SIAM FIGHT MAG

Le magazine du Muay Thai et de la Boxe Thai, vous trouverez tout sur le Muay Thai.

SAMART PAYAKAROON (Carrière 1970-1980)

SAMART PAYAKAROON

Samart est né le 5 décembre 1962 au village de Klong Khet dans la province de Chachoengsao. Son nom de naissance est Samart Thipthamai.

Il est issu d’une famille nombreuse dont trois de ses frères étaient des boxeurs. Le plus grand des frères de la famille Thipthamai se nommait Manus surnommé Pee Toui. En tant que boxeur professionnel, c’est lui qui va apprendre la boxe à ses petits frères Sompong, Kongtoranee et Samart.

Les frères Thipthamai s’entraînaient chez eux et combattaient dans leur province sous le nom de « Lookhlongkhet ». Samart Lookhlongkhet fait son premier combat en 1972 à l’âge de 10 ans dans une fête de province près de chez lui, il bat Petaroon Sitnimit aux points et gagne 40 bahts.

Vers l’âge de 12 ans il part dans la province de Chonburi près de Pattaya avec son frère Sompong, plus tard son frère Kongtoranee les rejoindra. Les frères Thipthamai s’entraînent au camp Payakaroon où Samart a effectué une dizaine de combats pour ce camp.

Puis, Samart a intègré le camp Sityodthong, un camp qui appartenait à Maitre Yodthong Senanant. Samart va faire toute sa carrière dans le célèbre camp Sityodthong au côté de son grand frère Kongtoranee Payakaroon.

Kongtoranee surnommé « Chad » deviendra aussi par le suite un immense champion en remportant cinq titres de champions du Lumpinee dans cinq catégories différentes et le trophée de « Meilleur boxeur de l’année » en 1984 !

De 13 à 15 ans Samart va beaucoup combattre dans les provinces autour de Bangkok et dans la région de Chonburi où il a remporté une ceinture de champion de la province de Chonburi.

Il fait son premier combat dans un grand stadium de Bangkok en 1978 dans la catégorie des 100 lbs, il a tout juste 15 ans. Le jeune prodige enchaîne les victoires à Bangkok et devient vite une petite star !

De 1980 à 1983 Samart est au sommet de son Art, il affronte les meilleurs de sa catégorie en 102 lbs, 108 lbs, 115 lbs et 126 lbs, et fait le vide dans chacune de ces catégories.

En 1980, le 29 février, il bat Kongsamut Sor Tanikul et remporte sa première ceinture du Lumpinee en 102 lbs à seulement 17 ans, il bat ensuite Chavalit Sod Jitlada, Paruehuslek Sitchunthong, Bangkhlanoi Sor Thanikul, Prabpipop Lukklongtan. Mais le 8 août, il perd sa ceinture du Lumpinee contre Chamophet Ha Phalang. Il prend sa revanche en battant Chamophet aux points. Le 11 novembre, il affronte Pounlak Sakniran pour la ceinture du Lumpinee en 108 lbs, Samart bat Pounlak aux points et remporte sa deuxième ceinture du Lumpinee !

L’année 1981 est encore meilleur pour le Roi des Rings.

Le 13 janvier, au stadium du Lumpinee, il bat de nouveau Pounlak Sakniran. Le 31 mars au stadium du Lumpinee, il rencontre Singthong Prasopchai pour la ceinture du Lumpinee en 115 lbs, Samart devient champion du Lumpinee en 115 lbs.

Au stadium du Lumpinee, le 28 avril, il bat Fonluang Luksadetmaepuanthong. Le 9 juin, il affronte et bat Mafeuang Weerapon, le combat est terrible et sera élu « Combat de l’année en 1981 » !

Le 4 septembre, au Lumpinee, il bat Paruhat Longnoen. Et, le 13 octobre, au Lumpinee, il affronte Samingnoom Sitibountham pour la ceinture du Lumpinee, Samart remporte sa quatrième ceinture du Lumpinee dans la catégorie des 126 lbs !

Samart termine l’année en battant Kitty Sor Thanikul au stadium du Radja, le 9 novembre.

1982 est aussi une grande année car Samart ne va s’incliner aux points que face au légendaire Dieselnoi. Mais lors de ce match de titan, Dieselnoi (22 ans) faisait 13 cm de plus que Samart (19 ans).

