SIAM FIGHT MAG

Le magazine du Muay Thai et de la Boxe Thai, vous trouverez tout sur le Muay Thai.

ROB KAMAN (Carrière 1980-1990)

Rob Kaman est né à Amsterdam le 5 juin 1960. Issu d’une famille nombreuse, sept enfants, sa mère était femme au foyer et son père vendait des vêtements sur les marchés d’Amsterdam. Jeune homme fougueux, il a commencé par jouer au football. Dans les années 70, en Hollande, c’était le sport “star” du pays avec une équipe national de rêve qui était portée par leur champion phénoménal “Johan Cruyff “. La Hollande était classée parmi les meilleures équipes mondiales. Le jeune Rob Kaman a joué de 10 à 15 ans dans l’un des clubs les plus réputés du pays, “l’Ajax d’Amsterdam” !

A 16 ans, il a arrêté le football pour débuter dans un sport de self-défense, le “Pentjak Silat” qui est un art martial Indonésien assez efficace.

Mais c’est vers l’âge de dix sept ans qu’il a eu le coup de foudre pour la Boxe Thaï en allant voir un gala de boxe à Amsterdam. Après avoir vu combattre le grand champion “Lucien Carbin”, Rob Kaman a déclaré “ça m’a ouvert les yeux. J’ai vu un sport complet, intelligent, alliant vitesse et puissance et permettant de mettre son adversaire KO !”

Il s’est inscrit au club “Mejiro Gym”, un club mythique qui était dirigé par le regretté Master Jan Plas (Pionnier de la boxe Thaï en Hollande) . Le Mejiro Gym comprenait déjà à l’époque des pointures telles que Lucien Carbin, André Brilleman, Fred Royers, Peter Van Os, Milo El Geubli et Tommy Van Der Berg.

Après seulement quelques mois de pratique, à 18 ans, Rob Kaman a effectué son premier combat en France dans un gala organisé par Roger Paschy à Coubertin. C’était en 1978, son adversaire était le grand champion “Carillon” (Champion d’Europe de boxe française en titre) !

Rob Kaman a perdu aux points son combat. En fait, cette défaite a été plutôt un déclic positif pour Rob Kaman qui a décidé de s’entraîner encore plus dur pour vaincre ses adversaires. Le jeune Rob Kaman a ensuite enchaîné plusieurs victoires par KO !

Son premier fait d’armes a été sa victoire contre un grand champion de l’époque, “Blinky Rodriguez” qui était le cousin du célèbre “Benny Urquidez. Cette victoire par KO l’a propulsé sur la scène internationale.

Au début des années 80, Rob Kaman s’est envolé pour la première fois en Thaïlande. Au pays du sourire, il a découvert une atmosphère du Muay Thaï d’une autre planète comparée à celle en Europe…

Il s’est principalement entraîné au célèbre camp “Sityodtong” qui se trouvait près de Pattaya. Ses premiers sparrings se sont fait avec les stars de l’époque « Samart Payakaroon » et «Kongtoranee Payakaroon ». Son premier combat en Thaïlande, Rob Kaman l’a fait à Bangkok contre un solide champion local “Dennoi”. Le Hollandais a gagné son match par KO !

Aussitôt, Rob Kaman fut sollicité de nouveau pour combattre à Bangkok contre le redoutable “Lakchart” (Champion du Radja). Rob Kaman a perdu aux points mais son expérience thaïlandaise lui a fait gagner beaucoup de combats à son retour en Europe. Rob Kaman a retrouvé deux fois le champion Lakchart et l’a mis KO à chaque fois, en 1985 à Amsterdam et en 1987 au Japon !

Le 23 septembre 1983 à Amsterdam, Rob Kaman a rencontré le champion du monde de Kick Boxing WKA des poids moyens, l’américain « Johnny Moncayo ». Le titre mondial était en jeu !

Durant tout le combat, Rob Kaman a littéralement laminé les jambes de l’américain avec des lows kicks destructeurs. Après une terrible bataille, Johnny Moncayo fut battu par KO technique. L’américain ne pouvait plus tenir sur ses jambes…

Rob Kaman a obtenu son premier titre de champion du monde en Kick boxing !

Les low kicks « made in Kaman » ont commencé à écumer les rings du monde entier. Car Rob Kaman maîtrisait cette technique à la perfection.

Le 12 janvier 1984 à Amsterdam, en style Muay Thai, il a affronté Payap Penchai qui détenait la ceinture de champion de Thaïlande en – 69 Kg. Rob Kaman s’est imposé tout juste aux points devant le redoutable thaïlandais. Trois ans plus tard, il a retrouvé le champion thaï, et cette fois-ci, il a gagné par KO !

