SIAM FIGHT MAG

Le magazine du Muay Thai et de la Boxe Thai, vous trouverez tout sur le Muay Thai.

DIDA DIAFAT (Carrière 1990-2000)

DIDA DIAFAT

« L’ARTISTE DES RINGS »

Dida Diafat est né à Bab El Oued, en Algérie, le 24 avril 1970. Suite à un grave problème médical, il est hospitalisé en France. C’est sa grand-mère qui l’a recueilli et l’a élevé seule. Sa grand-mère habitait en banlieue parisienne, elle travaillait dans un quartier de Villiers-le-Bel comme gardienne d’immeuble et femme de ménage.

Dida Diafat fut l’un des premiers boxeurs pieds-poings les plus médiatisés en France. Il a eu une ascension fulgurante dans l’histoire du Muay Thai français. Ce guerrier, qui ne renonçait jamais, était doté d’une superbe boxe anglaise. Il maîtrisait parfaitement toutes les techniques de coup de coude et possédait un excellent jeu défensif.

Son histoire, beaucoup de gens la connaissent par le biais de son livre “ Dida de l’enfer de la banlieue à Hollywood ” (Sortie en 1999) et de son film “Chook Dee” (2005).

Petit caïd de la cité du Puits-La-Marlière à Villiers-Le-Bel, l’un des quartiers les plus chauds du département du 95, Dida Diafat s’est sorti du cercle infernal de la délinquance en découvrant par hasard la boxe. Un jour, il a poussé la porte de la salle de boxe de Villiers-Le-Bel et en voyant une séance d’entraînement de boxe thaï, il a eu un vrai déclic. Dida Diafat était un bagarreur très violent. Mais il a compris que ce sport pouvait canaliser ses excès et surtout changer sa vie…

Ce club de Villiers-Le-Bel était tenu par Khru Thomas Mendez (Décédé en 2012) l’un des pionniers de la boxe Thai en Espagne. Dans les années 80, Thomas Mendez était l’élève de Master Roger Paschy, le pionnier de la boxe Thai en France.

Thomas Mendez était originaire de la province d’Almería en Andalousie, cet ancien champion de Karaté Kyokushinkay est l’un des premiers professeurs à avoir introduit la boxe Thai en Espagne. Thomas Mendez vivait en France et s’occupait de son club le Mendez Boxing Club. Mais il revenait très souvent sur sa terre natale.

Thomas Mendez a formé une équipe de grands champions français, des redoutables combattants qui ont marqué les années 90. Au Mendez Boxing Club, il y avait Josselin « Joss » Christophe (Champion du monde, champion d’Europe, champion de France), Christophe «  Numbo » Lavrillat (Champion d’Europe, champion de France), Jean Atonga (Champion d’Europe, champion de France), Eddy Saban (Champion d’Europe, champion de France) et Dida Diafat. Thomas Mendez a aussi formé le champion espagnol Alfonso Rodríguez Ríos (Champion du monde).

Dida Diafat a fait son premier combat en 1988 à Stains et l’a perdu durement. Il a pris conscience qu’il fallait être plus qu’un bagarreur endurci pour devenir un grand boxeur…

Sa grand-mère avec ses maigres économies lui a payé un billet d’avion pour la Thaïlande. Âgé seulement de 18 ans, tel un aventurier, il s’est envolé au pays des champions du monde de boxe thaï à dix milles kilomètres de chez lui. Le jeune Dida Diafat n’avait pratiquement jamais quitté sa cité…

Au pays du Muay Thai, il a beaucoup galéré avant de trouver un camp et de s’imposer parmi les nak muays thaïlandais. Dida Diafat, durant ses nombreux voyages en Thaïlande, s’entraîne dans plusieurs camps tels que le Petmuantrad, le Luk Ban Yaï et même le célèbre Sor Ploenchit. Son premier camp a été le Sor Tanikul Gym, l’un des plus prestigieux camps de Bangkok.

En Thaïlande, il a fait l’une des plus belles rencontres de sa vie. Au stadium du Lumpinee, dans la Mecque du Muay Thai, il a rencontré l’acteur belge Jean-Claude Van Damme.

Jean-Claude Van Damme était en Thaïlande pour le repérage de son prochain film “Kick Boxer”, un film sorti en 1989. Une amitié indestructible s’est créée entre ces deux passionnés de boxe. Dida Diafat a fait découvrir les camps de boxe Thai de Bangkok à Jean-Claude Van Damme. Plus tard, c’est la star Jean-Claude Van Damme qui a fait découvrir à Dida Diafat les stars d’Hollywood à Los Angeles.

A Bangkok, Dida Diafat aura l’honneur de combattre trois fois dans le stadium du Lumpinee. En Thaïlande, Dida Diafat a rencontré quelques pointures telles que Thongchailek Thor Silachai (N° 3 du Lumpinee) et Chandej Sor Prantalay (Champion du Lumpinee).

