SIAM FIGHT MAG

Le magazine du Muay Thai et de la Boxe Thai, vous trouverez tout sur le Muay Thai.

SAMEDI 8 MAI 1999 CEINTURE DU LUMPINEE MORAD SARI ET STÉPHANE NIKIÉMA

SAMEDI 8 MAI 1999

STADIUM DU LUMPINEE

PROMOTEUR SONGCHAI RATANASUBAN (THAÏLANDE) ET SAMY KEBCHI (FRANCE)

MAIN EVENT

MORAD SARI VS SOMCHAÏ SOR NANTANA

CEINTURE DU LUMPINEE EN 140 LBS

STÉPHANE NIKIÉMA VS NEUNGTRAKARN POR MUANG UBON

CEINTURE DU LUMPINEE EN 147 LBS

Associé avec le promoteur N°1 de l’époque en Thaïlande, M. Songchaï Ratanasuban, le célèbre promoteur parisien Samy Khebchi avait réussi l’incroyable pari d’organiser au stadium du Lumpinee, deux championnats avec des étrangers pour le titre du mythique stadium du Lumpinee. Une première historique dans le monde du Muay Thai !

Seul, le légendaire champion Hollandais Ramon Dekkers avait eu l’honneur de disputer une ceinture du fameux stadium du Lumpinee. En 1990, Ramon Dekkers avait perdu aux points contre Issara Sakreerin pour la ceinture du Lumpinee en 140 lbs.

L’événement du samedi 8 mai 1999 a été retransmis en direct sur la chaîne TV Thaï channel 5 et la chaîne Française Canal +.
Les champions Stéphane Nikiéma et Morad Sari furent les deux prétendants au fabuleux titre qui fait rêver tous les boxeurs de Muay Thai de la planète.

Morad Sari a rencontré Somchaï Sor Nantana pour le titre vacant en 140 lbs que détenait le champion Saïmaï Chor Suen jusqu’en avril 1999. Morad Sari (25 ans en 1999) avait battu en 1997 le redoutable Saïmaï pour une ceinture de champion du monde (Morad Sari a battu une fois Saïmaï et le Thaï a battu deux fois le Français dont une fois par KO).

En 1998, le gaucher d’Argenteuil avait également accroché à son palmarès, en battant par KO, des tueurs tels que les grands champions Thedkiet Sitepitak (Champion du Lumpinee), Den Muangsurin (Champion du Lumpinee) et Vihoknoï Chor Malithong (N° 1 du Lumpinee). Vihoknoï a d’ailleurs combattu dans la soirée du samedi 8 mai 1999, il a perdu par TKO contre le puncheur Hollandais Rayan Simson.

Somchaï Sor Nantana (22 ans en 1999) était classé N° 4 au stadium du Lumpinee, il venait juste de battre le taureau Orono Por Muang Ubon (Champion du Lumpinee). C’était un redoutable client pour Morad Sari qui de plus a dû combattre dans une catégorie plus légère à celle où il avait l’habitude combattre.

Morad Sari et Stéphane Nikiéma se sont préparés au Jocky Gym de Bangkok, ils ont effectué un entraînement de spartiate pour être aux poids. Morad Sari est arrivée en Thaïlande à 71 K, il a fallu qu’il descende à 63 Kg 500. La préparation a été très dure, c’était une période où il faisait une chaleur infernale à Bangkok. Au mois d’avril, la température dans la capitale atteint les 40 degrés. Les deux champions n’arrêtaient pas d’aller courir, ils s’entraînaient en permanence avec la combinaison sudisette pour suer le plus possible…

Pour ce combat, Stéphane Nikiéma avait aussi fait d’énormes sacrifices pour pouvoir combattre dans la catégorie des 147 lbs (67 Kg). En Thaïlande, il combattait plutôt à 72 Kg. Il a mangé du riz bouilli tous les jours, pendant un mois, en plus d’un entraînement de folie au Jocky Gym. Mais le jour J, Stéphane Nikiéma était prêt physiquement et mentalement, c’était la chance de sa vie ce match pour le titre suprême.