Au début de l’année 82, le 15 janvier, au Lumpinee, il bat l’invaincu Nongkai Sor Prapason (Meilleur combattant de l’année 1980), Samart est le premier a infligé une défaite au terrible Nongkai.

Ensuite, il bat le redoutable Padetsuk Pitnurachan (Meilleur combattant de l’année 1979), le 12 mars, au Lumpinee.

Au stadium du Radja, le 10 mai, il retrouve Padetsuk Pitnurachan qu’il bat de nouveau aux points.

Le 24 août, au Lumpinee, Samart fait son premier combat professionnel en boxe anglaise, il bat Netmoi Sor Vorasingh.

Enfin, le 24 décembre, au Lumpinee, il perd aux points contre Dieselnoi Chor Thanasukarn (Champion du Lumpinee en 135 lbs, Meilleur combattant de l’année 1982). Le combat entre Samart et Dieselnoi a été élu « Meilleur combat de l’année » en 1982 avec les plus grosses bourses des années 80, 350 000 bahts pour Samart et 400 000 bahts pour Dieselnoi !

En 1983, Samart continu de battre tous les meilleurs combattants du moment.

Au Lumpinee, le 4 février, il bat encore Samingnoom Sitibountham et le 15 avril, le taureau Samransak Muangsurin !

Au stadium du Radja, le 24 août, il bat encore Kitty Sor Thanikul et le 13 octobre, Rabout Sor Thanikul.

Le 11 novembre, au Lumpinee, il bat de nouveau aux points le grand champion Chamophet Ha Phalang (Meilleur combattant de l’année 1985).

Samart termine l’année avec un choc attendu par tous les aficionados du Muay Thai. Le 28 décembre, au stadium du Radja, il affronte le champion du Radja Samart Prasarmit qui vient de battre le légendaire champion américain Don « Dragon » Wilson, Samart Payakaroon bat Samart Prasarmit aux points.

Samart est devenu la terreur des rings en Muay Thai, plus personnes n’osent l’affronter, alors il s’oriente dans une carrière en boxe anglaise…

En 1984, il effectuera un combat en Muay Thai à Paris contre son compatriote Sorana Kietisak Krongka (Wattana Soudareth qui est installé en France), c’est le premier combat de Samart à l’étranger qui va battre Soudareth par arrêt de l’arbitre au quatrième round.

Samart reviendra à Paris en 1986 pour combattre en boxe anglaise contre le mexicain Rafael Gandarilla qu’il battra aux points.

De 1984 à 1987, Samart ne va combattre pratiquement quand boxe anglaise.

Le 18 janvier 1986, à Bangkok, il remporte le titre de Champion du Monde WBC contre le mexicain Lupe Pintor en le battant par KO au 5ème round !

Samart défend victorieusement sa ceinture face au mexicain Juan Meza qu’il bat par TKO au 12 ème round le 10 décembre à Bangkok. Mais le 8 mai 1987, en Australie, à Sydney, il perd son trophée contre l’australien Jeff Fenech qui le bat par KO au quatrième round…

Samart a effectué une remarquable carrière professionnelle en boxe anglaise avec 21 victoires (12 KO) et deux défaites. Il termine sa carrière dans le Noble Art le 11 septembre 1994 en rencontrant le Vénézuélien Eloy Rojas pour le titre de Champion du Monde WBA, Rojas battra Samart par KO technique au huitième round…

En 1988, Samart revient sur les rings des stadiums de Muay Thai.

Le 26 mai, au Lumpinee, il retrouve le redoutable Samransak Muangsurin qu’il bat de nouveau aux points. Cette année, Samart va aussi battre le solide Nampon Nongkee Pahuyut, d’abord par arrêt sur blessure après une terrible bataille de coup de coude puis aux points lors de la revanche. Le Seigneur des rings mettra également KO au 1er round deux grands champions, Jaroentong Kiatbanchong et Panomthuanlek Ha Phalang (Meilleur combattant de l’année 1986). Le match entre Samart et Panomthuanlek a été élu « Meilleur combat de l’année » en 1988 !