La même année, en Suisse, à Genève, il est devenu champion d’Europe de Full contact face au suisse Jean-Marc Tonus. Que ce soit en Muay Thai, en Kick Boxing ou en Full contact, Rob Kaman a affronté tous les champions de ces différentes disciplines et les a tous battu !

En 1983, en Muay Thai, il a battu aux points le grand champion de l’époque, le français Christian Bahfir pour le titre européen.

En 1985, à Hong Kong, dans les règles du Muay Thai, il a mis KO le thaïlandais Samart Prasanmirt (Champion du Lumpinee) et le thaï Lakchart à Amsterdam. En Kick Boxing, il a battu par KO, l’américain Larry McFadden et de nouveau l’américain Moncayo, chez lui à Miami !

Mais cette même année, à Paris, en boxe Thaï, il a perdu aux points contre le superbe technicien thaïlandais “Krongsak”. Krongsak est arrivée la veille de Bangkok et accusait neuf kilos de moins que Rob Kaman. Grâce à sa science du corps à corps, le thaïlandais à su maîtriser la puissance du hollandais…

Rob Kaman a malheureusement eu un petit dérapage dans sa vie, il est tombé pour braquage et a effectué à peu près deux ans de prison. Malgré ce contre temps fâcheux, il est revenu sur le ring et s’est imposé en haut de la hiérarchie !

En 1987, il a fait un combat de come back contre l’américain Ernest Simmon qu’il a battu aux points. Puis , il a récupéré une ceinture mondiale en Kick Boxing, la ceinture WKA contre son compatriote Roger Hurd.

Il a conservé son titre de champion du monde WKA contre le jeune talentueux Ernesto Hoost.

Enfin, en Muay Thai, il a battu le thaï Sittisak et de nouveau le thaï Payap. Cette même année, Rob Kaman s’est fait connaître au Japon en rencontrant pour la troisième fois le thaïlandais Lakchart. Il a battu le thai par KO au 1er round !

Avec cette victoire fulgurante, Rob Kaman a été vite demandé de nouveau au pays du soleil levant où il y a souvent combattu. Rob Kaman a affronté en Kick Boxing, l’anglais Kirkwood, les Japonais Hansu Premchai et Don Nakaya, l’américain Carmichael, le mexicain Santiago Garza, l’Irlandais l’Oreagan et le Français Dominique Siegler. Rob Kaman les a tous battu, il est devenu une véritable star au Japon !

Le 9 avril 1989, le grand Rob Kaman s’est fait battre par son compatriote, Jan Wessels, un jeune boxeur qui était en pleine ascension.

Plus tard, Rob Kaman a pris sa revanche sur le jeune batave en le mettant KO, dans un match où le titre de champion du monde de Kick Boxing WKA était en jeu !

Début de l’année 1990, Rob Kaman s’est essayé au cinéma en jouant dans le film “Bloodfist” dont le rôle principal était tenu par l’ancien champion du monde de Full contact, Don Wilson.

Cette année là, Rob Kaman a enchaîné beaucoup de combats contre notamment le terrible thaïlandais Changpuek Kiatsongrit (Champion du Monde, 500 combats). Les deux champions se sont retrouvés quatre fois entre les cordes d’un ring dans de terribles batailles. A Paris, le thaïlandais a gagné aux points. En Hollande, à Amsterdam, Rob Kaman a mis KO Changpuek. A Bangkok, après un violent combat, le thaïlandais s’est imposé aux points. Enfin, Rob Kaman a battu Changpuek par KO au Japon !

Rob Kaman a déclaré plus tard que Changpuek avait été l’un des adversaires les plus durs qu’il ai rencontré dans toute sa carrière…

Le 30 juin 1990, au Japon, Rob Kaman a défendu son titre de champion du monde de Kick Boxing contre le frappeur Peter Smit. Le Hollandais Peter Smit était un boxeur coriace qui évoluait comme Rob Kaman dans plusieurs disciplines, le Kick Boxing, le Muay Thai et même le Karaté. Détenteur du titre de champion d’Europe WKA de Kick Boxing, Peter Smit était le challenger face au champion du monde Rob Kaman. Le combat fut terrible et Peter Smit a mis KO Rob Kaman au 10 ème rounds !

Rob Kaman a perdu son titre et beaucoup de gens ont commencé à dire que Rob Kaman était fini…

Mais le Roi du Kick était loin d’être mort et il l’a prouvé en revenant au Japon pour battre par KO au 1er round le japonais Nishi !

