belloni ont proposé à Pud Pad Noy de venir en France pour faire un stage. Le champion thaïlandais avait 29 ans, il avait terminé sa carrière de boxeur. Pud Pad Noy, accompagné de Khru Thep Pornthep Maisomdeth (Entraîneur au Jocky Gym), ont débarqué en France en 1980 pour faire un stage à Paris. Finalement, Pud Pad Noy est resté plus de vingt ans en France, jusqu’en 2003.

Le club de Jacques Mairesse se trouvait à Paris au 13 rue Malebranche. Lorsqu’il est venu dans ce club, Pud Pad Noy a vu une pancarte à l’entrée où il était indiqué « Thai Boxing ». Il a conseillé au maître des lieux d’écrire plutôt « Muay Thai » que Boxe Thai, un terme qui était plus approprié pour son art martial. Le club s’est donc nommé « Muay Thai France ».

C’est la première fois que le mot Muay Thai a été prononcé sur le sol européen. C’est grâce à Pud Pad Noy que le terme « Muay Thai » fut connu dans toute l’Europe.

Pud Pad Noy a enseigné son savoir pendant des années à de nombreux pratiquants français. Il a formé beaucoup de champions, certains sont devenus des grands professeurs de Muay Thai comme Olivier Gauthier, Jean-Marie Merchet, Franck Marre ou Daniel Woirin.

Le champion français le plus célèbre qui a été formé par Maître Pud Pad Noy est le légendaire Guillaume Kerner (2 fois champion du monde, 2 fois champion d’Europe, 5 fois champion de France). Surnommé « l’Ange Blond » Guillaume Kerner a effectué 62 combats pour 53 victoires (32 KO), il n’a jamais été mis KO, n’a jamais été compté, il a battu les plus grands champions Thaïlandais de son époque chez eux. Il est l’un des plus grands techniciens de l’histoire du Muay Thai Français.

En 1985, pour fêter le 300 ème anniversaire des relations diplomatiques entre la Thaïlande et la France, l’association des étudiants thaïlandais de France a souhaité créé une chanson dans laquelle l’éloge du grand champion Pud Pad Noy soit mis à l’honneur.

Le titre de la chanson était « Moo Khaeng Thong ». Le thaïlandais Patchaya Srithanyarat et le français Phillipe Lemonge ont composé les paroles de cette chanson. A l’époque, en France, le mouvement Hip Hop était en pleine explosion, le breakdance et le rap étaient à la mode. La chanson « Moo Khaeng Thong » fut chanté en thaïlandais dans un style rap très rapide. Ce fut la première chanson de rap sortie en Thaïlande !

Pud Pad Noy s’est marié avec une française, le couple a eu une fille qui se nomme Noi Na Nuttra Ommklin. En 2011, sa fille a publié un livre biographique sur son père intitulé « Wine Life 60 Years Pud Pad Noy Woorawut ».

En 2004, Pud Pad Noy est allé s’installer en Suède, il a été entraîneur de Muay Thai de l’équipe nationale suédoise pendant trois ans. Puis, il a entraîné l’équipe nationale de Muay Thai des Philippines durant deux ans.

Aujourd’hui, Pud Pad Noy est arbitre et juge officiel à Bangkok. Il travaille également dans le stadium TV7, l’un des stadiums les plus réputés de Bangkok.

Pud Pad Noy Woorawut est l’un des champions les plus connus du royaume de Siam, ce Maître est entré au panthéon des légendes qui ont écrit l’histoire du Muay Thai !

BY SERGE TRÉFEU