Le 1er avril 1989, à Pattaya, il rencontre le légendaire Put Lorlek (Meilleur combattant de l’année 1974) qui à 37 ans fait un come back pour un match exhibition de bienfaisance…

Le 10 mai 1989, au Lumpinee, l’empereur des rings fait son combat d’adieux en Muay Thai, il affronte le cogneur Wangchanoi Sor Palangchai (Meilleur combattant de l’année 1993), Samart va s’incliner aux points…

Mais le ring manque au Roi Samart, et en 1993 il revient combattre en Muay Thai. Le 2 octobre, à Paris, il rencontre l’allemand Murat Comert. Samart va détruire Comert qui abandonnera le combat au troisième round.

Le 5 décembre, pour l’Anniversaire du Roi à Bangkok, il bat le talentueux champions hollandais Gilbert Ballentine et remporte une ceinture de Champion du Monde en 140 lbs.

Seulement 4 jours après son combat du 5 décembre à Bangkok, Samart s’envole pour la France et le 10 décembre il va battre par KO au troisième round l’anglais Paul Lenehan !

Samart battra aussi plus tard le solide hollandais Michael Lewfat et le japonais Nizuma Shirato.

Samart est le seul combattant qui a obtenu trois fois le trophée de « Meilleur boxeur de l’Année » (Avec Phanpayak Jimuangnon 2013, 2014, 2015). Trophée décerné par la célèbre institution « The Sport Writers Association of Thailand » (l’Association des journalistes sportifs de Thaïlande). Il a reçu ce prestigieux trophée en 1981, 1983 et 1988. Et, il a été élu meilleur boxeur de l’année en 1986 par le célèbre magazine international « The Ring » !

Samart Payakaroon est une véritable légende en Thaïlande et pour beaucoup de spécialistes il est considéré comme le plus grand nakmuay de tous les temps !

Son coup d’œil, sa capacité d’adaptation à tous les combattants et sa science du ring étaient phénoménales. Ses techniques de coup de coude étaient tellement parfaites que certaines maintenant sont appelées « Technique de Samart » !

C’est une grande star en Thaïlande car tous ce qu’il a entrepris il l’a toujours réussie avec succès que ce soit le Muay Thai, la boxe anglaise, la chanson ou le cinéma. Son nom lui était prédestiné car « Samart » veut dire « La capacité » en clair celui qui est capable d’entreprendre et de réussir !

Son nom de combattant Payakaroon veut dire « Le Tigre de l’Aube » et son surnom était « Payakmat » qui littéralement signifie « Le Tigre ». Sur le ring sa férocité était légendaire surtout au début de sa carrière.

Samart a affronté plusieurs fois des grands champions tels que Chamuakpet Ha Phalang (2 victoires, 1 défaite), Samransak Muangsurin (4 Victoires), Nampon Nongkee Pahuyut (2 victoires), Chavalit Sod Jitlada (6 Victoires), Paruehuslek Sitchunthong (2 victoires, 1 défaite, 1 nul), Bangkhlanoi Sor Thanikul (2 victoires, 2 défaites), Kitty Sor Thanikul (4 Victoires), Samingnoum Sitibountham (4 Victoires), Padetsuk Pitnurachan (4 Victoires) et Pounlak Sakniran (2 victoires) !

En Muay Thai, le « Tigre » n’a jamais été mis KO, il a perdu seulement aux points contre des pointures comme Diesel Noi Chor Thanasukarn, Chamuakpet Ha Phalang, Wangchanoi Sor Palangchai, Paruehuslek Sitchunthong et Bangkhlanoi Sor Thanikul !

Cet immense champion était aussi surnommé « Baby Face Tiger ». Car  malgré ses combats mémorables face aux meilleurs de son époque, Samart est toujours resté « Beau Gosse ».

Samart était énormément sollicité dans le milieu du show-biz à Bangkok. Baby Face Tiger a posé dans plusieurs magazines en tant que Top Model.

Master Samart était aussi un acteur apprécié car il il a tourné dans une vingtaine de films où il y a eu souvent le premier rôle. Ainsi que dans beaucoup de séries télévisées.

Samart s’est aussi essayé à la chanson avec succès en sortant plusieurs albums qui sont désormais célèbres en Thaïlande.

Enfin, en 2010, il a ouvert son propre camp le « Poptheeratham Gym ». Poptheeratham est son nouveau nom de professeur qui est un hommage à son ancien entraîneur « Khru Yodthong ». Il a changé son nom de famille Thipthamai par celui de Poptheeratham en 2008. Maintenant, c’est Samart Poptheeratham le « Maître » qui enseigne son savoir exceptionnel !

BY SERGE TRÉFEU