SIAM FIGHT MAG

Le magazine du Muay Thai et de la Boxe Thai, vous trouverez tout sur le Muay Thai.

TOSHIO FUJIWARA (Carrière 1970-1980)

Toshio Fujiwara est né le 3 mars 1948 dans la ville d’Iwate Miyako qui se situe à 300 Km au nord de Tokyo.

Toshio Fujiwara est parti à Tokyo pour faire ses études. Afin de financer ses études, il est livreur de lait à mi-temps. Durant sa tournée, il livre le lait dans un club d’art martiaux, le Mejiro Gym. C’est dans ce club qui fut fondé par Kenji Kurosaki qu’il découvre en 1969 un nouveau sport de contact, le Kick Boxing. Kenji Kurosaki a été le pionnier du Kick Boxing au Japon dans les années 70, il a créé son club dans le quartier de Mejiro de l’arrondissement de Toshima à Tokyo et l’a nommé tout simplement le « Mejiro Gym ».

Kenji Kurosaki effectue plusieurs voyages en Thaïlande dans les années 60 et à son retour de Thaïlande avec le maître Naront Siri, ils développent le Kick Boxing au Japon. Le Kick Boxing japonais pratiqué dans les années 60 était une forme de Muay Thai qui incluait aussi des techniques de Karaté Kyokushinkai. Il y avait le corps à corps, les coups de genoux et les coups de coudes, de plus les projections autorisaient le passage de hanches. Les rounds étaient de 3 minutes également mais la minute de repos durait une minute contre une minute trente en Thaïlande.

Maître Kurosaki a eu de nombreux grands champions comme élèves tels que Mitsuo Shima, Kunimitsu Okao et Toshio Fujiwara.

Il y a aussi beaucoup d’étrangers qui sont venus au Mejiro Gym dans les années 70 comme Jon Bluming, Jan Van Looijen, Jan Plas et Peter Van de Hemel. Ce sont ces boxeurs hollandais qui ont ensuite importé le Kick Boxing et le Muay Thai aux Pays-Bas. Jan Plas a d’ailleurs fondé, en 1978, son club à Amsterdam qu’il a nommé le Mejiro Gym en référence à son professeur Kurosaki.

Le Samouraï de Clermont-Ferrand, le français Patrick Brizon fut également un élève de Maître Kurosaki. C’est Patrick Brizon qui dans les années 70 a importé la boxe thaïlandaise et le kick boxing en France après avoir découvert ce sport au Japon. Patrick Brizon a ouvert son club à Clermont-Ferrand en 1974 et la baptisé le Kurosaki Dojo en l’honneur de son maître japonais.

Toshio Fujiwara a 20 ans lorsqu’il commence son apprentissage du Kick Boxing. C’était déjà un sportif mais pas vraiment dans le monde des sports de combat. Il avait pratiqué le « Taikiken (Art martial japonais inspiré du Yi Quan chinois) ». Mais il a surtout été, durant plusieurs années, champion de tennis de table et classé parmi les meilleurs joueurs universitaires de ping-pong du pays…

Formé par le plus grand expert en Kick Boxing, Maître Kurosaki, Toshio Fujiwara devient rapidement un élève assidu avec un mental de guerrier. Ce samouraï des rings possédait déjà en lui le fameux « Fighting spirit » (L’esprit du combattant).

Pour son premier combat professionnel en Kick Boxing Toshio Fujiwara bat par KO au deuxième round Sakaï Takao, le 1er octobre 1969. Mais il perd ensuite aux points contre le thaïlandais Nanpon Cartesuk et subit une autre défaite aux points face au thaïlandais Sakuchaï Rakanton. Le 19 décembre, il bat aux points Sakamoto Eiji.

Toshio Fujiwara s’entraîne alors plus durement et devient une vrai terreur des rings.

En 1970, il va effectuer 21 combats, il combat tout les quinze jours et gagne contre tous ses adversaires. Sur ses 21 combats, il en remporte 16 par KO dont 4 au premier round et cinq victoires aux points, personne n’arrive à stopper la machine de guerre japonaise…

Toshio Fujiwara remporte son premier trophée important le 5 novembre 1971, il gagne le titre All Japan Kickboxing Association (AJKA) en battant Tamaki Yoshimitsu aux points. Il va ensuite défendre ce titre AJKA six fois, un titre qui est l’équivalent de champion du Japon en Kick Boxing.

Le 30 avril 1972, au stadium du Ratchadamnoen, à Bangkok, Toshio Fujiwara rencontre Rungnapa Sitsomsak, le match se termine au cinquième round, le thaïlandais qui n’a pas arrêté de faire le pitre sur le ring est mis KO par le japonais…

Toshio Fujiwara est un puncheur inné, il aurait pu faire une carrière en boxe anglaise car c’était un excellent combattant avec ses poings et un terrible puncheur.

Toshio Fujiwara possédait une technique en boxe anglaise digne des grands champions du noble Art. D’ailleurs, le King Mohamed Ali en personne l’avait incité à faire une carrière en boxe anglaise.