De 1989 à 1990, Dida Diafat a effectué de nombreux aller-retours entre la Thaïlande et la France. Sa détermination hors norme l’a rapidement fait progresser. En 1989, il a décroché le titre de champion de France classe A en remportant une victoire par KO au quatrième round.

Dida Diafat s’est ensuite inscrit au Derrek Boxing, le fameux club des frères Antoine et René Desjardins. Le club de La Courneuve était à l’époque une usine à champion. Avec les frères Desjardins, ses nouveaux entraîneurs, il a fait de grands combats qui l’ont mené jusqu’au titre suprême.

En 1990, il a disputé une ceinture européenne, il a perdu aux points contre le redoutable champion Fabrice Payen (Classé N° 3 au stadium du Radja en 1989).

En 1991, il échoue pour deux tentatives de championnats du monde contre des tueurs des rings thaïlandais.

En Angleterre, Dida Diafat a rencontré Cantaloni Payakaroon (5 fois champion du Lumpinee). Face au grand champion des années 80, le frère du légendaire Samarth Payakaroon, Dida a fait un beau match et touché durement Cantaloni au cinquième round avant de s’incliner aux points.

Ensuite, en Allemagne, il a affronté le terrible puncheur Coban Lookchaomaesaitong (Champion du Lumpinee en 130 lbs et en 135 lbs, champion du monde). La même année, Coban avait battu par KO la star Samransak Muangsurin et la terreur hollandaise Ramon Dekkers. Coban devait normalement rencontrer le hollandais Ramon Dekkers pour ce titre mondial. Dida Diafat a accepté de remplacer Ramon Dekkers. Il a fait le match au pied levé et il a perdu honorablement aux points contre le taureau Coban.

Dida Diafat a de nouveau rencontré Coban quelques années plus tard, il a perdu aux points. Dida Diafat a déclaré que Coban a été son plus coriace adversaire de toute sa carrière, en disant “affronter un mur c’est dur…”

En juin 1991, c’est l’ultime consécration pour le beauvillésois du 95. Au Palais des sports de Nanterre, Dida Diafat a rencontré le thaïlandais Sonnaline. Sonnaline était classé dans le top 5 du ranking du stadium du Lumpinee. Le thaïlandais avait déjà 95 combats au compteur. Dida Diafat, avec seulement 26 combats à son actif, ne partait pas favori. Le titre de champion du monde dans la catégorie des – 63 Kg 500 fut mis en jeu.

Après trois rounds époustouflants, dans lesquels les deux combattants se sont rendus coup pour coup, Dida Diafat a foudroyé le thaïlandais avec une puissante série de gauche-droite. Dida Diafat, à 21 ans, en seulement trois ans de pratique du Muay Thai, est devenu champion du monde. Un véritable exploit !

Cette même année, Dida Diafat a battu le thaïlandais Chumpong (N° 6 au Lumpinee) par arrêt sur blessure et fait un match éprouvant contre le puissant champion hollandais Stewart Ballantine, le frère de l’immense champion Gilbert Ballantine. Après avoir dominé le match, Dida Diafat a été mis KO dans la dernière reprise…

Le promoteur N° 1 de l’époque en France, Sami Khebchi, l’a pris sous sa coupe et l’a fait combattre dans de prestigieuses réunions.

Dida Diafat a combattu à la même affiche que le match de l’année entre Rob Kaman et Rick Roufus. Un show qui a eu lieu à Paris, le 20 décembre 1991, dans la gigantesque salle de Bercy. Dida Diafat a battu aux points le thaïlandais Darris Sor Thanikul pour une ceinture de champion du monde de boxe Thai,

Dida Diafat a ensuite combattu aussi dans le style du Kick Boxing. Il a fait son premier championnat du monde en Kick Boxing en 1992. Au palais des sports de Levallois, il bat le solide biélorusse Vadim Chemiakim par abandon au sixième rounds.

En 1992, Dida Diafat a rencontré une autre légende des rings, l’extraordinaire technicien Peter “Sugarfoot” Cunningham. L’américain était champion du monde de Kick Boxing en titre et invaincu depuis 9 ans dans sa discipline.

A Paris, pour un championnat du monde de Kick Boxing avec les titres unifiés WKA et ISKA, Dida Diafat a fait une rencontre fabuleuse, il a bousculé sévèrement le champion américain. La décision fut un match nul. Peter Cunningham a conservé sa ceinture mondiale…

Ils se sont retrouvés en 1996 au Zenith de Paris pour une revanche. Après un combat mémorable, Peter Cunningham s’est imposé aux points.

En 1993, en Espagne, Dida Diafat fait un championnat du monde de Kick Boxing face au redoutable champion belge Noel Van Den Heuvel. Au septième round, Dida Diafat a été mis en difficulté et compté par l’arbitre qui a ensuite stoppé le match. Cet arrêt soudain de l’arbitre a provoqué une colère du camp français qui a failli dégénérer en bagarre sur le ring…

Dida Diafat et Noel Van Den Heuvel ont fait le match revanche en 1994 mais en boxe Thai. Le titre mondial de boxe Thai fut mis en jeu pour ce match à Paris. Dida Diafat a remporté le combat et la ceinture mondiale !

