SIAM FIGHT MAG

Le magazine du Muay Thai et de la Boxe Thai, vous trouverez tout sur le Muay Thai.

Interview avec le photographe BEN PONTIER Photographe officiel de l’événement It’s Show Time

Interview avec le photographe BEN PONTIER Photographe officiel de l’événement It’s Show Time

par Serge TRÉFEU (2022)

Bonjour Ben, merci de m’accorder cette interview pour Siamfightmag. Tu as grandi dans quel coin de la Hollande ?

Salut Serge, je suis né à Rotterdam mais j’ai déménagé à Haarlem à 9 mois où j’ai grandi.

J’y ai vécu jusqu’à mes 21 ans, puis j’ai beaucoup déménagé.
Les 20 dernières années, j’ai vécu dans une petite ville près d’Amsterdam appelée Heemskerk

Tu as découvert le monde de la boxe à quel âge ?

Vers 1980, quand j’avais 16 ans, un événement à Amsterdam organisé par le Chakuriki de Thom Harinck cela été ma première expérience avec le Kick Boxing.

Après cela, j’ai été a presque tous les shows à Amsterdam.
Tant de grands événements organisés par les meilleurs clubs à cette époque, Johan Vos du Vos gym, Thom Harinck du Chakuriki, Jan Plas du Mejiro gym

Est ce que tu as été un pratiquant de boxe pieds et poings ?

Je me suis entraîné et j’ai travaillé toute ma vie, en dehors et avec le Kick Boxing et le fitness.

Je n’ai jamais combattu en dehors d’un club à cause d’une grave blessure alors que je m’entraînais à 17 ans et bien sûr d’un manque total de talent. Je m’entraîne toujours mais je ne suis toujours pas bon du tout même si je me suis entraîné avec de grands noms de nos sports bien-aimés.

Les 20 dernières années, je m’entraîne avec les meilleurs amis Bob Schreiber (Terrible Bob Schreiber, 137 combats en boxe, kick boxing et MMA) et sa femme Irma Verhoef (70 combats, également en kick boxing et MMA) à leur Sports Academy Schreiber

https://sportsacademyschreiber.nl/

BEN PONTIER AVEC IRMA VERHOEF ET BOB SCHREIBER

Dans quel club tu as commencé ?

J’ai commencé avec quelques amis chez Cees Van de Velde à Purmerend. Il avait de grands combattants comme Habib et Nordin Ben-Salah, Glenn Brasdorp et Orlando Wiet. Un peu plus tard, je suis devenu ami avec Orlando Wiet, je me suis entraîné avec lui pendant un certain temps et j’ai été son manager pendant environ un an.

Plus tard avec Dick Vrij à Beverwijk et ensuite comme je l’ai déjà dit avec mes meilleurs amis Bob Schreiber et Irma Verhoef à leur académie de Kick Boxing et MMA à Krommenie. Ils accueillent de nombreux combattants, le plus récent est Stefan Struve à l’UFC et Denise Kielholz au Bellator

Comment tu es venu à faire des photos sur la boxe ?

Je possédais un photoshop à Beverwijk et j’ai commencé à m’entraîner avec Bob et Irma avec ma fille thaïlandaise.

Au bout d’un moment, Bob m’a demandé si je pouvais apporter un appareil photo. Il voulait que je fasse quelques photos d’entraînements d’un entraînement avec Fedor et Alexander Emelianenko pour un site Web néerlandais de sports de combat Fighttalk.nl appartenant à Robbie Timmers.

Robbie est connu par de nombreuses personnes comme directeur du camp d’entraînement Super Pro Samui à Koh Samui en Thaïlande, pendant des années c’était la base des émissions de télé-réalité Enfusion, et il est actuellement matchmaker au GLORY.

Robbie a aimé mes photos et m’a demandé de couvrir des événements pour Fighttalk.nl, nous avons travaillé ensemble pendant longtemps

Tu as commencé à photographier les combats de boxe en quelle année ?