C’est Morad Sari qui a ouvert le bal pour le premier titre du Lumpinee, en 140 lbs. Le gaucher d’Argenteuil a dominé le combat grâce à ses belles esquives, ses magnifiques projections et surtout ses enchaînements aux poings qui ont fait très mal au Thaïlandais.

Le combattant du Siam fut un peu dépassé et surpris de voir un étranger maîtriser aussi bien les techniques de Muay Thai. Dans le dernier round, le Français a touché plusieurs fois durement le Thaïlandais avec son crochet gauche, au bord du KO, Somchaï a été définitivement assommé à la suite d’une terrible série de gauche-droite de Morad Sari.

Pour la première fois dans l’histoire du Muay Thai, un occidental avait réussi à gagner une ceinture d’un grand stadium de Bangkok. Les hauts responsables militaires du Lumpinee ne pensaient pas qu’un farang puisse rivaliser aussi facilement avec leur champion et encore moins qu’il gagne ce match symbolique, leur fierté nationale en avait pris un sérieux coup et c’est malheureusement Stéphane Nikiéma qui allait en payer le prix…

Le deuxième championnat du Lumpinee pour la ceinture vacante en 147 lbs a eu lieu juste après l’éclatante victoire de Morad Sari.

Stéphane Nikiéma a affronté le coriace Neungtrakan Por Muang Ubon qu’il avait battu six mois plus tôt, à Bangkok, le 5 décembre 1998 à la fête du Roi. Stéphane Nikiema avait sacralisé sa carrière en gagnant une ceinture importante de champion du monde contre le numéro 1 du Lumpinee, le Thaïlandais Neungtrakan.

Le titre du Lumpinee en 147 lbs était détenu en 1999 par Kengkrai Sor Vorapin, un champion que Stéphane Nikiéma venait de battre par KO à Marseille en 1998 (Stéphane Nikiéma et Kengkrai Sor Vorapin se sont affrontés quatre fois, une victoire par KO de Stéphane Nikiéma, une victoire aux points et une victoire par arrêt sur blessure pour Kengkrai Sor Vorapin, et un match nul).

Neungtrakan Por Muang Ubon était alors classé N° 6 au stadium du Lumpinee en 1999. Mais au début de l’année 1999, au stadium du Lumpinee, il a battu par KO Kengkrai Sor Vorapin. Suite à ce KO, la ceinture du Lumpinee en 147 lbs lui fut retirée et c’est Neungtrakan Por Muang Ubon qui a pu disputer le titre vacant en mai 1999.

Le combat entre Diesel Black et Neungtrakan Por Muang Ubon a été très engagé. Mais c’est le Français qui a fait le match en marchant constamment sur le Thaïlandais. Au troisième round, Neungtrakan s’est fait complètement débordé par les assauts violents de Stéphane Nikiéma. Neungtrakan Por Muang Ubon était pratiquement KO debout. Mais au moment où la victoire semblait ne pouvoir échapper au Français, le match a été arrêté par l’arbitre. A la surprise générale, l’arbitre officiel s’est interposé entre les deux boxeurs et a stoppé le combat.

Les deux combattants ont dû attendre de longues minutes, chacun dans leurs coins. La foule pensait que Neungtrakan allait être compté ou être arrêté après la grêle de coup qu’il venait de recevoir.

Alors, une chose impensable s’est produite, les juges et l’arbitre du stadium du Lumpinee ont décidé de stopper définitivement ce match. Il n’y a eu ni vaincu, ni vainqueur. Plus tard, les journaux spécialisés ont indiqué que les juges Thaïlandais avaient opté pour ce combat un “Lom Muay” (Payé pour se coucher). C’est à dire que le boxeur Thaïlandais ne voulait pas combattre ou aurait été payé pour perdre…

En fait, Neungtrakan Por Muang Ubon était proche du KO et les officiels Thaïlandais ont trouvé cette excuse pitoyable pour sauver la face. Ils n’ont pas voulu laisser sortir une deuxième ceintures du pays. Résultat, c’est Stéphane Nikiéma qui a fait les frais de cette fierté mal placée.

Stéphane Nikiéma fut assommé par cette décision, sa déception fut grande car il aurait aussi mérité d’accrocher à sa taille cette prestigieuse ceinture !

BY SERGE TRÉFEU