Le 18 novembre 1990 à Amsterdam, un grand gala de Muay Thai fut organisé avec pour match vedette, le hollandais Ernesto Hoost, nouvelle star de la boxe pied poings,  contre “The Dutch Man” Kaman. Ernesto Hoost était donné favoris contre Rob Kaman dont certains journalistes disaient qu’il était vieux et en fin de carrière. Le combat a été dantesque et Rob Kaman a mis KO Ernesto Hoost au cinquième round. Ce match restera d’ailleurs pour beaucoup de spécialistes du Kick Boxing, le “combat du siècle” dans cette catégorie !

Le Roi des rings était de retour et il a vite récupéré sa couronne.

Lors d’un superbe gala à Paris, le 29 juin 1991, Rob Kaman a affronté le nouveau champion du monde WKA de la catégorie, le hollandais Luc Verheye. Luc Verheye avait battu méchamment Peter Smit, c’était un formidable puncheur. Dès le début du combat, Luc Verheye a sonné deux fois Rob Kaman avec ses poings dévastateurs. Rob Kaman a été touché durement. Mais avec son mental hors du commun, il a résisté et étendu le batave par KO. Le Roi a récupéré son titre !

Un nouveau grand défi a été proposé à Rob Kaman. Affronté la légende du Full contact des poids moyens, le canadiens “Jean Yves Theriault” qui détenait le titre ISKA depuis 1980 !

Le combat devait se faire à Paris dans l’immense stadium de Bercy. Mais le 20 décembre 1991, ce n’est pas la légende canadienne que Rob Kaman a rencontré mais l’américain “Rick Roufus”. Rick Roufus “The Jet”, a été prévenu au pied levé. C’était un grand champion aux États-Unis. Mais presque inconnu en Europe. L’américain a crée la surprise en battant Rob Kaman. Au terme de douze reprises exceptionnelles, Rick Roufus s’est imposé aux points.

En janvier 1992, Rob Kaman est reparti au Japon pour y battre par KO, dans les règles du Free Fight, le japonais Nobuaki Kakuda. Rob Kaman a gagné avec une technique de genoux au sol.

Au japon, il a aussi fait un match nul avec le poids lourd Satake, dans un combat qui fut dominé entièrement par Rob Kaman…

Enfin, “le combat du siècle” en Full contact fut monté grâce au célèbre promoteur français, Sami Kebchi. Le 20 juin 1992, dans la Salle des Sports Marcel Cerdan de Levallois, pleine à craqué, le “Viking” hollandais a affronté le canadien “The Ice Man”. Jean-Yves Theriault était champion du monde de Full contact ISKA depuis douze ans. Cet incroyable puncheur avait terrassé 59 adversaires par KO sur ses 66 combats remportés !

Dès le coup de gong, Rob Kaman a enchaîné des puissants middles sur les flancs du canadien. Malgré de redoutables combinaisons aux poings, le canadien a souffert pendant quatre rounds face au Viking. A l’appel du cinquième round, à la stupeur général du publique, Jean-Yves Theriault est resté dans son coin. Rob Kaman a gagné par KO technique. Il est ainsi devenu Champion du Monde de Full contact en s’emparant de la couronne que détenait le canadien depuis le 15 novembre 1980 !

Rob Kaman était à ce moment de sa carrière au top niveau. Dans la catégorie des poids moyens, il était imbattable. Il possédait la ceinture de champion du monde WKA de Kick Boxing, la ceinture de champion du monde ISKA de Full contact et la ceinture de champion du monde de Muay Thai !

A Paris, le 14 novembre 1992, en Kick Boxing, The Dutsh Man a livré un combat de folie contre le “bûcheron” Marek Piotrowski. Gravement blessé au tibia droit en début de combat, Rob Kaman a réussi à gérer le match en détruisant le Polonais avec des low kicks destructeurs de la jambe gauche. Au septième round, Marek Piotrowski s’est écroulé KO !

En 1993, Rob Kaman a un peu moins combattu car il a tourné dans deux films avec la star Jean-Claude Van Damme “Risque Maximum” et “Double Team”. Avec sa “gueule ”et son physique de boxeur, Rob Kaman avait le bon profil pour jouer des “méchants”. Rob Kaman a été présenté par “Don Clovis”, son ancien manager, à Jean Claude Van Damme lors d’un gala à Paris. Un respect mutuel s’est vite installé entre ces deux grands sportifs.

Le 26 novembre 1993, en Hollande, Rob Kaman a défendu son titre de champion du monde de Muay Thai face au grand technicien hollandais Rick Van Dan Vathorst. Rob Kaman a mis KO le champion hollandais et a prouvé à la foule en délire qu’après toutes ces années, il était toujours le meilleur !