C’était en 2004, comme je l’ai dit d’abord pour Fighttalk.nl et plus tard en tant que photographe indépendant

La Hollande est un pays où les sports individuels de contact sont énormément pratiqués, il y a souvent des grands shows d’organisés, il doit y avoir beaucoup de photographes professionnels des sports de combat ?

En fait, il n’y en avait pas à l’époque. Juste les gars qui ont pris des photos pour les différents sites de sports de combat Fighttalk.nl, Mixfight.nl et Kickbox.nl et parfois quelqu’un pour un journal ou un magazine Ring sports. Il y avait une énorme compétition entre nous. Et beaucoup de plaisir

Est ce que tu écris aussi des articles sur le milieu de la boxe pieds et poings ?

Non, je ne l’ai jamais fait. Robbie avait l’habitude d’envoyer un gars avec moi à un événement pour écrire un article pour accompagner mes photos

Tu as connu les belles époques des années 80 et 90 du Muay Thai en Hollande, quels souvenirs tu gardes de cette période ?

Tant de bons souvenirs. Plusieurs fois par an, les grands shows à Amsterdam avec tous mes héros.

Sporthallen Zuid et Jaap Edenhal et Marcanti. De grands combats sur le ring et aussi dans les tribunes parfois à cause de la concurrence entre les grands clubs de boxe. Pour n’en nommer que quelques-uns, les grands clubs d’Amsterdam étaient bien sûr le Mejiro, le Vos, le Chakuriki et le Van de Vathorst. Mais il y avait tellement de clubs de Kick Boxing à travers la Hollande et il y en a toujours autant

Tu es allé en Thaïlande dans les années 90, est ce que tu t’es entraîné dans les camps de boxe ?

Après mon premier voyage en 1991, je suis retourné plusieurs fois m’entraîner à Pattaya ou à Bangkok. Je me souviens du Sityothong et du gymnase SKV. Mais il y en a eu beaucoup d’autres au fil des ans, car j’ai épousé une thaïlandaise et j’ai fait de nombreux voyages en Thaïlande entre 1991 et aujourd’hui

BEN PONTIER AU FAMEUX CAMP DE BANGKOK, LE JOCKY GYM
BEN PONTIER AUX PAOS AVEC L’ENTRAÎNEUR EN CHEF DU JOCKY GYM, PIPA

Quels sont les meilleurs moments de ton séjour en Thaïlande avec l’équipe hollandaise pour le combat de Ramon Dekkers contre Coban au stadium du Lumpinee ?

Ce qui s’est réellement passé, c’est que lorsque je me suis entraîné avec Orlando Wiet, nous sommes devenus amis et il m’a demandé d’être son homme de coin dans un combat à Clermont-Ferrand où il a combattu Zijo Poljo. J’y ai aussi rencontré Daniel Allouche pour la première fois.

Plus tard, Orlando m’a demandé si je pouvais l’aider à obtenir plus de combats et je l’ai fait pendant environ un an. Quelques combats intéressants avec Ivan Hippolyte à Amsterdam, Nokweed Davy à Hambourg et Krongsak à Paris sont quelques-uns qui me viennent à l’esprit.

À cette époque, j’ai reçu un appel de Cor Hemmers, beau-père et entraîneur de Ramon Dekkers, me disant que Orlando pourrait combattre au stadium du Lumpinee dans la même semaine que Ramon qui allait combattre contre un champion thaïlandais. Alors, j’ai ramassé la paperasse à Breda et nous quatre sommes allés à Bangkok. Pour Orlando et moi, le premier voyage là-bas a été très impressionnant. Quand nous sommes arrivés, nous avons été accueilli par des fonctionnaires de Somchai Ratanasuban et un groupe de soldats thaïlandais ont protégé nos sacs pendant que nous faisions des interviews pour la télévision thaïlandaise.

Bien sûr, Ramon Dekkers était déjà une légende. Nous avons séjourné au Malaysia Hotel à Bangkok où nous nous sommes entraînés sur le toit de l’hôtel pour prendre l’air. Je me souviens aussi d’un dîner fabuleux où nous nous sommes assis à la table de Somchai. Ramon s’est battu en premier cette semaine-là et a éliminé le célèbre champion thaïlandais Coban, comme nous le savons tous.

