SIAM FIGHT MAG

Le magazine du Muay Thai et de la Boxe Thai, vous trouverez tout sur le Muay Thai.

SUPERLEK KIATMUU9 (CARRIÈRE 2010-2020)

Temps de lecture : 4 minutes

SUPERLEK KIATMUU9

« THE KICKING MACHINE »

Superlek Kiatmuu 9 est né le 6 novembre 1995 dans le village de Tako Tapi dans la région de Buriram, au Nord-Est du pays. Son nom réel est Manachai Yiamsiri.

Le père du jeune Manachai est parti juste avant sa naissance. Sa mère, qui vivait dans une grande pauvreté, a dû laisser son enfant à ses parents. Seule, elle est allée dans la capitale du pays à Bangkok pour trouver du travail.

Manachai a été élevé par ses grands-parents, il n’a connu son père qu’à l’âge de 23 ans lorsqu’il a dû effectuer son service militaire. Conformément aux réglementations gouvernementales, Manachai devait présenter la carte d’identité de son père. Il a donc demandé de l’aide à la police pour retrouver son père à partir du nom inscrit à l’état civil.

La police a finalement retrouvé son père et Manachai a rencontré son père biologique dans la province de Chonburi. Il a eu l’occasion de lui rendre hommage pour la première fois de sa vie après 23 années de séparation…

C’est le grand-père de Manachai qui l’a emmené dans le camp de boxe Kiatmuu 9 pour qu’il apprenne les bases de ce sport afin de devenir un boxeur professionnel. Il avait l’espoir que son petit-fils aiderait à alléger le fardeau de la famille Yiamsiri…

Manachai a pris le nom de combattant de « Superlek Kiatmuu9 ». Le jeune Superlek (Le petit Super) a commencé sa formation au Muay Thai à l’âge de 7 ans, et quelques mois seulement après avoir commencé, il a remporté son premier combat aux points.

Dans ce camp, Superlek a aussi été initié à la boxe grâce à ses oncles qui sont des boxeurs professionnels. L’un de ses oncles n’est autres que la star des rings Singdam Kiatmuu 9 (Champion du Lumpinee, champion de Thaïlande, vainqueur du Tournoi Toyota Cup, « Meilleur combattant de l’année 2002 »), et l’autre est Seuadam Kiatmuu 9 qui a combattu, plus tard, sous le nom de Seuadam Khongsittha.

Superlek a fait toute sa carrière dans le camp Kiatmuu 9, un camp qui est aujourd’hui devenu très célèbre avec les champions Singdam, Panomrunglek, Phetpanomrung, Wanchaï et Rungnaraï.

Dans le monde du Muay Thai, en Thaïlande, tout le monde connaît la réputation exceptionnelle des combattants du camp Kiatmuu 9 (Prononcé Kiatmou Kao, 9 en Thai = Kao). Ce petit camp de campagne est devenu l’un des meilleurs camps du pays. Il a été créé par M. Sutjai Pumprakhon qui a réussi le pari audacieux de transformer des jeunes boxeurs provinciaux en stars des rings. Le camp est situé dans le village N°9 du quartier Takothapi à 30 Km de la grande ville de Buriram dans la région du nord-est.

Ouvert depuis une vingtaine d’années, le Kiatmuu 9 Gym a été élu deux fois « Meilleur camp de l’année », en 2002 et en 2013, par la prestigieuse institution de « Sports Writers Association of Thailand » (Association des écrivains sportifs de Thaïlande) !

A tout juste 16 ans, Superlek a gagné sa première ceinture, la ceinture de Thaïlande en 105 lbs contre Phetsakon F.A. Group en 2011.

En 2012, à 17 ans, il a battu Palangphon Watcharachai Gym pour la ceinture de Thaïlande en 112 lbs. Puis, il a remporté la ceinture du Lumpinee en 115 lbs contre Muangthai Sor Bounyiam.

En 2013, il a gagné la ceinture du Lumpinee en 118 lbs contre Mondam Sor Weerapon et la ceinture de Thaïlande en 126 lbs contre Thanonchai Tor Sangtiennoi.

En 2013, il a perdu aux points contre le terrible Wanchalong et s’est incliné deux fois face à la star Sam-A Kaiyanghaddao. Mais en 2014, le 30 mars, dans la province de Songkla, dans le sud, il a battu aux points, le nouveau tenant du titre de la ceinture du Lumpinee en 126 lbs, Superbank Sackchaichote.