En 1976, Mohamed Ali s’était rendu au Japon pour combattre le célèbre catcheur Inoki. Un combat exhibition qui s’est terminé par un match nul entre les deux champions. Durant sa tournée au Japon, Mohamed Ali avait assisté à un entraînement de Toshio Fujiwara dans le dojo de Kenji Kurosaki. Le champion du monde des poids lourds avait été surpris par les belles techniques en poings de Toshio Fujiwara et lui avait recommandé de faire une carrière en boxe anglaise professionnelle…

Durant l’année 1973, Toshio Fujiwara n’a subit qu’une défaite sur ses 16 combats.

Le 29 mars, il bat l’ancien grand champion de boxe anglaise Shozo Saijo (Champion du Monde WBA poids plume, 38 combats 29 victoires) qui avait 16 combats et 15 victoires en Kick Boxing. Le match a lieu à Tokyo dans un stadium rempli à guichets fermés avec une foule de personnalités du monde de la politique et du show-biz. Toshio Fujiwara dominait complètement Shozo Saijo mais au troisième round, le manager de Shozo Saijo est monté sur le ring pour stopper le match. Le combat s’est terminé dans la plus grande confusion avec l’évacuation de Shozo Saijo et son manager devant un publique au bord de l’émeute…

En 1974, Toshio Fujiwara n’a perdu qu’une seule fois en 13 combats.

Toshio Fujiwara attaque l’année 75 avec une victoire par KO au quatrième round sur le thaïlandais Chamoun Pontawai, à Bangkok, le 8 mars 1975. En avril, il bat Banchin Sibaton (KO 3eme round), en mai, de nouveau Chamoun Pontawai (KO 3eme round) et aux points Sato Masanobu (Titre AJKA), en octobre, Pesito Simouson (KO 3eme round), en novembre, Chaïchan Rukbanco (KO 2eme round) et en décembre Ri Sapoton (KO 3eme round).

En 1976, seuls le légendaire Sirimongkol et le grand champion Raweeson Bibelchaï vont battre le japonais sur ses 13 combats effectués. Le 1er janvier, Toshio Fujiwara bat Rung Sinyasonpon aux points et le 27 janvier c’est Bakrynu Maropitak qui est mis KO au quatrième round par le japonais.

Le 8 mars, dans un stadium du Radja archicomble, Toshio Fujiwara affronte le grand champion Sirimongkol Luksiripat (Meilleur boxeur de l’année 1972) qui a été champion du Lumpinee et battu les plus grands tels que Pud Laolek, Pud Pad Noy Woorawut, Reungsak Porntawee, Kongdech Lukbangprasoy, Wicharnoi Porntawee et Anantakorn Sor Lukmeuangrat. Après un match très technique, les juges thaïlandais donnent la victoire aux points à Sirimongkol Luksiripat.

Le 7 avril 1977, au stadium du Ratchadamnoen de Bangkok, Toshio Fujiwara rencontre pour la ceinture de champion du Monde le thaïlandais Charapon Sothaï qui est champion du Radja. Le japonais bat aux points Charapon Sothaï après un combat hallucinant dans lequel les deux hommes finissent complètement épuisés. Toshio Fujiwara remporte le titre suprême et devient le premier non-thaï à battre un champion thaïlandais (Champion du Radja) au stadium du Radja !

1978 est l’année de la consécration pour Toshio Fujiwara car il va remporter la fameuse ceinture du mythique stadium du Ratchadamnoen.

Le 18 mars 1978, au Japon, à Tokyo, Toshio Fujiwara affronte le champion du Radja en titre, le thaïlandais Mongsawan Ruk Changmai. La ceinture du stadium du Radja en 135 lbs (- 61 Kg) est mise en jeu pour la première fois hors de la Thaïlande. Toshio Fujiwara est déterminé à remporter la victoire, il déclarera plus tard « J’étais prêt à mourir sur le ring pour avoir ce titre, peu importe si j’avais un bras ou une jambe cassée, je devais gagner ! ». Le japonais effectue un combat sans faute, il bat par KO Mongsawan aux quatrième round et devient champion du Radja en 135 lbs (- 61 Kg). Toshio Fujiwara rentre dans l’histoire du Muay Thai en devenant le premier étranger au monde à gagner un titre d’un stadium thaïlandais !

Le 7 juin 1978, au stadium du Radja, à Bangkok, Toshio Fujiwara après avoir conquis la ceinture du Radja va défier le champion du Lumpinee en titre Sepree Kiatsompop. Mais le japonais ne réussi pas l’exploit de rafler une deuxième ceinture d’un mythique stadium de Bangkok, il s’incline aux points face à Sepree Kiatsompop qui devient champion du Radja en 135 lbs et champion du Lumpinee en 135 lbs. Le japonais perd sa ceinture du Radja…

Le 2 août 1978, à Tokyo, le légendaire américain Benny Urquidez affronte le grand champion thaïlandais Prayuth Sittiboonlert (Sisonpop) pour un titre de champion du Monde. Prayuth Sittiboonlert domine l’américain avec ses techniques de coup de genoux et le bat aux points. Dans la même soirée, Toshio Fujiwara rencontre l’américain Refugio Flores (Champion du Monde IKA de Kick Boxing) pour un titre mondial de Kick Boxing, le japonais met l’américain KO au cinquième round et devient champion du Monde de Kick Boxing !