Il a lui-même décrit ce combat comme sa victoire la plus précieuse en Thaïlande. Robbie Kaman qui nous avait rejoints a emmené Cor et Ramon à Pattaya pour fêter ça et Orlando et moi avons séjourné à l’hôtel Malaysia car le combat d’Orlando avait lieu deux jours plus tard.

Je me souviens qu’à l’hôtel, nous étions complètement ignorés par le personnel car Ramon avait battu leur trésor national. Pas de lavage de linge, de livraison de nourriture, nous avons dû sortir nos affaires à l’extérieur. C’était amusant.

Après deux jours, Ramon, Cor et Rob Kaman nous ont rejoints à nouveau et Orlando s’est battu et il a perdu contre un Thaïlandais, je ne me souviens plus de son nom. Juste après le combat, nous sommes allés à Pattaya où nous avons passé environ une semaine à nous entraîner chez Rob Kaman et à profiter de la plage et de la vie nocturne.

Lorsque nous entrions dans un restaurant ou une discothèque, les gens se déplaçaient pour faire de la place aux célébrités Ramon Dekkers et Robbie Kaman, ce qui était également amusant. Mon voyage le plus mémorable de tous les temps !

PHOTOS TRÈS RARES DU DIAMANT RAMON DEKKERS A LA PESÉE AU STADIUM DU LUMPINEE ET A L’ENTRAÎNEMENT AVANT SON COMBAT CONTRE LE TERRIBLE COBAN EN 1991. RAMON DEKKERS A BATTU PAR KO LE THAÏLANDAIS AU 1ER ROUND. RAMON DEKKERS EST LE SEUL AU MONDE A AVOIR MIS KO LE TAUREAU COBAN AU 1ER ROUND. RAMON DEKKERS ET COBAN SE SONT AFFRONTÉS 4 FOIS AVEC 1 VICTOIRE CHACUN PAR KO ET 1 VICTOIRE CHACUN AUX POINTS
BANGKOK 1991. COR HEMMERS, ORLANDO WIET, RAMON DEKKERS, BEN PONTIER, DANS LE CAMP DE LA STAR WANGCHANOI SOR PALANGCHAI
BEN PONTIER DONNE LA LEÇON AUX PAOS AU CHAMPION ORLANDO WIET SUR LE TOIT DE L’HÔTEL MALAYSIA À BANGKOK
BEN PONTIER, COR HEMMERS, ORLANDO WIET, RAMON DEKKERS, SUR LE RING DU MYTHIQUE STADIUM DU LUMPINEE (ANCIEN STADIUM)
BEN PONTIER, ORLANDO WIET, RAMON DEKKERS, COR HEMMERS DEVANT L’ENTRÉE DU TEMPLE DU MUAY THAI, LE STADIUM DU LUMPINEE
LE CAMP DE ROB KAMAN A PATTAYA EN 1991
BEN PONTIER ET RAMON DEKKERS

Est ce que tu as pu faire des photos de combats dans les grands stadiums de Bangkok ?

Je l’ai fait à quelques occasions organisées par Robbie Timmers et mes meilleurs amis thaïlandais, le combattant Pajonsuk et son manager, M. Lek ou Thanawat Wuthinam. J’y ai rencontré le célèbre journaliste et photographe anglais Rob Cox à cette époque

BEN PONTIER ET LE GRAND JOURNALISTE DE MUAY THAI EN THAÏLANDE, ROB COX

Quels champions thaïlandais t’ont le plus marqué parmi tous ceux que tu as rencontré ?

Oh mon Dieu, je pourrais en nommer tellement que j’ai photographié ou avec qui je me suis entraîné. Dans le top je pourrais nommer, Jomhod, Buakaw, Nong Toom, un entraînement privé dans un hôtel de Bangkok en 2006 avec Saenchai où il m’a donné son short de combat toujours encadré à mon mur car je suis un fan. Kaoklai aussi est sur la liste. Mais dans mon cœur ce n’est pas le champion le plus célèbre.