A Paris Bercy, le 5 février 1994, dans un grand gala signé encore Sami Kebchi, le match vedette de la soirée fut la revanche entre Rick Roufus et Rob Kaman en style Full contact. Le combat était annoncé comme le “choc du siècle”. Mais l’affrontement a été de courte duré car “The Jet” a mis KO Rob Kaman au deuxième round sur un superbe crochet en contre …

Après l’exploit du champion américain, les deux champions éprouvent désormais beaucoup de respect l’un envers l’autre. Mais il faut savoir que Rick Roufus a toujours refusé de rencontrer Rob Kaman dans sa discipline reine le Kick Boxing…

La même année, Rob Kaman a combattu aussi dans sa discipline préférée, le Kick Boxing et il a battu le grand champion d’Europe des mi-lourd, le français Jérôme Turcan !

Dans la ville de Marseille, en Kick Boxing, le 12 novembre 1994, The Dutshe Man, à 34 ans, n’a fait qu’une bouchée de son jeune compatriote, le rugueux Orlando Breinburg, en le battant par KO au troisième rounds.

Le 7 janvier 1995, à Paris, le premier tournoi européen des “100 000 dollars” des mi-lourds a été organisé en boxe Thaï. Le promoteur Sami Kebchi avait repris la formule du tournoi des 100 000 dollars japonais qui marchait très fort au pays du soleil levant. Ce tournoi par élimination direct a été inventé par le célèbre promoteur japonais Kazuyoshi Ishii, le fondateur du K1 World Grand Prix.

Les prétendants à la victoire finale étaient huit mi-lourds expérimentés qui se sont affrontés sans ménagement. En quart de finale, Rob Kaman a rencontré l’américain Lavelle Robinson. Le combat n’a pas duré longtemps, l’américain est tombé au sol dès le premier round, les jambes détruites par les puissants low-kicks du Viking des rings.

Pour la demi-finale, Rob Kaman a fait un match hallucinant contre l’australien “Costas Pedritis”, un véritable guerrier du Muay Thai. Ils ont effectué trois rounds d’enfer qui ont fait lever la foule. Rob Kaman s’est imposé tout juste aux points.

En finale, Rob Kaman a retrouvé le français Jérôme Turcan qu’il avait déjà battu l’an passé. Jérôme Turcan est arrivé dans cette finale plus frais que le hollandais. En effet, le champion français s’était défait de ses deux adversaires par KO au premier round alors que Rob Kaman avait dépensé énormément d’énergie dans son combat explosif contre Costas Pedritis. Dès le début du match, Jérôme Turcan a mis la pression avec son anglaise redoutable, le “vieux” Rob Kaman était en grande difficulté. Mais une nouvelle fois, le mental exceptionnel du viking lui a permis de résister aux assauts du français. Les low kicks et surtout les genoux en corps à corps de Rob Kaman ont déstabilisé Jérôme Turcan. Au quatrième round, sur un magnifique high-kick, Rob Kaman a mis le français à terre. Jérôme Turcan fut compté “8”, il est reparti au combat mais il a été aussitôt retouché par la même technique. De nouveau compté, à la dérive, Jérôme Turcan a été arrêté par l’arbitre. Rob Kaman fut sacré Roi de ce premier grand tournoi !

Une revanche contre l’australien Costas Pedritis à eu lieu à Paris car certaines personnes disaient que le champion australien avait gagné contre Rob Kaman lors du tournoi des 100 000 dollars. Mais le combat entre les deux champions a été déclaré en “non contest” à cause d’un coup de tête de Costas Pedritis qui a blessé Rob Kaman…

Le 24 juin, en Australie, Rob Kaman a retrouvé Costas Pedritis en style Muay Thai. Cette fois-ci, chez lui, l’australien s’est imposé aux points.

En 1996, après une carrière d’une longévité exceptionnelle, le grand Rob Kaman a décidé de raccrocher les gants.

Rob Kaman a tourné au cinéma encore avec Jean-Claude Van Dam, notamment dans “Le Légionnaire” un film qui est sortie en 1998.

Puis, Rob Kaman a fait son “jubilé”, le 24 octobre 1999, contre le jeune champion russe “Alexy Ignashov”. Rob Kaman a gagné ce match aux points. Mais en gentleman des rings, le hollandais a offert son trophée au russe en disant “c’est lui le vrai vainqueur” !

Rob Kaman totalise à son actif 112 combats pour 97 victoires dont 77 par KO avec 9 titres de champion du monde en Boxe Thaï, Kick Boxing et Full Contact !

La fin d’une ère s’est terminée celle du désormais légendaire Viking des rings, Rob Kaman alias “The Dutche Man”. Le nom du King du Kick Boxing Rob Kaman est gravé à jamais parmi les combattants du siècle !

BY SERGE TRÉFEU