Toshio Fujiwara va ensuite rencontré Prayuth Sittiboonlert, six mois plus tard, au Japon, le 6 février 1979. Le thaïlandais va perdre aux points face au destructeur japonais…

Benny Urquidez devait ensuite affronter Toshio Fujiwara mais le match entre les deux légendes n’a jamais eu lieu. La Team de l’américain a tout fait pour éviter le champion japonais…

Le 15 septembre 1978, au stadium du Lumpinee, Toshio Fujiwara effectue l’une de ses plus belles performances en battant aux points la légende vivante Pud Pad Noy Worawoot (Meilleur boxeur de l’année 1975, Champion du Lumpinee en – 51 Kg. en – 54 Kg et en – 58 Kg) qui a vaincu les meilleurs de sa catégorie comme Wicharnoy, Kunkotnoi, Soksin, Sirimongkol, Kiatpathum, Suksawadee, Chaiyuth, Apidet, Huasai et beaucoup d’autres.

Son combat contre la terreur thaïlandaise de l’époque fut le plus dur de sa carrière.

En effet, Pud Pad Noy possédait une puissance de frappe extrêmement dangereuse avec ses middles kick mais Toshio Fujiwara a su endiguer les assauts du thaïlandais en cassant sa distance de travail. Le match fut épique avec un stadium du Lumpinee plein à craquer, tellement plein que la police devait faire reculer les gens qui s’agglutinaient autour du ring et qui empêchaient les boxeurs de monter sur le ring.

Durant ce combat mémorable, Pud Pad Noy fut compté deux fois, une fois sur un crochet et une fois sur un coup de coude. Il faut préciser que Pud Pad Noy n’avait pas combattu depuis deux ans avant de rencontrer Toshio Fujiwara, le thaïlandais manquait de ring car il était parti enseigner aux États-Unis. Mais cela n’enlève en rien l’immense exploit du japonais. D’ailleurs, ce match fut déclaré « Combat de l’année » en Thaïlande !

Le 30 octobre, Toshio Fujiwara prend sa revanche sur le thaïlandais Sepree Kiatsompop qui lui avait ravi sa ceinture du Radja. Pour ce combat, la ceinture de champion du Monde de boxe thaï était mise en jeu. Toshio Fujiwara est déclaré champion du Monde après avoir terrassé le thaïlandais au quatrième round avec un magnifique crochet droit qui a électrocuté Sepree Kiatsompop !

Le 12 février 1979, au stadium du Lumpinee, Toshio Fujiwara combat pour la ceinture du Lumpinee contre le champion en titre Narondee Katibandet. Mais Toshio Fujiwara perd aux points pour le titre du Lumpinee…

Le 7 janvier 1982, il détruit en quatre round le champion américain Manny Johnston qui était champion du monde de Full Contact, Toshio Fujiwara remporte de nouveau la ceinture de champion du Monde en boxe thaï.

Pour son dernier combat, le 5 février 1983, au Korakuen Hall de Tokyo, Toshio Fujiwara rencontre un jeune champion japonais très fort qui se nomme Adachi Hidéo. Toshio Fujiwara perd les premiers round aux points mais il met finalement son compatriote KO au troisième round. Toshio Fujiwara prend définitivement sa retraite des rings à 35 ans…

Toshio Fujiwara, durant sa carrière en boxe thaïlandaise, a affronté 109 combattants thaïlandais, il en a battu 77 par KO et 19 aux points, il a perdu aux points contre 7 thaïlandais et par arrêt de l’arbitre contre 5 thaïlandais, et il a fait un match nul. Il a rencontré 30 combattants japonais avec 20 victoires par KO, 8 victoires aux points, une défaite par arrêt de l’arbitre et un match nul. Enfin, Toshio Fujiwara a terrassé par KO deux champions américains !

Il a effectué tous ses combats dans la catégorie des – 61 Kg. Toshio Fujiwara n’a combattu qu’au Japon et en Thaïlande. La Thaïlande est le seul pays étranger où il a fait des combats. Il a pratiquement fait tous ses grands matchs en Thaïlande et lorsqu’il allait se préparer en Thaïlande, il allait dans le camp du célèbre Put Laolek, un camp que Put Laolek avait ouvert, à l’époque, dans la banlieue de Bangkok.

Son nombre de combats s’élève à 141 combats pour 126 victoires avec 13 défaites et 2 matchs nuls. Toshio Fujiwara a remporté 99 matchs par KO, dont 16 au premier round, un véritable record. Il a gagné la ceinture du stadium du Ratchadamnoen, quatre fois la ceinture de champion du Monde et 7 fois le titre de champion du Japon. Ce grand champion japonais a marqué l’histoire du Muay Thai à tout jamais !

BY SERGE TRÉFEU