Ce serait Pajonsuk qui, chaque fois qu’il combattait en Hollande, venait quelques jours plus tôt pour rester chez moi avec son manager. Je me suis juste occupé d’eux et nous avons eu beaucoup de plaisir et de délicieux repas avec ma femme thaïlandaise. Jusqu’à ce jour, il m’appelle toujours papa, un gars formidable et nous avons des contacts réguliers sur Messenger

BEN PONTIER ET LE MAGICEIN DES RINGS SAENCHAI SOR KINGSTAR
BEN PONTIER AVEC LE PLUS CONNU DES BOXEURS TRANSGENRES, NONG TOOM
BEN PONTIER ET SA COMPAGNE

Une anecdote particulière en Thaïlande à nous raconter ?

J’en ai des tonnes. Mais je veux juste dire que la Thaïlande est mon pays préféré au monde, que la cuisine thaïlandaise est la meilleure et que les gens sont les plus sympathiques. J’y ai passé de si bons moments depuis 1991, j’ai rencontré des gens si formidables, pas seulement du monde du sport. C’est tellement beau et j’aime toujours voyager à travers le pays

Tu as été très proche des légendaires champions Ramon Dekkers, Rob Kaman, Orlando Wiet ?

Après notre première rencontre en Thaïlande, nous avons traîné pendant un moment, puis Orlando a décidé d’aller s’entraîner à Breda avec Cor et Ramon et peu de temps après, j’ai trouvé un autre travail et nous nous sommes perdus de vue. J’ai revu Orlando à quelques reprises à Pattaya lorsqu’il a commencé à y vivre juste avant de rencontrer Valérie Henin et de s’installer en France.

Lorsque je suis devenu un photographe reconnu nous nous sommes revus lors de plusieurs shows et événements ou stages que j’ai couverts

Quels sont les champions hollandais que tu connais le mieux ?

Je les connaissais tous comme mes héros, mais je les ai presque tous rencontrés en personne en tant que photographe sur le ring ou lors de tournages en studio. La liste est interminable. À un moment donné, quelqu’un m’a dit que je devrais prendre des photos avec toutes ces légendes, alors je l’ai fait pendant un moment. Je chéris toujours ces albums sur ma page Facebook privée

BEN PONTIER AVEC LES LÉGENDES DES RINGS HOLLANDAISES, BADR HARI, ERNESTO HOOST, PETER AERTS, ALISTAIR OVEREEM, SEMMY SCHILT

Et des champions thaïlandais ?

Par leur nom, mais en personne, les gars dont je t’ai parlé auparavant, Buakaw, Saenchai, Pajonsuk, Kaoklai, Samranchai, Samkor, etc…

BEN PONTIER AVEC LES STARS DES RINGS THAÏLANDAISES ANUWAT KAEWSAMRIT, BUAKAW POR PRAMUK, JOMHOD KIATADISAK, KAOKLAI KAENNORASING, SITTICHAI SITSONGPEENONG
BEN PONTIER À BANGKOK AVEC LES GRANDS CHAMPIONS THAÏLANDAIS, CHAOWALIT JOCKYGYM, SAENCHAI SOR KINGSTAR, KAOKLAI KAENNORASING, PAJONSUK LOOKPRABAT

Est ce que tu connais des champions français ?

Bien sûr que oui. La France a aussi une grande histoire avec nos sports bien-aimés. J’ai personnellement rencontré Dida Diafat en Thaïlande lors d’un voyage et j’ai photographié Jérôme Le Banner à plusieurs reprises pour ne citer que les plus grands. Plusieurs autres également aux émissions Enfusion Reality en Thaïlande et en Macédoine

BEN PONTIER AVEC LES DEUX LÉGENDES POIDS-LOURDS DU KICK BOXING, PETER AERTS ET JÉRÔME LE BANNER

Tu es déjà venu en France pour faire des photos dans un gala de boxe ?

Je l’ai fait une fois pour FIGHTTALK en 2006. Un événement parisien où Buakaw a combattu

Tu as été le photographe officiel des plus grandes réunions de boxe pieds et poings de Hollande, d’abord pour le It’s Show Time et ensuite pour le Glory, combien d’années tu as travaillé pour ces organisations ?

