SIAM FIGHT MAG

Le magazine du Muay Thai et de la Boxe Thai, vous trouverez tout sur le Muay Thai.

LE CAMP 96 PEENANG

Le camp 96 PEENANG

Special report by Serge TREFEU (2010)

Ce camp existe depuis 28 ans dans le quartier de Klong Toey, c’est un camp vraiment « Roots ». Il a été créé par Mr Siawangchai Chapchaiweela. Le nom donné au camp fait référence au plus grand marché du quartier, le marché Peenang qui se trouve au numéro 96. Le quartier de Klong Toey à Bangkok est l’un des plus pauvres de la capitale, il y a beaucoup d’usines et de grands ensembles de logements souvent délabrés. L’endroit où se situe le camp 96 Peenang est assez sale et très bruyant. Car il est carrément sous l’autoroute Chalem Maha Nakhon, juste à côté du port de Klong Toey. Le camp est coincé entre une voie de chemin de fer et une casse de camion, c’est vraiment un endroit insolite pour s’entrainer…

Lorsque je pénètre dans le camp, deux molosses, des rottweilers, m’accueilles en m’aboyant dessus, pas très rassurant. Je demande à l’entraineur « pourquoi ces deux chiens de gardes ? ». Il me répond « C’est pour la sécurité, la nuit, des petits voyous avaient l’habitude de venir voler dans le camp, maintenant avec les chiens, ils réfléchissent avant de rentrer… »

Malgré l’effet étouffant du lieu, la surface du camp est grande, il y a une douzaine de sac de frappes et un large ring. Les chambres sont petites et sobres mais il y a en beaucoup. En tout 13 chambres peuvent accueillir deux boxeurs chacune. Les nakmuay sont nombreux à s’entrainer au quotidien ici, plus d’une vingtaine. C’est un camp « Fimeuu » (technique), l’enseignement est surtout basé sur la technique, corps à corps, genoux, coudes. Mais l’anglaise est aussi travaillée pour ceux qui ont plus de facilité en poings. Tout les jours sauf le dimanche, les boxeurs courent 16 Km le matin et 6 Km l’après midi. Le matin la séance de corps à corps est de 20 minutes mais celle de l’après midi dure parfois près d’une heure. Les rounds aux paos sont longs aussi, 10 minutes, quand aux sparrings, la séance ne dure que 10 minutes mais très intense. Les nakmuays terminent toujours par des exercices physiques, pompes, abdominaux et étirements. Ils font ces exercices à même le sol avec en guise de tapis de simples nattes…

Il y a trois entraineurs qui s’occupent des boxeurs avec comme entraineur en chef, Kraisuwit Soonkeerahnongkee, un ancien champion natif de Buriram qui a été champion du Radja et champion de Thaïlande. Les boxeurs de ce camp boxent pour deux promoteurs différents, Virat Vichirarattanawong (Petchyindee) pour le Lumpinee et Chujarean Raveearamwong (Chuwattana) pour le Radja.

Ainsi, ils sont assurés de combattre régulièrement dans les deux plus grands stadium de Bangkok.

L’un des boxeurs les plus connus de ce camp est Chatchai qui a été dans les années 90 Champion du Monde de boxe anglaise WBA. Mais celui qui représente avec talent le camp depuis de nombreuses années c’est Samranchai 96 Peenang. Samranchai a été Champion de Thaïlande et Champion du stadium d’Omnoi. Il est devenu actuellement l’un des boxeurs les plus prisés à l’étranger, surtout en Hollande où il a combattu plusieurs fois.

Au 96 Peenang il y a toujours eu des grands champions. Le talentueux Nong O Sit Or (Double Champion du Lumpinee, Double Champion de Thaïlande, Meilleur boxeur de l’année 2005) est venu souvent s’entrainer. 

Dans le camp il y a encore de très bons combattants comme Phetnung (Champion de Pattaya), Namphet (Champion TV7), Pichidchai (55 combats), Chaimongkhon (60 combats), Payakday (80 combats), Italit (75 combats) et Sakmongkon (N° 4 au Radja en 112 lbs, 60 combats).

Grâce à la réputation de Samranchai, beaucoup d’étrangers sont venus s’entrainer dans ce camp, des japonais, des anglais et des français.

Les champions du célèbre club français Nasser K. (club de Pinca, Lidon, Piscitello), Abdallah Mabel, Karim Benoui, Houcine Benoui et Abderrahmane Penda sont restés plusieurs semaines au 96 Peenang.

Les étrangers sont les bienvenus ici, vous pouvez même dormir dans une chambre avec les boxeurs. Mais attention, c’est un camp à la « Thai », pas de luxe, pas de distraction, uniquement l’entraînement, l’entraînement et l’entraînement…