En novembre 1993, à Paris, Dida Diafat, a affronté la légende du Muay Thai Ramon Dekkers. Le titre de champion du monde de Ramon Dekkers était mis en jeu. Durant les premiers rounds du combat, Dida Diafat subit la terrible pression du puncheur hollandais. Mais au troisième round, sur un magistral coup de coude en contre, il a ouvert méchamment Ramon Dekkers sur le front. La blessure du hollandais étant trop importante, Dida Diafat a gagné le match par arrêt sur blessure !

Un an plus tard, à Paris, Dida Diafat et Ramon Dekkers ont fait le match revanche. Au Palais des Sports de Bercy devant 13 000 personnes, les deux champions ont combattu pour le titre mondial. Dida Diafat est le champion en titre. Dida Diafat et Ramon Dekkers ont fait un combat titanesque. Le français a remporté une victoire aux points contre le diamant des rings. Ramon Dekkers était un peu diminué physiquement car il avait dû perdre du poids au sauna la veille du combat. Dida Diafat était quant à lui parfaitement au poids pour ce championnat du monde…

En juin 1993, au stade Pierre de Coubertin, Dida Diafat a gagné aux points un nouveau championnat du monde de boxe Thai contre le thaïlandais Muangphet.

Après ses victoires sur Ramon Dekkers, Dida Diafat est devenu une petite star dans le milieu de la boxe pied et poing en France. Il a été élu « meilleur boxeur pied et poing » de l’année. Aussi, il a été le premier boxeur au monde en boxe pied et poing à signer un contrat d’exclusivité avec la chaîne TV Canal+. Ses combats ont été retransmis en direct et en prime time !

Dida Diafat est un garçon chanceux. Lors de son premier championnat du monde qui a été retransmis sur la chaîne TF1 à minuit. Le célèbre couturier Pacco Rabanne a vu son combat, il a aussitôt été subjugué par le charisme de Dida Diafat. Le lendemain, le grand couturier a demandé à son assistante de contacter Dida Diafat. Dida Diafat a signé un contrat avec Pacco Rabanne pour porter sa marque. Le jeune banlieusard est devenu le premier boxeur sponsorisé par la haute couture. Paco Rabanne a créé ensuite avec Dida Diafat une ligne de vêtements de sport, une marque qu’ils ont nommée « Paco Athletic ».

Dida Diafat a ensuite signé des contrats avec Nino Cerrutti, Fila et Mercedes. Dida Diafat a été le seul boxeur, avec le champion du monde de boxe anglaise l’américain Riddick Bown, à être sponsorisé par la célèbre marque Fila !

En juin 1994, au Palais des Sports de Levallois, pour le titre mondial en boxe Thai, Dida Diafat a terrassé par KO au premier round le champion du monde de Kick Boxing, l’américain David « The Thunder » Cummings.

Le 12 novembre 1994, à Marseille, en manque de préparation dû à un tournage de film aux États-Unis avec Jean-Claude Van Damme, Dida Diafat a perdu son titre de champion du monde de boxe Thai. Il a rencontré le thaïlandais Saïmaï Chor Suananant qui venait combattre pour la première fois en France.

Les deux champions se sont retrouvés quelques mois plus tard pour la revanche au Palais des Sports de Levallois. Saimai a conservé avec brio son titre mondial en battant une deuxième fois Dida Diafat. Saimai a conquis ensuite le titre du Lumpinee et conservé sa ceinture mondiale face au grand champion Morad Sari, Jo Prestia et Ramon Dekkers.

De 1995 à 1997, Dida Diafat s’est expatrié, il a combattu à travers l’Asie en Thaïlande, à Hong Kong et à Macao. Sa combativité de guerrier était appréciée des asiatiques. En 1997, en Thaïlande, il reçoit une prestigieuse récompense : le vase “Songchaï”. Il a été élu “l’étranger qui représente le mieux la boxe thaï dans le monde”. Sa récompense lui a été remise par le célèbre promoteur thaïlandais Songchai Ratanasuban !

Dida Diafat a remporté 11 fois le titre mondiale en boxe Thai et en Kick Boxing, il a effectué 87 combats pour 71 victoires, 15 défaites et un match nul.

Dida Diafat a mis fin à sa carrière en janvier 1998. L’ancienne star des rings a édité un livre sur sa vie. Puis, il a réalisé un film qui a connu un grand succès. Il a investi dans une société de cosmétique. Dida Diafat a été invité sur beaucoup de plateaux de télévision. Ce petit banlieusard au langage de cité est devenu parfaitement à l’aise dans des débats ou des émissions télévisées.

Dida Diafat est un véritable businessman, il a créé sa propre marque de vêtements qu’il a appelé « Kobey ». Une marque qui a bien marché durant les années 2000. Une partie des bénéfices générés par la marque Kobey est reversée à des associations qui œuvrent en faveur des jeunes issus des quartiers en difficulté. Dida Diafat n’a pas oublié d’où il venait…

BY SERGE TRÉFEU