J’ai travaillé pour le It’s Show Time pendant de nombreuses années en tant que photographe de ring et de studio. Pour le Glory, j’ai fait l’annonce de l’organisation à Monaco et les huit premiers événements. Les deux premiers comme photographe de ring et ensuite aussi en studio. Puis, ils se sont disputés avec l’un des gérants alors ils ont embauché James Law

Peux-tu nous citer quelques moments forts que tu as aimé durant les galas It’s Show Time ?

Les moments les plus agréables au It’s Show Time  étaient en fait de travailler avec cette même petite équipe de personnes qui venaient dans l’arène remplie d’Amsterdam avec les meilleurs combats et le plus grand spectacle. Les seuls événements qui l’ont peut-être dépasser sont les événements de légende à Moscou

Et pour les galas Glory ?

Ça devait être à Tokyo combiné avec la soirée du jour de l’an et je me souviens de l’arène O2 à Londres

Tu as assisté à beaucoup de shows Glory à l’étranger ?

Juste les événements européens

Tu as aussi été le photographe officiel pour la célèbre émission de boxe TV Enfusion, tu peux nous en parler ?

J’ai été photographe de télé-réalité Enfusion pendant de nombreuses années, je ne crois pas en avoir manqué un jusqu’à ce que j’arrête mon travail en 2016. De bons moments avec une super équipe au Super Pro Samui en Thaïlande et une fois en Macédoine au lac Ohrid. Toujours avec de grands amis comme le commentateur Vinny Shoreman et le meilleur arbitre de tous les temps, Joop Ubeda, ils faisaient également partie de l’équipe It’s Show Time

BEN PONTIER A ÉTÉ LE PHOTOGRAPHE OFFICIEL DE LA CÉLÈBRE ÉMISSION TÉLÉ-RÉALITÉ ENFUSION
BEN PONTIER ENTOURÉ DES CHARMANTES BOXEUSES DU SHOW ENFUSION
JOOP UBEDA, BEN PONTIER, ROB KAMAN

Est ce que tu as été photographe pour le fameux événement de Muay Thai « Slamm » ?

J’ai couvert les événements de Slamm à plusieurs reprises mais pour fighttalk.nl pas pour l’organisation

Est ce que tu as fait des photos pour beaucoup de magazines spécialisés hollandais ?

J’ai fait des photos pour tous les magazines

Aujourd’hui, tu continus à faire des photos de boxe ?

Pas depuis que j’ai dû arrêter à cause de problèmes de santé

Souhaites-tu, un jour, faire un livre avec tes meilleures photos de boxe ?

Ce serait amusant

Que penses tu des galas de Muay Thai et de Kick Boxing maintenant en Hollande, est ce qu’il y en a autant qu’à ton époque ?

Les grandes années ou l’âge d’or, comme on l’appelait, sont révolues mais je continue d’espérer un retour de ces jours mémorables et nostalgiques. Tant de personnes motivées essaient et je leur souhaite tout le meilleur

Tu veux ajouter quelque chose ?

C’était sympa de faire cette interview Serge et je tiens à te remercier pour l’opportunité

Je te remercie pour cette interview et bonne continuation pour tes projets futurs !

Osu !

Ben Pontier a été l’un des meilleurs et plus talentueux photographes de boxe pieds et poings d’Europe. En Hollande, ses magnifiques clichés des grands combats des plus prestigieuses organisations hollandaises ont souvent fait la Une des journaux spécialisés.

Les légendes des rings hollandaises connaissent tous l’objectif photographique de ce célèbre sniper d’images de batailles épiques.

Il a été pendant longtemps le photographe officiel de l’événement le plus important de Hollande en boxe pieds et poings, le It’s Show Time !

LES PHOTOS DE BEN PONTIER SONT TRÈS CONNUES DANS LE MILIEU DE LA BOXE PIEDS ET POINGS HOLLANDAISE
BEN PONTIER A SHOOTÉ AVEC SON APPAREIL PHOTO LES PLUS GRANDS MATCHS DANS LES PLUS GRANDES ARÈNES MONDIALES DE LA BOXE PIEDS ET POINGS