Le 23 septembre 2016, le jeune Superlek a remporté la ceinture de champion du monde WBC en 130 lbs en battant le taureau Seksan Sor Sommai.

Trois ans après, le 11 juillet 2019, au stadium du Radja, Superlek a rencontré Rangkhao Wor Sangprapai pour le titre du Radja en 130 lbs et il s’est incliné aux points face à Rangkhao…

En 2020, Superlek a signé pour combattre dans l’organisation One Championship dans laquelle il a battu le laotien Lao Chetra, l’espagnol Rui Botelho, le prodige Phanpayak Jitmuangnon et le tunisien Fahdi Khaled. Il a perdu aux points pour le titre de champion du monde One Championship en – 61 Kg en style Kick Boxing contre le néerlandais-marocain Ilias Ennahachi.

Le 7 avril 2022, au stadium du Radja, Superlek a remporté la ceinture Tru4You en 140 lbs en battant Superball Teded99 (Champion de Thaïlande).

Le 14 janvier 2023, face à l’espagnol Daniel Puertas Gallardo (Champion du monde ISKA), Superlek est devenu champion du monde One Championship en style Kick Boxing en 135 lbs, une ceinture qu’il a brillamment défendu contre l’australien Danial Williams (Victoire par KO) !

Son dernier combat, le 22 septembre 2023, a fait soulever tout le public de l’Arena de Bangkok. Superlek a effectué une terrible bataille contre la terreur des rings actuelle, le char d’assaut Rodtank Jitmuangnon. Superlek a terminé le match avec la tête ensanglantée. Il a battu aux points Rodtank (Superlek avait près de 3 Kg de plus que Rodtang pour ce match dans les règles du Muay Thai)…

Superlek totalise 169 combats pour 136 victoires, 29 défaites et 4 matchs nuls. C’est un magnifique combattant, très technique, il fait partie des jeunes prodiges de la nouvelle génération 2010.

En 2012, Superlek a reçu le prix du « Meilleur boxeur de l’année » par l’Autorité des Sports de Thaïlande (The Sports Authority of Thailand).

Superlek a reçu ce trophée grâce à sa belle performance durant l’année 2012, car sur ses 12 combats effectués, il en a remporté 9, et battu des redoutables champions comme Palangpon Watcharachai, Mondam Sor Weerapon, Muangthai Sor Bounyiam et Sangmanee Sor Tienpho.

Pour son combat contre la jeune star Sangmanee, Superlek avait conservé sa ceinture du Lumpinee en 115 lbs et fait remporter à son camp un dumpan d’un million de bahts !

Superlek a vaincu des champions tels que Sarawut Phitaphadeang, Wanchai Rambo Isaan, Palangpon Watcharachai, Mondam Sor Weerapon (KO), Hongtonglek Chor Faplaengsi, Muangthai Sor Boonyiam, Thanonchai Tor Sangtiennoi, Phetsakon F.A. Group, Sangmanee Sor Tienpho, Rungphet Kaiyanghadao (KO), Fonluang Sitboonmee, Tong Puideenaidee, Wanpichit Meenayothin, Superbank Sackchaichote, Pornsanae Sitmonchai, Bangpleenoi 96 Peenang, Seksan Sor Sommai, Phanpayak Jitmuangnon, Phet Utong Or Kwanmuang, Rodtang Jitmuangnon !

Après la boxe, l’autre passion de Superlek c’est le football. Un sport qu’il pratique tous les jours après son entraînement de boxe. Il joue dans une équipe amateur de son village et son équipe préférée en Thaïlande, c’est bien sûr la fameuse équipe de sa région, le Buriram United F.C. C’est aussi un grand fan du célèbre club anglais, le Chelsea FC.

Superlek est marié avec Baitoey Chisanucha (Professeur de lycée) qui est la fille du grand champion des années 80, Peunthai Pinsinchaï. La grande sœur de Baitoey, Tangmo Chisanucha, est aussi mariée avec une star des rings du One Championship, l’ancien adversaire de Superlek, le légendaire Sam-A Kaiyanghadao.

Superlek a rencontré sa femme à l’âge de 18 ans, cela fait 10 ans qu’ils sont ensembles. A cette période, Superlek ne gagnait pas autant d’argent et il était même très endetté à cause de son vice pour les jeux d’argent. C’est grâce à sa future épouse, qui a toujours été à ses côtés pendant toutes ces années, qu’il a réussi à rembourser ses dettes importantes et à définitivement dit adieu au jeu…

Aujourd’hui, Superlek gagne des bourses de plusieurs millions de bahts !

BY SERGE TRÉFEU